Le chantier du nouveau lycée avance


Le ministre de l'Education a précisé le 17 juillet les grandes lignes de la réforme du lycée qu'il veut mettre en place à partir de 2009. Des filières plus souples, un plus grand choix de spécialisations, une meilleure préparation à l'enseignement supérieur, des enseignements semestriels... Beaucoup de nouveautés en vue.





Xavier Darcos, ministre de l'Education nationale
Xavier Darcos, ministre de l'Education nationale
Après l'annonce au printemps du lancement d'une grande réforme du lycée (lire), le chef du projet, Jean-Paul Gaudemar, recteur d'Aix-Marseille, a rendu sa première copie. Attention : ce ne sont pas décisions définitives, mais des orientations pour la réforme, une sorte d'esquisse au brouillon qui va continuer à être affinée durant toute l'année 2008-2009 pour une mise en place de la nouvelle seconde en septembre 2009.


Les défauts du lycée actuel

En les présentant, le 17 juillet, Xavier Darcos a d'abord rappelé le diagnostic fait par tous les rapports sur le lycée actuel. Un bulletin de notes assez sévère qui pointe de grands défauts auxquels la réforme veut s'attaquer :
- la classe de seconde, dite de "détermination", sert en réalité davantage à "trier les élèves" en fonction des séries de bac (très hierarchisées) qu'à leur permettre de choisir leur future orientation professionnelle. Les deux options de détermination, parmi lesquelles 97% des élèves choisissent la LV2, ne jouent pas vraiment leur rôle.
- Les classes de première et terminale, trop centrées sur la préparation du bac, préparent mal à l'enseignement supérieur et à ses méthodes.
- L'organisation du lycée lui-même ne prépare pas les élèves à l'enseignement supérieur : les cours magistraux, très nombreux, développent peu l'autonomie car ils occupent tout l'emploi-du-temps. Il n'y a pas de temps non plus pour l'aide personnalisée, le soutien de ceux qui sont en difficulté.
- Les séries de bac sont trop rigides, elles ressemblent à "des tuyaux d'orgue" qui hierarchisent les élèves dès la première et dont il est difficile de sortir. L'idée serait de les remplacer par "des parcours guidés laissant place à une certaine autonomie de l'élève, clairement colorés pour préparer de manière pertinente à des études supérieures, mais plus ouverts, davantage polyvalents et donc moins exposés à des hierarchisations implicites, mieux susceptibles de répondre à la diversité des élèves et de leurs aspirations".

Les pistes de réforme

  • Une vraie seconde de détermination
La seconde de détermination ne serait pas mise à la poubelle mais on en ferait un "vrai temps d'adaptation et de transition" entre le collège et le lycée et surtout, un vrai temps pour s'orienter. "Il importe donc d'établir une autre organisation des enseignements (...) qui laisse aux élèves une vraie possibilité d'explorer des domaines qui leur sont inconnus ou qu'ils n'ont abordés que d'une manière peu adaptée à l'importance du choix à faire", a indiqué Xavier Darcos.
  • Trois types d'enseignements
Le cours magistral ne va plus être le seul type d'enseignement prodigué. Durant tout le lycée, on distinguera les "enseignements généraux" (cours magistraux classiques), les "enseignements complémentaires" (cours permettant de découvrir un domaine nouveau ou d'approfondir ce qu'on aime), et des "enseignements de soutien" qui pourront prendre des formes variées (petits groupes, soutien individuels, etc.). "En seconde, indique le ministère, la répartition du temps-élève pourrait être de 60% pour les enseignements fondamentaux, 25% pour les modules d'exploration et d'approfondissement, 15% pour les enseignements et activités d'accompagnement. En cycle terminal, elle pourrait être respectivement de 45%, 45% et 10%."
  • Des modules semestriels
Pas mal d'enseignements ne dureraient pas une année entière mais un semestre (6 mois) à raison de 3 heures par semaine que les établissements pourraient répartir comme ils le souhaiteraient. En seconde, un élève aurait ainsi le choix entre "trois ou quatre modules", ce qui lui offrirait "une palette de choix plus importante, avec la possibilité de changer en cours d'année". Même si le ministère ne veut pas parler de "lycée à la carte", cela y ressemble un peu quand même puisque chaque élève pourrait se faire son "menu" de façon plus souple et individualisée qu'aujourd'hui.
  • Des nouveaux programmes, un nouveau bac
En fonction des enseignements "généraux" et "complémentaires" retenus, les programmes vont être revus, en commençant par la seconde. Au bout du compte, même si le bac n'est pas remis en question, il sera bien sûr réformé lui-aussi pour corrrespondre aux programmes.

Le calendrier de la réforme du lycée

Fin octobre 2008 : décision du ministre sur les grands principes d'organisation du nouveau lycée.
Novembre - décembre 2008 : affinement de la maquette notamment pour la seconde ; lancement du travail sur les programmes, notamment pour la seconde ; approfondissement de la concertation sur la maquette et les conséquences en matière de fonctionnement des établissements, d'exercice du métier d'enseignant, de vie lycéenne.
Décembre 2008 : décision du ministre sur le projet définitif de seconde et les aspects essentiels du cycle terminal
Septembre 2009 : nouvelle seconde.
Septembre - décembre 2009 : achèvement du travail sur les programmes du cycle terminal, approbation de tous les nouveaux programmes.
Septembre 2010 : première année du nouveau cycle terminal.
Septembre 2011 : deuxième année du nouveau cycle terminal.
Juin 2012 : première session du baccalauréat consécutif à la réforme.



Mardi 22 Juillet 2008

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !