Les jeunes volontaires internationaux de la francophonie prêts à partir en mission



51 jeunes de 21 à 34 ans issus de 17 pays vont partir pour 12 mois comme volontaires de la francophonie. Des missions passionnantes au service de l'éducation, de la culture, des droits de l'Homme... et de la langue française.





Les uns sont togolais, camerounais, haïtiens, les autres vietnamiens, canadiens, belges ou français, mais tous sont issus de la sphère francophone et ces jeunes diplômés parlent tous un français impeccable. Comme plus de 1200 candidats, ils ont postulé à l'une des offres de volontariat proposées chaque année par l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Eux ont été sélectionnés pour leurs compétences et leur engagement !

Photo: ministère des Affaires étrangères / Frédéric de la Mure
Photo: ministère des Affaires étrangères / Frédéric de la Mure
Durant 12 mois, ils vont travailler dans une organisation internationale francophone ou un de ses partenaires dans le monde. Ava Diouf, Sénégalaise, sera assistante de projet informatique à l'Agence universitaire francophone (AUF) au Maghreb, Danièle Elizabeth, Camerounaise s'occupera de coopération linguistique à l'Institut français de Skopje (ex-Macédoine), Juliette, Française, chargée de communication au Cambodge...

"Etre volontaire international de la Francophonie c'est s'investir pleinement dans des projets culturels, pédagogiques ou de coopération au sein de cet espace francophone pour y transmettre les valeurs humanistes de solidarité", a déclaré Yamina Benguigui, la ministre déléguée à la francophonie, venue rencontrer la promotion 2012, ce 25 octobre.

Resserrer les liens entre les cultures

Durant une semaine, jusqu'au 29 octobre, les 51 volontaires suivent  en effet à Paris une session de préparation au départ. Au programme : la découverte de la francophonie, mais aussi de nombreux ateliers interculturels. Car si tous travailleront en milieu francophone, aucun ne part dans son propre pays et tous auront à découvrir une culture différente de la leur. Là réside tout le pari de la francophonie : utiliser la langue et la mobilité pour resserrer les liens entre cultures très différentes.

C'est l'expérience de Valentin Chuekou, Camerounais envoyé en mission au... Vietnam. Dès son arrivé à Hanoï, il a constaté tant de similitudes entre la culture du Vietnam et celle de son pays natal, qu'il s'est très vite adapté à la vie locale et s'est surnommé le "Vietmerounais" !

Moins connu que le statut de VIE (volontaire internatinale en entreprise), celui de volontaire international de la francophonie, créé en 2006, est tout aussi intéressant.  Durant 12 mois, les volontaires francophones doivent se consacrer à 100% à leur mission qui leur permet de travailler dans une organisation internationale. Ils ne sont ni stagiaires ni salariés mais "volontaires", et perçoivent une indemnité qui leur permet de vivre décemment. Ils ont une couverture sociale et leur voyage est payé par l'OIF.

Les anciens volontaires témoignent tous de la richesse de cette expérience internationale, sur le plan personnel mais aussi professionnel : "C'est un vrai "plus" sur un CV", assure un jeune consultant africain.

Le témoignages des jeunes volontaires 2012



Samedi 27 Octobre 2012
la rédaction

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !