Métiers du vélo : des débouchés et des formations en alternance



Le secteur de la réparation et de la vente de vélos explose, et les entreprises manquent de techniciens. Pour répondre à la demande, des centres comme l'INCM proposent des formations courtes en alternance accessibles sans le bac. Un bon filon pour l'emploi.




Métiers du vélo : des débouchés et des formations en alternance
Voilà à la fois un métier qui recrute, que l'on peut apprendre en quelques mois sur le terrain en alternance, et qui n'exige pas plus qu'un niveau 3ème ou CAP. Si vous aimez le vélo et avez le sens du bricolage, pourquoi ne pas songer à une orientation vers la réparation ou la vente de vélos ?

"Il y a un boom du vélo, expliquent les enseignants de l'INCM, l'Institut national du cycle et du motocycle. En ville, avec les pistes cyclables ou les entreprises de vélo-partage comme le Vélib, de plus en plus de gens s'y mettent". Résultat : les vélocistes recrutent mais ils ont du mal à trouver les mécaniciens dont ils ont besoin car c'est un métier auquel on ne pense pas ou plus.

C'est tout l'intérêt des formations cyclistes de l'INCM : elles sont courtes (moins d'un an), en alternance (donc gratuites) et conduisent tout droit à l'emploi, contrairement au secteur de la moto, qui a souffert de la crise et semble plus bouché.

Deux formations : mécanicien cycle ou conseiller technique cycle

Les deux formations débouchent sur une "certification de qualification professionnelle" (CQP). Elles peuvent concerner des jeunes de 16 à 25 ans, des demandeurs d'emploi, parfois des personnes en reconversion.

- La formation de "mécanicien cycle" est accessible aux candidat(e)s de niveau 3ème. Mieux vaut bien sûr aimer l'univers du vélo, être minutieux et bricoleur. La formation dure 7 mois, en alternance, à raison d'une semaine de cours par mois et trois semaines en entreprise. Elle débouche sur des postes de réparateur chez des marchands de vélo, dans les ateliers de grandes enseignes type Decathlon, des sociétés de vélo en libre-service, des associations...

- La formation de "Conseiller technique cycle" est accessible aux jeunes ayant fait une seconde, ou ayant un CAP/BEP. Elle dure un an, d'octobre à octobre, toujours en alternance, au même rythme que pour la CQP "mécanicien cycle". Elle comporte une partie technique mais aussi commerciale car elle conduit à des postes de vendeurs spécialisés dans le cycle.

C'est cette formation qui a permis à Sébastien (témoignage vidéo ci-dessous) de démarrer chez un vendeur de vélo dont il a aujourd'hui repris l'activité. Le métier peut donc conduire aussi à avoir sa propre entreprise !


Des débouchés assurés

C'est tout l'intérêt de ces métiers : l'emploi est là, et l'on peut, selon son goût et sa région, travailler dans une grande enseigne commerciale, ou chez un vélociste de quartier. Autres possibilités : se spécialiser dans le VTT, travailler dans un village vacances de type Center Parcs, s'engager dans une association, monter son entreprise...

Le boom de la profession permet aussi de trouver facilement son contrat d'alternance, assurent les responsables de l'INCM qui reçoivent de nombreuses offres.

D'autres lieux de formation et d'autres écoles

Le site de formation principal de l'INCM est situé au Bourget (93), mais il y a aussi des centres à Nimes, Poitiers, Lyon, Saint-Malo. Rens. : www.incm.asso.fr/

Enfin, il existe d'autres écoles :

- Le CNPC, école de formation au commerce du sport, forme des vendeurs d'articles de sport dans plusieurs spécialités et notamment le cycle. Formation en alternance sur 13 mois à Pau ou Grenoble. Rens. : www.cnpc.fr

- Sup de Vélo, située dans le Gers (32) à L'Isle Jourdain, a été créée par une enseigne de magasins (Culture Vélo). Rens. : www.supdevelo.com/

Reportage télé à Sup de Vélo

Lundi 27 Octobre 2014
la rédaction

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Cerner son profil | Bâtir son projet pro | Métiers qui recrutent | Métiers à découvrir | Métiers passion | Expériences de jeunes pros | Sans formation ?





S'abonner à la newsletter gratuite