Les secteurs et métiers qui vont recruter en 2015



Malgré le taux de chômage toujours élevé, certains secteurs et entreprises créent de l'emploi en France. Un point sur les filières qui vont le plus recruter en 2015 et les professions qui seront les plus recherchées.





Les secteurs et métiers qui vont recruter en 2015
Pas question de céder à la sinistrose ambiante en ce début 2015. Si le marché de l'emploi reste difficile, le "tissu économique français se régénère plus vite qu'on ne le croit", explique le directeur de Xerfi, organisme qui a réalisé une étude sur les 500 premiers créateurs d'emploi en France.

Concrètement : si des emplois sont détruits, d'autres apparaissent du fait des évolutions technologiques extrêmement rapides. Des startups décollent et deviennent de gros recruteurs, et de nouveaux métiers manquent de candidats. En même temps, certaines activités "classiques" tirent aussi leur épingle du jeu grâce à l'innovation technologique : c'est le cas de l'aéronautique par exemple dans l'industrie, mais aussi des activités liées au tourisme et à l'hôtellerie-restauration qui restent un atout français.

Nouvelles technologies : l'année des développeurs informatique

En 2015, les activités issues de la révolution  numérique devraient poursuivre leur envolée : les nouvelles technologies se déploient dans toute l'économie, que ce soit dans les entreprises existantes qui numérisent leurs activités ou de nouvelles structures qui inventent des services grâce à internet comme le covoiturage ou le e-commerce.

Dans tous les cas, cela fait flamber la demande d'informaticiens et de développeurs capables de concevoir les systèmes d'information, de stocker les données numériques (data) et de les protéger, mais aussi de construire les plateformes web et les applications mobiles proposant les nouveaux services.

Selon les professionnels, on manquerait de 200 000 développeurs en 2015 ! Pas de problème de débouchés donc pour les diplômés d'écoles d'ingénieurs informatique, de même que pour les développeurs issus des nouvelles écoles des métiers du web.

Si le bac+5 reste un sésame pour les grandes entreprises, les sociétés de services informatiques (SSII) ou les cabinets de conseil, dans les startups, la pénurie et la culture ambiante donnent toutes leurs chances à ceux qui auraient le talent et pas forcément les diplômes : un bachelor ou une formation plus courte comme Webforce3 peuvent suffire, du moment que l'on a les compétences et le profil. "Il faut être très bon techniquement, mais surtout créatif et dans une culture d'apprentissage permanent", dit Mathieu Nebra, lui-même développeur et créateur de la startup de e-learning OpenClassrooms.

Marketing et métiers de la com aussi

Le numérique ne crée pas seulement des débouchés pour les informaticiens ou les passionnés de code. Les commerciaux et les spécialistes du marketing peuvent aussi profiter de la vague du webmarketing : on cherche désormais des webmarketers capables de traquer les préférences des consommateurs sur le web, des traffic managers pour booster le référencement des sites, des community managers pour positionner les marques sur les réseaux sociaux, etc. C'est ainsi qu'en janvier 2015, la grande école de l'internet Hétic ouvre une formation e-business pour le secteur du luxe.
Les diplômés d'école de commerce ont donc tout intérêt à choisir des spécialisations qui peuvent leur ouvrir les portes de ces métiers.

De même dans les métiers de la communication : les profils les plus recherchés sont désormais ceux qui maîtrisent toutes les ficelles de la communication digitale.
Enfin les filières artistiques sont aussi rattrapées par le numérique et il y a désormais des débouchés dans le webdesign. Les écoles des métiers du web proposent d'ailleurs de choisir entre les métiers techniques, du marketing ou du design.

L'industrie : ces pépites qu'on a tendance à oublier

La France a encore de beaux fleurons industriels qui souffrent cependant de la désaffection des jeunes pour les carrières industrielles : Airbus et tous ses sous-traitants de l'aéronautique seront encore en 2015 de gros recruteurs d'ingénieurs, mais aussi de techniciens et d'opérateurs car les chaînes de montage doivent tourner à plein pour livrer les nombreuses commandes engrangées.

