Les bons conseils d'un ex-étudiant en droit pour réussir sa L1



Il est arrivé en fac de droit un peu par hasard, mais a poursuivi jusqu'au doctorat et est chargé de TD à l’université de Nantes. Dans sa "Chronique d’un étudiant en droit", Rémi Raher guide pas à pas les apprentis juristes à travers les embûches de la 1ère année. Objectif : obtenir sa L1 (en y prenant du plaisir).




Rémi Raher, auteur de "Chronique d'un étudiant en droit", chez Enrick Editions.
Rémi Raher, auteur de "Chronique d'un étudiant en droit", chez Enrick Editions.
Voilà un ouvrage pratique et vivant qui éclairera nombre de lycéens souvent curieux ou soucieux de savoir ce qui les attend en fac de droit. Il aidera surtout les étudiants déjà embarqués dans une première année et vite confrontés aux difficultés de l’université.

Si c’est votre cas, ne tardez pas à vous procurer cette chronique au plus vite, car Rémi Raher y distille ses conseils en suivant le calendrier scolaire, de la pré-rentrée, aux vacances d’été. Savoir gérer le temps, (chronos en grec d’où cette "chronique") est en effet l’un des nombreux challenges de la vie d’étudiant…

Des taux d’échec toujours élevés en L1 droit

Selon les chiffres du ministère de l'Enseignement supérieur pour les étudiants entrés en L1 en 2012-2013, le taux de passage de L1 en L2 droit est de 39,7% en moyenne sur toutes les universités françaises, et le taux de redoublement de 27,3%.

Le taux de passage en L2 varie considérablement selon la série de baccalauréat : il est de 54,5% pour les bacheliers S, 49% pour les bacheliers ES, 45,6% pour les L, 19,9% pour les bacheliers technologiques (14,4% pour les STMG), et 5,8% des bacheliers professionnels. Des chiffres à prendre en compte avant de s'orienter. (lire : Suis-je fait pour le droit ?)

Ci-dessous : le fichier donnant tous les chiffres de réussite par université

passage_l1_l2_droit_1.xlsx Passage_L1-L2_droit.xlsx  (27.38 Ko)


Les premières semaines : ce qu’il ne faut pas manquer

Cliquez sur la couverture pour accéder à la librairie.
Cliquez sur la couverture pour accéder à la librairie.
Nous voici donc à chausser les pas du petit nouveau à l'université. "Ah, la vie étudiante !, C’est le début de bien des choses. La liberté tant attendue pour certains. Le difficile apprentissage de l’autonomie pour d’autres. La possibilité d’avoir beaucoup de temps libre, aussi', décrit notre auteur.

Oui mais, cette liberté nouvelle peut aussi vous faire négliger des étapes importantes. La réunion de pré-rentrée par exemple. Simple formalité administrative pensent ceux qui préfèrent prolonger les vacances. Au contraire, explique Rémi Raher, c'est le genre de rendez-vous à ne pas rater. D’abord pour glaner des informations importantes sur l’organisation pratique de vos études, découvrir vos enseignants mais aussi nouer des contacts avec d’autres étudiants.  

De même pour les premiers cours magistraux qui permettent de découvrir le style, l'univers, le vocabulaire juridiques… et aussi les manies de chaque prof. Profitez-en aussi pour roder votre technique de prise de notes et organiser votre planning en équilibrant loisirs et temps de travail.

Les premières questions et les premiers choix

Rémi Raher répond aussi aux questions que se posent chaque année les nouveaux étudiants. Et elles ne planent pas toutes dans les hautes sphères juridiques ! Exemple : comment s’habiller à la fac ?!
 
Plus sérieux, mais tout aussi utile : comment choisir ses options ? Arrêtez de vous torturer les méninges, explique le doctorant, car en première année, les options n’ont vraiment rien de déterminant pour la suite de votre parcours.

Vous pouvez donc aller assister à quelques cours pour tester une option, mais surtout, n’hésitez pas à vous faire plaisir en choisissant tout simplement les cours qui vous intéressent… et vous apporteront les meilleures notes.

Les premiers exercices juridiques

Enfin, les travaux dirigés (TD) commencent. Cette fois, on entre "dans le dur". Et comment se passe un TD ? "La durée d’un TD est généralement de 90 minutes, explique Rémi Raher dans son chapitre sur le début des TD. Ce qui ne veut pas dire qu’il suffit de les préparer à l’arrache pour réussir, au contraire !"
 
S’en suit une explication sur la façon d’exploiter le volumineux fascicule remis à chaque étudiant avant chaque TD : " … Il ne suffit pas seulement de lire les textes, il faut aussi les comprendre et les analyser en vue de produire une dissertation ou une fiche d’arrêt".
 
Waouh ! Cinquante page à étudier avant chaque TD ! "Eh oui, reconnaît l’auteur, pour devenir un juriste accompli, il faut aimer la lecture". 
 
Mais ce n’est pas tout : on découvre en le suivant pas à pas la spécificité des exercices auxquels sont confrontés les étudiants en droit : dissertation oui, mais dissertation "juridique", fiche d’arrêt, commentaire d’arrêt et cas pratique

La méthodologie juridique : votre passeport pour la L2

Par rapport au lycée, tout est nouveau. Même si vos capacités d’analyse, de raisonnement et d'expression écrite seront très utiles, chacun de ces exercices a ses règles précises, que l’ancien étudiant expose très clairement. Ainsi la dissertation juridique doit toujours avoir un plan en deux parties et deux sous-parties et jamais de conclusion.

Etudier le droit, comprend-on, c’est donc acquérir une méthodologie très précise, qui doit peu à peu former votre esprit à réfléchir comme un juriste.

"La méthodologie juridique, c'est votre passeport pour la L2", martèle Rémi Raher. Selon lui, une copie d'examen pauvre en connaissances mais témoignant d'une bonne méthodologie juridique vous assurera toujours la moyenne. Tandis qu'un déficit méthodologique risque de vous conduire tout droit au redoublement… Ce qu'il explique dans cette interview vidéo et détaille aussi sur le blog juriswin.com entièrement consacré à la méthodologie juridique.


Les galops d’essai, les révisions, les partiels

 Après tous ces conseils, la "chronique" poursuit la description méthodique des étapes et épreuves qui vous attendent : les premiers examens blancs ou "galops d’essai", les vacances de Noël, les premiers partiels, le début du second semestre, les partiels de fin d’année et même, les rattrapages et parfois, le redoublement…
 
Du concret et du réalisme. Rémi Raher ne cache rien de ses propres difficultés et c'est un des intérêts de sa chronique : il a vécu nombre des affres et des questions de l'étudiant en droit et n'hésite pas à partager ses conseils sans chercher à "faire prof" mais en pensant à l'étudiant qui au final n'a qu'un souci : décrocher sa L1, si possible sans trop de douleur.

On trouve aussi tout au long du livre plusieurs témoignages et conseils donnés par d'autres "anciens". Alors, si vous pataugez dans vos études de droit, plus d'excuses, non ?

Les bons conseils d'un ex-étudiant en droit pour réussir sa L1
Lire aussi : un guide méthodo du droit à télécharger

Reussirmavie.net propose également un guide de méthodologie destiné aux étudiants en droit ou aux lycéens visant cette orientation : rédigé par une ancienne étudiante en droit, "Réussir ses premières années de droit" détaille les qualités à avoir pour réussir en droit, et présente les exercices juridiques et leur méthodologie avec des exemples.

Il aborde ensuite les bonnes habitudes à mettre en place : l'assiduité en cours, la prise de notes précises, la préparation des séances de TD, et la lecture de l'actualité qui permet d'acquérir la "juridic' attitude".

Un guide à télécharger sur ce site en format pdf pour 5 euros : Le guide Réussir ses premières années de droit


Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger








S'abonner à la newsletter gratuite