Logement étudiant : à quelles aides avez-vous droit ?



L'APL, c'est un coup de pouce pour votre loyer mensuel, mais vous pouvez aussi obtenir une avance pour faire face à une difficulté passagère ou encore un prêt pour régler votre caution locative... Petit tour d’horizon des aides au logement destinées aux étudiants.




Logement étudiant : à quelles aides avez-vous droit ?
Trouver un logement sympa, pas trop loin de la fac, le tout sans se ruiner : voici une équation qui tourne bien souvent au casse-tête !

Avant de vous lancer dans la chasse à la perle rare, prenez donc quelques minutes pour faire le point sur les aides auxquelles vous pouvez prétendre. Que vous optiez pour un studio, une coloc’ ou une chambre en cité U, vous pouvez certainement bénéficier d’une aide financière.

Chaque année, 800.000 étudiants en font la demande auprès des services des Caisses d’allocations familiales (CAF). Et pour avoir une idée du montant de celle-ci et établir votre "budget loyer", il vous suffit de vous rendre sur le site Caf.fr et d’utiliser le simulateur de prestations. Des informations concernant le type de logement, votre situation professionnelle ou encore vos revenus vous seront notamment demandées.

APL, ALF et ALS : les trois aides de la CAF

En fonction de la nature du logement visé (conventionné ou non), et selon votre situation familiale, la CAF propose trois types d’aides différentes. Elles ne sont pas cumulables entre elles. Dans tous les cas, pour en bénéficier, veillez à ce que le bail et les quittances de loyers soient bien établis à votre nom et non à celui de vos parents par exemple.
 
- L'aide personnalisée au logement (APL) concerne les étudiants isolés ou en couple avec ou sans personne à charge, résidant dans un logement conventionné en métropole, comme par exemple les résidences universitaires, les foyers, les appartements privés ou encore les HLM. Dans ce cas, l’aide sera systématiquement versée au bailleur. L’étudiant ne perçoit rien, il règle simplement la valeur du loyer restante après l’aide de la CAF.

- L'allocation logement social (ALS) est dédiée aux étudiants isolés ou en couple, sans personne à charge et dont le logement n’est pas conventionné. C’est de très loin la plus attribuée puisqu’elle est allouée chaque année à plus de 700.000 étudiants.

- L'allocation logement familiale (ALF) est attribuée aux étudiants isolés ou en couple avec personne(s) à charge.

Qui a droit aux aides de la CAF ?

Peu importe le type de logement que vous choisissez, pourvu que celui-ci respecte des critères élémentaires de décence (surface, WC, chauffage...), vous pouvez donc bénéficier du soutien financier de la CAF.

Traditionnellement, les revenus des parents n’étaient pas pris en compte dans le calcul de ces aides, mais la législation vient d’évoluer sur ce point : à compter du mois d’octobre 2016, les enfants de familles assujetties à l’Impôt sur la fortune (ISF) ne pourront plus toucher d’aides, et la valeur du patrimoine entrera désormais en ligne de compte dans leur calcul.

Concernant les étudiants boursiers, ils peuvent tout à fait cumuler leur bourse et une aide au logement.

En revanche, si le logement choisi appartient à un membre de votre famille, vous ne pourrez en aucun cas bénéficier d’une aide au logement étudiant.

Attention !

En déposant une demande d'aide au logement auprès des services de la Caisse d'allocations familiales (Caf), vous devenez un allocataire à part entière : cela veut dire que pour cette administration, vous quittez le foyer familial, ce qui diminue le nombre d'enfants à la charge de votre famille. Cela peut réduire voire couper les allocations familiales que touchent vos parents. Or souvent, ce sont eux qui vous aident à financer vos études...

Il est donc important d'utiliser le simulateur de prestations sociales afin de savoir s'il est vraiment plus intéressant de vous déclarer de façon autonome ou pas.

Comment faire ma demande d’aide au logement ?

Une fois que vous avez trouvé un appartement, que vous avez signé votre bail, et disposez des clés, il vous suffit de vous rendre sur le site de la CAF et de lancer une demande en ligne. Le plus souvent, il vous suffira de remplir un formulaire et de fournir des informations telles que l'adresse de votre logement, le montant du loyer ou encore le niveau de vos ressources.

Dans un souci d’allégement des démarches, la CAF  ne réclame plus aucune pièce justificative. Attention toutefois à l’exactitude de vos déclarations car en cas de contrôle ou d’erreur de votre part, vous pourriez avoir à rembourser toutes les sommes indûment perçues. Si toutefois, votre CAF venait à vous réclamer des pièces justificatives, sachez que vous pouvez désormais les télécharger via leur site internet ou leur application mobile.

A noter que les aides de la CAF mettent environ deux mois à être débloquées après la première demande.

Des aides pour garantir le paiement de votre loyer

C'est au moment de signer le contrat que souvent les choses se gâtent : on vous demande de verser une somme d'argent (ou dépôt de garantie) égale à un, deux voire trois mois de loyer. Et de donner le nom d'une personne (souvent vos parents) capable de se porter "caution", c'est-à-dire de payer à votre place si vous avez un problème.

Il existe deux dispositifs pour vous aider :

- Le LOCA-PASS
Ce dispositif comprend deux aides bien distinctes :
 
- L’avance loca-pass est un prêt à 0% pour financer tout ou partie de votre dépôt de garantie. Le montant maximum de l’aide est de 500 euros. Elle s’adresse essentiellement aux jeunes de moins de 30 ans, principalement en formation professionnelle, étudiants boursiers, stagiaires ou en situation d’emploi. Elle peut être accordée quel que soit le logement, qu'il appartienne à un propriétaire privé ou social.

- La garantie LOCA-PASS prend la forme d'un engagement gratuit auprès du bailleur d'assurer le paiement du loyer et des charges locatives en cas d'impayés. Elle concerne également les jeunes de moins de 30 ans, en formation professionnelle, que les étudiants boursiers, stagiaires ou en situation d’emploi.
 

- La Caution locative étudiante (Clé)
Depuis la rentrée universitaire 2014-2015, les étudiants peuvent demander à l’Etat de se porter caution pour le paiement de ses loyers. La Clé est gérée par les CROUS et s’adresse aux étudiants disposant de revenus, mais sans caution familiale, amicale ou bancaire. Ce dispositif est applicable aussi bien aux logements HLM ou gérés par le CROUS qu’aux logements privés.

Le montant des loyers couverts se trouve cependant plafonné à 500 euros en province, 600 euros en Ile-de-France et 700 euros à Paris. Pour en faire la demande, il faut se connecter directement au site Lokaviz.

Des aides départementales : le Fonds de solidarité pour le logement (FSL)

En complément des aides évoquées plus haut, chaque département possède un Fonds de Solidarité pour le Logement (FSL). Il accorde des aides financières sous forme de prêts ou de subventions aux personnes qui rencontrent des difficultés pour s’acquitter de la caution locative, du montant de leur loyer ou encore des factures de gaz, d’électricité... Chaque fonds dispose de ses propres critères d’attribution, si vous rencontrez des difficultés, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de celui de votre département.

Voici votre budget bien ficelé et vous voilà armé pour affronter les démarches administratives (on l’a vu franchement simplifiées depuis quelques années) ! Et à vous la pendaison de crémaillère bien méritée !
 
Quelques sites utiles:
Le portail de la vie étudiante
La centrale du logement étudiant
La CAF dispose également d'une ligne dédiée aux étudiants : 0810 29 29 29 et d'une page Facebook

Samedi 30 Juillet 2016
Anne-Louise Sautreuil

Permis de conduire | Logement | Loisirs | Cabine d'essayage | Conso










S'abonner à la newsletter gratuite