Le transport-logistique, un secteur qui recrute sans le bac



Le transport et la logistique font partie des secteurs qui peinent à recruter des jeunes sur certains métiers : conducteur de camion ou de bus, technicien de transit, déménageur, agent de magasinage, cariste... Des CAP ou des bacs pro qui offrent d'excellents débouchés et peuvent être préparés en apprentissage.




Photo : Renault Trucks SAS
Photo : Renault Trucks SAS
Si certains secteurs exigent au minimum un bac, voire un bac+2/3 pour l'insertion professionnelle, le transport et la logistique offrent au contraire de très bons débouchés dès le niveau CAP ou bac pro. Ainsi une étude du Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Céreq) parue fin 2012 a montré que 85% des titulaires d'un CAP en transport-logistique étaient en poste.

D'où l'intérêt de penser à ces métiers si vous n'avez encore aucun diplôme. Un niveau 3ème, voire un niveau bac, peut permettre en effet de préparer un CAP voire un bac pro dans un lycée professionnel ou un Centre de formation d'apprentis (CFA) car dans ces métiers d'action, l'apprentissage est la règle. Et le filon est d'autant plus intéressant que les entreprises peinent à attirer les jeunes à cause des idées fausses attachées à certains métiers.

La passion de la conduite : liberté et responsabilité

Ainsi le conducteur routier est souvent perçu comme un métier rude, réservé aux hommes et aux gros bras. Les atouts du métier sont moins connus : les chauffeurs d'aujourd'hui apprécient leur liberté de mouvement, le confort de leurs véhicules, le plaisir de la conduite de gros engins et... les responsabilités qui leur sont confiées. "Mon CAP Conduite routière m'a vraiment permis de prendre ma vie en main, témoigne Fabrice. J'ai pris la route et je me suis tout de suite senti à l'aise. Cela demande beaucoup de rigueur, sans doute plus qu'on ne l'imagine. Je suis en contact avec les clients et c'est aussi mon travail qui permet de les fidéliser."

A savoir aussi : les déplacements internationaux qui exigent de partir de chez soi plusieurs jours d'affilée diminuent au profit des trajets régionaux et des livraisons en ville.

Les diplômes qui peuvent être préparés : un CAP conducteur-livreur marchandises (deux ans), un CAP conducteur routier de marchandises, CAP conducteur certifié en déménagement, CAP déménageur sur véhicule utilitaire léger... Le permis poids lourds est passé au cours de la formation.

Et le transport de voyageurs

Photo: Keolis Armor
Photo: Keolis Armor
Le transport de voyageurs (bus, autocars, trains) offre aussi de beaux débouchés avec le développement dans les agglomérations de nouveaux réseaux. Là aussi, on cherche des conducteurs et des conductrices. Les femmes par exemple, sont bienvenues dans les réseaux de transport scolaire dont elles apprécient les postes souvent à temps partiel facilement conciliables avec la vie de famille. "J'aime le contact avec les enfants, explique Carine, et ça me permet d'avoir toutes les vacances scolaires".

Avec le développement du réseau de tramway en Île-de-France, la RATP a lancé en 2012 une grande campagne visant à recruter 1000 conducteurs de bus pour un total de 3000 sur trois ans.

Seule contrainte, la profession n'est accessible qu'à 21 ans car c'est l'âge minimal requis pour le permis D (transport de personnes).

De même il faut avoir 21 ans pour préparer la formation au titre professionnel (TP) de Conducteur(trice) du transport routier interurbain de voyageurs, une formation qui dure 420 heures et comprend le passage du permis D : seul le permis B est requis pour y accéder.

La maintenance, le travail en entrepôt

Autre piste si vous aimez la mécanique, pourquoi ne pas envisager la maintenance ? Là encore, on peut préparer un CAP ou un bac pro de maintenance de véhicules industriels et se former en alternance c'est-à-dire en grande partie en entreprise. La maintenance fait de vous un technicien aux compétences précieuses qui peuvent ensuite être exploitées en atelier de réparation, chez un transporteur, ou permettre une évolution vers d'autres métiers technico-commerciaux.

Ainsi après un BEP puis un bac pro maintenance de véhicules, Mathieu a travaillé un an comme mécanicien de véhicules industriels, puis il s'est inscrit en altenance au BTS Après-Vente Automobile, un diplôme qui peut lui permettre de gérer un entrepôt de pièces détachées par exemple.

Les entrepôts, les lieux de stockage, sont aussi pourvoyeurs d'emploi : cariste (pour conduire les charriots élévateurs), agent magasinier, technicien chargé de la gestion des stocks, spécialiste des approvisionnements. Si certains métiers sont accessibles via un CAP ou un bac pro, la logistique offre une vraie gamme de diplôme jusqu'au bac+5. Avec la mondialisation, les entreprises ont en effet besoin de rationaliser la chaîne de d'approvisionnement et de production, la fameuse supply chain. Le BTS Transport et Logistique est un excellent diplôme qui permet nombre d'évolutions.

Où se renseigner, comment choisir un métier ?

  • L'AFT-Iftim est l'organisme qui propose la gamme de formation la plus étendue, que ce soit en formation classique, en contrat d'apprentissage ou en contrat de professionnalisation, ou en formation continue d'adulte : www.aft-iftim.com
Vendredi 7 Juin 2013
la rédaction

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Cerner son profil | Bâtir son projet pro | Métiers qui recrutent | Métiers à découvrir | Métiers passion | Expériences de jeunes pros | Sans formation ?





S'abonner à la newsletter gratuite