Le langage corporel qui aide à prendre confiance en soi



Vous manquez de confiance en vous, et vous vous sentez gauche et vite intimidé ? Adoptez donc la gestuelle et les codes qui aident à mieux communiquer. Voix, regard, respiration, posture... Tout cela contribue à changer son image et à s'affirmer face aux autres. Les conseils d'une spécialiste du leadership.




Jeune consultante de 23 ans embauchée dans un grand cabinet de conseil, Clotilde avait bien du mal à "faire le poids" face aux clients. Jusqu'à ce qu'elle applique deux bons conseils donnés par des collègues expérimentés : 1. Se tenir droite, porter sa voix au loin et établir un contact visuel avec son client. 2. S'habiller non comme une gamine mais selon le "dress-code" de la profession.

Le résultat ne se fit pas attendre : le premier client fut impressionné par son professionnalisme et elle, confirmée dans son poste.

Cliquez sur la couverture pour accéder à la librairie
Cliquez sur la couverture pour accéder à la librairie
L'anecdote vient tout droit du livre de Cécile Gevrey-Guinnebault : "Et si je faisais bonne impression !" (Ed. Eyrolles). Si l'auteur a l'habitude d'aider les leaders à développer leur influence stratégique, elle donne là à tous le premier alphabet... du langage corporel.

Vous souffrez de timidité, notamment lorsque vous devez prendre la parole en public, en réunion, en classe ? Vous avez du mal à vous "imposer" et vous faire respecter ? Vous êtes souvent victime de vos émotions ?

Voilà quelques grands principes non pour jouer la comédie mais mieux exprimer à l'extérieur ce que nous portons à l'intérieur. Et pour faire de notre corps non un ennemi qui va nous trahir à notre insu, mais un allié.

1/ Comment briser la glace et établir un bon contact ?

Le langage corporel qui aide à prendre confiance en soi
Comme souvent, le plus efficace est souvent le plus simple. Ainsi, pour créer le lien avec quelqu'un ou un groupe, il faut...établir un contact visuel. En clair, regardez celui, celle ou ceux à qui vous vous adressez, plutôt que de fuir leur regard. Attention, il ne s'agit pas de fixer lourdement son interlocuteur... au risque de le (la) mettre mal à l'aise. "Un contact visuel peut durer quelques secondes sans être appuyé, écrit Cécile Gevrey-Guinnebault. L'important, c'est qu'il soit renouvelé fréquemment."

Aux timides elle suggère d'ailleurs un petit exercice : la prochaine fois que vous devez prendre la parole en public, regardez trois participants dans les yeux au moins une seconde d'affilée, à chaque fois que vous prenez la parole.

Et pour garantir le résultat, accompagnez votre regard d'un sourire ou d'une "expression ouverte". Rien de tel pour casser la glace ! Vous pouvez d'ailleurs tester l'effet de ce regard-sourire dans les transports en commun ou sur des passants dans la rue : très souvent, celui à qui vous souriez vous sourit en retour.

Enfin, les pros de la communication non verbale conseillent le "mimétisme" ou la synchronisation : pour vous faire proche de quelqu'un, adoptez un tant soit peu ses gestes, ses mimiques, son dress-code. C'est qu'a fait la jeune consultante en adoptant le tailleur sombre strict de sa profession.

En entretien, certains se calent sur les gestes de leur interlocuteur : il croise les jambes, il se penche en avant... L'idée n'est pas de le singer, mais d'être attentif aux signaux qu'on vous envoie. Quand vous écoutez, là encore, regardez votre interlocuteur, répondez à son sourire, ne vous rapprochez pas s'il met de la distance, s'il fronce les sourcils, ayez l'air concentré... Toujours une façon de dire : je te suis 5/5, nous sommes sur la même longueur d'onde.

Un détail important : pour créer de la proximité avec quelqu'un, placez-vous à côté de la personne plutôt que face à elle. Ainsi, en réunion, Cécile Gevrey-Guinnebault conseille de se placer à côté de la personne avec qui l'on a le plus de mal à communiquer, et en face de ses "alliés" ou amis.

2/ Comment s'affirmer et se faire respecter ?

Le langage corporel qui aide à prendre confiance en soi
Vous devez animer un groupe, donner un cours, prendre la parole, etc. Et vous ne vous sentez pas à la hauteur du tout ! Bien sûr, vous aurez pris la précaution de préparer parfaitement votre intervention sur le fond. Reste la forme et là encore, ne la négligez pas.

Pour affirmer votre autorité de façon naturelle, jouez la verticalité. Restez debout et tâchez plutôt de vous grandir. Vous affichez ainsi une distance qui parle d'elle-même. N'ayez pas peur non plus d'avoir des gestes amples, de déplier et d'ouvrir vos bras quand vous parlez

Il faut aussi jouer adroitement de votre voix : surtout pas en criant ou en vous énervant, mais au contraire en la maîtrisant : "Respirez bien, pour vous donner le temps d'intervenir à bon escient et pour faire peser la pression du silence sur vos interlocuteurs", conseille la coach. Pour avoir une voix qui porte, imaginez que vous cherchez à atteindre le mur du fond de la salle.

Dernier point de vigilance : le stress a tendance à nous faire parler (trop) vite. Veillez donc à ralentir votre débit : cela vous apaisera et aidera vos interlocuteurs à mieux vous comprendre.

3/ Comment gérer ses émotions ?

Les candidats à l'entretien d'embauche savent qu'il est bien difficile de mettre de côté l'émotion : stress, crainte, timidité... risquent de prendre le dessus à travers vos gestes, alors que vous avez préparé des paroles de confiance, de dynamisme et de combativité.

De ce point, de vue, l'auteur de "Et si je faisais bonne impression" ne donne pas de remède miracle mais évoque plusieurs pistes intéressantes :

- à long terme, on peut adopter des loisirs qui aident à évacuer stress et émotions négatives : théâtre, sport, relaxation, yoga... A chacun de trouver l'activité qui lui permet de chasser les tensions tout en l'aidant à "habiter son corps".

- à court terme, juste avant une rencontre importante, on peut se mettre dans la bonne disposition intérieure en faisant quelques "exercices" corporels. Va-t-on devoir manifester de l'empathie et de la chaleur humaine ? On pourra par exemple s'exercer à sourire, ou tenir, si c'est possible, la main d'une personne proche dans la sienne durant une ou deux minutes.

Doit-on témoigner de sa compétences et de son autorité ? L'idéal est de pouvoir s'isoler pour prendre quelques "postures de pouvoir" (debout, bras ouverts !). La coach assure que le test a été fait avant un entretien d'embauche fictif et que les candidats qui s'étaient ainsi "préparés" physiquement réussissaient mieux leur entretien que les autres.

Le langage corporel qui aide à prendre confiance en soi

"S'il est impossible de maîtriser chacun de nos messages non verbaux lors d'une interaction, nous pouvons demander à notre corps de nous mettre dans l'état d'esprit le plus adapté pour cette interaction, conclut Cécile Gevrey-Guinnebault dans son livre. En situation, notre langage corporel traduira l'état d'esprit dans lequel nous nous sommes volontairement mis au préalable, sans que nous ayons besoin d'y penser". Pratique, non ?

Pour en savoir plus :
Ecouter l'interview radio de Cécile Gevrey-Guinnebault (MP3)

marc_leval_et_si_je_faisais_bonne_impression_1.mp3 Marc-Leval-Et-si-je-faisais-bonne-impression.mp3  (9.19 Mo)




Vendredi 16 Mai 2014

Qu'en pensez-vous ?

1.Posté par Anna le 10/09/2015 01:03
est ce qu'il y a un lien pour telecharger le livre s'il vous plait et merci

2.Posté par Michèle Longour le 10/09/2015 07:50
oui, vous cliquez sur l'image de la couverture du livre dans le premier paragraphe et cela vous conduit à la librairie en ligne Amazon où vous pouvez le commander.

3.Posté par VJD le 02/12/2015 08:19
Merci beaucoup!

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Psycho | Corps et sexualité | Amour | Couple | Un bébé ? | Addictions









S'abonner à la newsletter gratuite