Mieux s'orienter en donnant du sens à son projet



Comment trouver sa voie et bien gérer son orientation ? Responsable de l'association Action Jeunes et consultant en ressources humaines, Antoine Le Conte nous donne sa clé.




Comment trouver sa voie professionnelle aujourd'hui quand on a entre 16 et 25 ans ?

Antoine Le Conte est responsable d'Action Jeunes et consultant en RH.
Antoine Le Conte est responsable d'Action Jeunes et consultant en RH.
Antoine Le Conte :
"L'enjeu aujourd'hui, particulièrement en France, c'est que les jeunes soient capables de mettre du sens dans tout ce qu'ils font et notamment lorsqu'ils construisent leur projet professionnel. La France a beaucoup cultivé le diplôme, en oubliant qu'au-delà, nous n'avons pas tous les mêmes motivations, les mêmes personnalités. Or il ne suffit pas d'avoir un diplôme, aussi bon soit-il, encore faut-il trouver le métier ou l'activité dans lesquels je vais pouvoir m'épanouir. Il faut donc prendre en compte tout votre développement personnel : c'est ce qui se fait maintenant partout dans le monde, mais pas assez en France."

Concrètement, comment peut-on faire pour tenir compte de sa personnalité ?

Réfléchir d'abord à ses motivations pour éviter de se noyer.
Réfléchir d'abord à ses motivations pour éviter de se noyer.
"Concrètement, avant de vous lancer dans des démarches pour vous renseigner sur telle école, il faut commencer par vous demander comment vous fonctionnez, quelles sont vos motivations dans la vie, vos réalisations concrètes et ce qui vous donne envie d'avancer ou de vous investir dans un travail ou un projet... Cela va vous permettre de chercher un projet en cohérence avec votre façon de fonctionner et de fixer des directions réalistes. Et ensuite seulement, vous allez pouvoir chercher de l'information et en posant des questions précises. Sinon, vous allez vous noyer dans une documentation trop abondante. Un jeune qui veut simplement "faire une école de commerce" par exemple, est devant un choix de propositions trop vaste."

Pouvez-vous donner un exemple des différentes motivations possibles ?

"Prenons par exemple trois élèves qui sont en terminales S et veulent tous les trois faire médecine. Ils sont brillants et réussissent tous les trois. Mais dix ans plus tard, l'un d'eux est médecin de campagne, un autre est chef de service dans un hôpital, et le troisième fait de la recherche. En fait, ils ont fait les mêmes études mais n'avaient pas du tout les mêmes motivations : le médecin de campagne était attiré par la relation avec les personnes, le chef de service par le management, les responsabilités, et le chercheur par l'aspect scientifique du métier."

Il faut donc envisager un métier avant de choisir des études ?

Mieux s'orienter en donnant du sens à son projet
"En tout cas, c'est dommage de se limiter aux études. Car les études, ça ne dure que 3, 4, 5 ans. Après il y a la réalité du travail. Si on n'a pas réfléchi à la question, on peut se retrouver dans un métier qui déçoit.
Au contraire, le fait de réfléchir à l'avance permet d'affiner son choix d'études : si on sait qu'on est attiré par les carrières financières ou comptable, ou plutôt par les ressources humaines, on va choisir les écoles de commerce qui ont certaines options. Un autre intérêt, c'est que l'on va pouvoir mieux défendre son projet lors d'un entretien de sélection d'entrée dans une école ou dans une lettre de motivation. Cette dimension de la motivation et du sens que l'on veut donner à sa vie est de plus en plus pris en compte à l'entrée dans l'enseignement supérieur et pour le premier emploi. A la question "Pourquoi avez-vous choisi cette école ?", celui qui répond de façon banale ("parce que c'est une bonne école"..) ne sera pas mis en avant."

Il existe de nombreux outils pour aider à l'orientation. Que pensez-vous par exemple des tests ?

"L'essentiel est d'utiliser des outils qui vous permettent de prendre votre orientation en main, et vous rendent acteurs de ce processus. Les tests ne sont qu'un moyen d'engager une réflexion. Dans les journées que nous organisons à Action Jeunes (1), on s'appuie au départ sur quelques tests, mais c'est juste une façon de poser une hypothèse qu'il faut vérifier ensuite en la confrontant au réel. Le jeune doit s'interroger lui-même (est-ce que j'ai réellement le goût d'aider les autres au point de choisir un métier social ?) et ne pas attendre que le test lui dicte ce qu'il doit faire. Parfois d'ailleurs, il arrive lors de nos journées que les résultats donnés par les tests ne confirment pas parfaitement la réalité déjà vécue."

(1) Action Jeunes organise depuis dix ans des journées pour aider les jeunes dans leur orientation scolaire et professionnelle. Dates régulières à Paris, Versailles, Lyon, et dans toute la France à la demande de groupes de jeunes, de parents d'élèves ou d'établissements scolaires.

Votre association, Action Jeunes, propose aux lycéens une journée pour réfléchir à leur orientation future. Comment se déroule-t-elle ?

Atelier lors d'une journée organisée par Action Jeunes.
Atelier lors d'une journée organisée par Action Jeunes.
"Les deux tiers de la journée se passent en petit groupe : il y a des ateliers, des échanges, à la fois sur les motivations, sur les réalisations concrètes de chacun, et la façon de fonctionner. Le derniers tiers est individuel. Chaque participant a un entretien avec un membre de l'association. On vérifie avec lui trois choses : d'abord s'il est d'accord avec le bilan qui se dégage; s'il a bien compris les outils d'aide au discernement ; et enfin, on évoque avec lui des pistes possibles de métiers et d'orientation d'études. Mais la construction du projet n'est pas finie : chaque jeune repart avec une "fiche projet" qui lui indique encore les points qu'il doit explorer, les informations qu'il doit se procurer... Certains demandent parfois un suivi après cette journée. Un projet se construit en effet au fil du temps."



Qu'en pensez-vous ?

1.Posté par dupre la tour le 07/03/2008 11:35
pourrais je connaître les dates des journées lycéens pour réfléchir à leur orientation future, sachant que nous vivons en Afrique et que nous rentrons seulement pendant les grandes vacances, à partir du 25 juin ?
merci
Elisabeth


Cerner son profil | Bâtir son projet pro | Métiers qui recrutent | Métiers à découvrir | Métiers passion | Expériences de jeunes pros | Sans formation ?