Seul problème : ces emplois exigent des compétences précises et manquent de candidats formés, même au niveau du bac professionnel. La filière mécanique et métallurgie, mais aussi la mécatronique offrent pourtant de très beaux débouchés sur des métiers très qualifiés et des emplois stables : plus que jamais on cherche des soudeurs, des chaudronniers et des tuyauteurs, métiers recherchés par toutes les industries de pointe (nucléaire, énergie, aéronautique, BTP) et qui proposent des carrières du niveau ouvrier à ingénieur...

Des débouchés pour les personnes sans qualification

En 2015, les débouchés ne seront pas réservés aux salariés et aux diplômés très qualifiés. Il y a même de nombreux emplois à saisir dans des secteurs où l'on peut souvent démarrer sans aucun diplôme ou avec un diplôme de niveau 4 (bac) et 5 (CAP / brevet) :

- les services à la personne recrutent et se professionnalisent, notamment des employeurs comme le groupe O2 ou A2micile...
- les maisons de retraite, un peu dans le même domaine, recrutent notamment des aides-soignant(e)s, profession facilement accessible par concours
- la propreté recrute du personnel pour le nettoyage des sociétés et aussi le ramassage, le traitement et la gestion des déchets. Avantage : ces grandes entreprises proposent des formations en alternance (par exemple Veolia Propreté), des CDI et des évolutions de carrière.
- la logistique recrute des manutentionnaires et des préparateurs de commandes pour ses entrepôts et les entreprises de e-commerce
- le transport routier et le déménagement recrutent des chauffeurs et des chauffeurs-livreurs. Le permis poids lourds peut être préparé lors d'une formation en alternance.
- l'hôtellerie-restauration recrute sans diplôme sur des postes de serveurs, de réceptionniste ou de commis de cuisine. Là encore, on peut se former ensuite pour progresser. La restauration rapide est toujours le secteur qui recrute le plus du fait d'un gros turn-over.

En savoir plus sur les métiers qui recrutent sans formation

Et pour les cadres, l'emploi va repartir en 2015

C'est la bonne nouvelle qui est sortie de la dernière enquête de Pôle Emploi sur les besoins de main d'oeuvre des entreprises en 2015 : les entreprises vont recruter davantage de cadres en 2015 qu'en 2014.

Dans quel domaine ? L'informatique, déjà évoquée plus haut, mais il y aura aussi une reprise pour les commerciaux et les financiers. Les plus gros recruteurs seront les cabinets de conseil (KPMG, Deloitte, Mazars, etc.), mais aussi les groupes du secteur banque-assurances comme BPCE et Axa (qui cherchent des commerciaux, managers, auditeurs) ou de grands groupes industriels comme EDF (qui recrute toujours nombre de jeunes diplômés), sans oublier des sociétés de services technologique comme Altran ou Alten (pour les diplômé d'écoles d'ingénieurs).

De bons plans pour les bac+2/3

Les diplômés des grandes écoles et les bacs+5 font certes un peu d'ombre à ceux qui ont un niveau de qualification intermédiaire, ou manquent de compétences "dures" (scientifiques, informatiques, comptables, etc.).

Ils pourront se tourner vers ces secteurs qui recrutent en masse et n'ont justement pas la faveur des jeunes diplômés comme la grande distribution. L'enseigne Lidl, qui monte en gamme depuis deux ans, doit ainsi recruter 3000 personnes en 2015.

De même, les sites de e-commerce développent de plus en plus la relation clients pour répondre aux questions ou aux réclamations des internautes. Pour ces postes, ils recrutent des profils commerce / marketing de niveau bac à bac+2 et ne demandent pas nécessairement beaucoup d'expérience.

La banque-assurance recrute aussi des bac+2/3 ayant une première expérience commerciale ou de relation avec la clientèle (quelle qu'elle soit) pour occuper des postes de conseillers clientèle de particuliers.

Pour en savoir plus :
Notre blog sur l'Actu des débouchés
Notre rubrique Les métiers qui recrutent
 


Vendredi 2 Janvier 2015

Qu'en pensez-vous ?

1.Posté par Michel SILVA le 14/01/2015 18:13
Bonjour et belle année à vous tous !
Cette année 2015, OSONS ! Quoi ? Quelque chose de constructif...
Ce que vous n'avez jamais fait... Quoi ? Réfléchissez bien...
En attendant, j'ose dire que JE SUIS CHARLIE !
Amicalement vôtre,
Michel

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !