Métiers de la propreté : un bon filon pour les jeunes qui cherchent un CDI



Mal connu, le secteur de la propreté cherche des jeunes pour remplacer de nombreux départs en retraite. On peut démarrer en CDI avec ou sans formation et acquérir des qualifications variées : lavage de vitres, conduite de machines, ultrapropreté, hygiène hospitalière... Un bon plan pour s'insérer et monter en grade comme manager d'équipe !




Des professionnels de la propreté photographiés par Philippe du Crest dans le cadre de l'exposition "Agents de lumière". Copyright : Le Monde de la propreté / CODROPS.
Des professionnels de la propreté photographiés par Philippe du Crest dans le cadre de l'exposition "Agents de lumière". Copyright : Le Monde de la propreté / CODROPS.
"Souvent, les gens pensent que notre métier se résume à 'faire le ménage'. Ils ne se doutent pas de son aspect technique". Yacine est agent-machiniste dans une entreprise d'agroalimentaire à Rungis.
Chaque jour, il est chargé d'entretenir les sols des grands hangars où sont stockés les produits. Pour cela, il utilise des machines comme les mono-brosses ou les auto-laveuses et sait exactement doser ses produits car l'hygiène doit être parfaite.

Thierry, lui, est agent en ultrapropreté : il est chargé de la désinfection dans un laboratoire pharmaceutique. "A chaque fabrication d'un nouveau médicament, il faut nettoyer les salles de production, du sol au plafond, explique-t-il, pour éliminer tout résidu de poussière, puis désinfecter en respectant des protocoles très précis".

Précision, technicité, rigueur... et ce ne sont là que deux exemples.

Des entreprises qui cherchent des jeunes pour remplacer les départs en retraite

En effet il y plus de 29 000 entreprises de propreté dans toute la France. Elles assurent l'entretien, la rénovation ou la désinfection d'une grande variété de lieux : des bureaux mais aussi des grandes surfaces, des hôpitaux, des aéroports, des usines, des stations-services, des espaces verts, des écoles... Certaines se spécialisent dans le lavage des vitres, d'autres dans les sols de cinéma ou la remise en état de logements neufs en fin de chantier.

Elles utilisent toutes des techniques spécifiques mais il leur faut surtout trouver leur main d'oeuvre et il y a urgence car plus de 13% des salariés du secteur ont plus de 56 ans, ce qui est particulièrement élevé. D'après le rapport sur Les métiers à horizon 2022, le métier d'agent d'entretien est celui qui recrutera le plus en France !

Le secteur cherche donc à recruter des jeunes, avec ou sans formation, une opportunité à saisir si vous cherchez un job, d'autant que 4 salariés du 5 sont embauchés en CDI.

Agent de propreté : le métier de base

Le métier de base est celui d'agent de propreté (ou d'entretien). Si vous n'avez aucune formation dans le secteur, l'entreprise vous proposera de passer un ou plusieurs certificats de qualification professionnelle (CQP) : par exemple le CQP agent-machiniste classique (pour manipuler des machines de nettoyage), le CQP agent d'entretien et de rénovation en propreté, le CQP laveur de vitres avec moyens spécifiques.
Avoir plusieurs CQP permet d'être plus polyvalent.

Ceux qui sont encore dans le système scolaire ou prêts à y retourner peuvent préparer un CAP Agent de propreté et d'hygiène (APH) : soit sous statut scolaire dans un lycée professionnel en trois ans après la 3ème, soit en apprentissage dans l'un des 7 CFA de l'Institut national de l'hygiène et du nettoyage industriel (INHNI).

En quoi consiste le job ? Une idée dans cette vidéo :
 


Ce qu'ils aiment dans ces métiers

"J'ai tout de suite trouvé cela satisfaisant, témoigne Frédéric, agent d'entretien et de rénovation. On débarque sur un site en mauvais état, et à l'arrivée, c'est nickel !"... Comme Frédéric, tous ceux qui exercent un métier dans le nettoyage sont unanimes : voir le résultat concret de son travail est agréable, rendre propre ce qui est sale, ça fait du bien, surtout quand le client vous remercie...

Autre avantage de ces métiers, la variété et le mouvement : "Il n'y a pas de routine, car on change de chantier très souvent et on est amené à utiliser des techniques et des outils très variés", souligne Abdou, qui est chef d'équipe en entretien et rénovation (une spécialité pour le nettoyage des lieux très sales ou abîmés). "J'aime aussi travailler sur des matériaux nobles comme le bois ou le marbre".

Autre aspect : le relationnel. Les agents travaillent souvent en équipe ou dans des lieux publics où ils sont en contact avec d'autres personnes. Saïd a de la chance : il est agent machiniste sur les Bateaux-Mouche à Paris. "J'aime ce travail car il me permet d'être en contact avec le personnel des bateaux". Sayanthini, elle, a choisi de travail à l'hôpital, car elle aime discuter avec les malades.

Enfin, certains apprécient le côté physique du travail notamment dans certaines spécialités comme les laveur de vitres en hauteur comme on le voit sur cette vidéo :


Des possibilités de monter en grade rapidement

C'est un autre gros avantage de la filière propreté : les salariés intéressés par leur travail et ayant des qualités d'encadrement peuvent vite devenir chef d'équipe. Ils sont alors chargés d'encadrer plusieurs agents de propreté, d'organiser leur travail, de veiller à la maintenance du matériel, et d'assurer le lien avec le client.

Là encore, on peut se former en interne en obtenant un CQP de chef d'équipe propreté. Les jeunes ayant le bac pro hygiène, propreté, stérilisation (HPS), eux, peuvent directement prétendre à un poste de chef d'équipe. Le bac pro se prépare en trois ans après la troisième sous statut scolaire ou en apprentissage. On peut aussi le préparer en deux ans après le CAP Agent de propreté.

Et après ? Les plus motivés peuvent même poursuivre par un BTS des métiers des services à l'environnement (MSE). Ils ont alors accès à des postes d'encadrement (chefs d'équipe, de secteur, d'agence) dans des entreprises de propreté, où à des postes de techniciens qualité, hygiène ou développement durable.

Des diplômes du CAP au bac+5 !

On peut aussi avoir envie de s'insérer dans le secteur Propreté en ayant déjà un diplôme ou avoir tenté sans succès d'autres voies. Selon votre niveau de départ, vous pouvez préparer le CAP APH (en un an si vous avez le bac), le bac pro HPS, le BTS MSE mais aussi :

- le titre certifié Responsable de service hygiène et propreté (TCN2), niveau bac+3 : il permet aux titulaires d'un bac+2 (BTS ou DUT) d'acquérir en un an toutes les connaissances techniques et commerciales nécessaires au secteur. On peut  le préparer en apprentissage ou en formation continue. Il conduit aux postes de responsable d'exploitation, responsable commercial, inspecteur d'encadrement, manager...

- le titre de niveau 1 Manager du développement du multiservice associé à la propreté (TCN1 MDM) équivaut au niveau bac+5 : les titulaires d'un bac+4 scientifique ou du TCN2 peuvent le préparer en un an. Il forme les futurs dirigeants et cadres des entreprises de propreté. La formation est dispensée en alternance en partenariat avec une école de commerce (l'IDRAC).

Et même de créer son entreprise

Le plus souvent, les chefs d'équipe ont évolué en interne : "Même si j'ai débuté comme agent, j'ai progressivement pris des responsabilités, raconte Youssef. Cela fait trois ans et demi que je suis chez Onet et aujourd'hui je suis chef d'équipe à l'hôpital Nord de Marseille où je gère 25 personnes. J'assure le pointage et le remplacement des absences, je gère les stocks de produits, je contrôle plusieurs fois par semaine le travail effectué. Une fois par mois, j'effectue aussi des missions de bio-nettoyage avec désinfection."

Après avoir exercé des responsabilités, certains en viennent même à créer leur entreprise. Le secteur de la propreté est en effet en plein boom avec l'apparition de nouveaux concepts qui se développent en franchise : nettoyage bio, entretiens de locaux industriels, de maisons de retraite, pressing de textiles, etc.

Voilà qui ouvre des perspectives bien plus motivantes que l'image dévalorisante du "balayeur" qui plombe l'image du secteur propreté. "Nous sommes de vrais pros dans notre domaine, reconnus par des certifications. Il ne faut pas avoir peur de se lancer !", conclut Laurent, directeur d'agence à Rungis.

Pour aller plus loin

- Découvrir le secteur et ses métiers : www.itineraire-proprete.com

- Trouver une formation en apprentissage ou pour adulte : www.inhni.com est le site de l'Institut national de l'hygiène et du nettoyage industriel (INHNI) qui a 7 CFA (centres de formation d'apprentis) en France et 16 centres de formation pour adultes.

Métiers de la propreté : un bon filon pour les jeunes qui cherchent un CDI
Agents de lumière : une expo photos à Tours du 2 au 16 avril

Mettre les agents de propreté, souvent dans l'ombre, sous la lumière des projecteurs, c'est l'idée qu'a eue le photographe marseillais Philippe du Crest, fils d’une artiste peintre et petit-fils d'une femme qui "a fait des ménages".

Il a donc réalisé une série de portraits de salariés du secteur propreté, en tenue de travail et leurs outils à la main, éclairés comme des stars par des flashs mais aussi l'éclat d'une fierté assumée. "Oui je balaye, je nettoie, je frotte, et alors ? J'en suis fier et j'aime ça !", semble clamer chacun de ces "agents de lumière".
 
  • L'exposition "Agents de lumière" est présentée au public du 2 au 16 avril 2016 dans le péristyle de la mairie de Tours. Entrée libre du lundi au samedi de 14h à 18h.
 

Métiers de la propreté : un bon filon pour les jeunes qui cherchent un CDI
- Les témoignages mentionnés dans cet article sont tous issus du magazine de l'ONISEP "Les métiers des la propreté et des services associés" (collection Zoom Métiers) qui décrit les métiers de la filière à travers 12 portraits de professionnels.

Il renseigne aussi sur les filières de formation, les certifications et les diplômes.

On peut l'acheter sur le site de l'ONISEP.
Vendredi 1 Avril 2016

Qu'en pensez-vous ?

1.Posté par evariste le 08/05/2016 06:26
salut je veux réussir ma vie dans ce domaine de la propreté

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Cerner son profil | Bâtir son projet pro | Métiers qui recrutent | Métiers à découvrir | Métiers passion | Expériences de jeunes pros | Sans formation ?





S'abonner à la newsletter gratuite