Métiers de la big data : l'avenir est dans les données




Les métiers liés à l'analyse des bases de données (data) deviennent de plus en plus stratégiques. Ces nouveaux métiers du numérique sont déjà très recherchés dans les startups, les grands groupes ou chez les professionnels du web.



Métiers de la big data : l'avenir est dans les données
Quand on dit que les étudiants d'aujourd'hui exerceront demain des métiers qui n'existent pas encore, c'est particulièrement vrai des métiers de la Big Data. Inconnus il y a quelques années, ils viennent tout juste d'émerger et l'on prévoit leur explosion dans quelque temps.

Avec la numérisation de l'économie, les entreprises disposent désormais d'immenses banques de données sur leurs clients. Les experts du marketing, eux, peuvent traquer les tendances de la consommation sur le web. Et les grandes institutions, culturelles, scientifiques, disposent aussi bien sûr de leurs données statistiques.
"Aujourd'hui, une part croissante de notre vie et de nos souvenirs est stockée sur Internet, que ce soit pour le travail, les loisirs, la consommation, le cinéma", explique le dirigeant de Scality, une startup du numérique qui propose de nouvelles solutions de stockage.

Toutes ces bases de données sont en effet stockées sur d'immenses serveurs, dans des data centers gérés par des sociétés spécialisées. Elles doivent être organisées, sécurisées et exploitées.

Architecte réseau, data analyst, data scientists

Métiers de la big data : l'avenir est dans les données
Dans les grandes entreprises, on a d'abord besoin d'informaticiens et d'ingénieurs pour concevoir l'architecture de ces bases de données. Des spécialistes de la sécurité informatique doivent aussi veiller à les protéger, surtout s'il s'agit de données personnelles.

Mais la vraie nouveauté consiste à "faire parler" ces données pour les exploiter à des fins commerciales. Par exemple sur les milliers d'acheteurs d'un produit, on va rechercher ceux qui ont choisi telle ou telle option en les classant par âge, domicile, niveau de vie, etc. 
C'est ce que va faire le data analyst, un métier au carrefour de l'informatique, des statistiques, mais aussi du marketing.

Encore plus expert, le data scientist va analyser de multiples sources et en extraire de grandes tendances permettant d'orienter toute la stratégie d'une entreprise. Il doit maîtriser l'environnement informatique, les outils statistiques et les enjeux du secteur d'activité de l'entreprise. Un vrai "mouton à cinq pattes", d'autant qu'il existe encore peu de formations à ce métier.

Des débouchés qui enflent avec les bases de données

Du fait de la croissance des besoins, la big data offre de beaux débouchés

Les spécialistes de la data peuvent travailler dans de grands groupes par exemple du secteur banque, assurances et finances. A moins qu'ils ne soient chassés par des startups spécialistes du marketing ou de nouveaux logiciels de traitement des données.

Mais ils peuvent aussi travailler pour ceux qui stockent et traitent les données :
- des data centers, par exemple comme TelecityGroup
- des fournisseurs d'accès internet comme Bouygues, SFR ou Free,
- des hébergeurs comme 1and1.fr qui propose de la bande passante à des sites internet, mais aussi des serveurs à des professionnels,
- des industriels de l'infrastructure comme Alcatel Lucent.

Informatique, webmarketing, stats : tous ces chemins mènent à la data

Les formations aux métiers les plus pointus sont encore peu nombreuses. Les écoles d'informatique ont commencé à créer quelques spécialisations et certaines grandes écoles ont ouvert en 2014 une année de formation ouverte à des diplômés de bac+5 et débouchant sur un mastère spécialisé :
- le mastère spécialisé "Data Science" de l'ENSAE ParisTech
- le matère spécialisé "Big Data : analyse, management et valorisation responsable" de l'EM Grenoble
- Egalement, le Master of Science "Data management" de l'ESG management School.

On le voit, écoles d'ingénieur et écoles de management sont au coude-à-coude sur ces formations.

De même, une école d'ingénieur informatique, l'EPSI, s'est s'associée à l'IDRAC, école de commerce, pour ouvrir en septembre 2014 un MBA en management stratégique de l'analyse de données marketing. Il est destiné aux étudiants titulaires d'un bac+4 souhaitant devenir "data analyst".

Des jobs de techniciens aussi

Métiers de la big data : l'avenir est dans les données
Pourtant ce secteur n'est pas réservé aux bacs+5.

Les data centers, qui abritent les serveurs où sont stockées les fameuses données, ont besoin de techniciens capables de les entretenir et de contrôler l'énergie, le froid & la climatisation, les réseaux et les normes de ces lieux.
On a beau parlé de "cloud" pour désigner l'externalisation des données des entreprises, les serveurs ne sont pas dans les nuages mais existent bel et bien !


Le  DUT réseaux et télécoms ou le DUT génie électrique et informatique industrielle (GEII) peuvent conduire à des postes dans les data centers.

Pour faire face aux besoins, TelecityGroup a même lancé en 2013 en partenariat avec l'IUT de Villetaneuse (93) un parcours d'insertion professionnelle "Data Center" pour les étudiants du DUT GEII qui le souhaitent. Moyennant des heures de formation sur ces métiers, des stages leur sont proposés dans les data centers de TelecityGroup mais aussi Bouygues Energies & Services et Schneider Electric. Et 70% des jeunes diplômés de la première promotion ont été embauchés par les sociétés partenaires.


22 Mars 2016

Qu'en pensez-vous ?

1.Posté par Mick Levy le 07/11/2014 14:35
Etant sur le terrain, je vous confirme que les besoins sont énormes ! ... et que le métier est passionnant.

Nous avons lancé un blog spécialisé sur le Big Data sur lequel nos consultants peuvent s'exprimer : http://blog.businessdecision.com

2.Posté par Nico le 11/02/2015 02:00
L'EPSI n'est pas une école d'ingénieur ! Une école d'ingénieur est habilitée CTI.

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Cerner son profil | Bâtir son projet pro | Métiers qui recrutent | Métiers à découvrir | Métiers passion | Expériences de jeunes pros | Sans formation ?







S'abonner à la newsletter gratuite