Le CIVIS : un contrat pour vous aider à trouver du travail


Vous avez un niveau inférieur ou équivalent au bac. Ou vous avez raté votre BTS... et vous n'arrivez pas à trouver de travail. Vous pouvez signer un CIVIS, pour être suivi et aidé jusqu'à votre premier emploi.




Le Contrat d'insertion dans la vie sociale ou CIVIS : pour qui ?

Signature d'un CIVIS dans une mission locale de l'Aisne.
Signature d'un CIVIS dans une mission locale de l'Aisne.
Le CIVIS est un dispositif permettant d'aider les jeunes dans leur recherche d'emploi de façon plus efficace. Il concerne les 16 à 25 ans qui ont un niveau de qualification inférieur ou équivalent au bac ou de niveau bac + 2 non diplômés (par exemple ceux qui ont raté leur BTS) et qui ont des difficultés à trouver un emploi. Tous les jeunes au chômage inscrits à l'ANPE depuis plus de six mois peuvent en bénéficier aussi.
Pour signer un CIVIS, il faut aller dans une mission locale.

Le CIVIS : à quoi ça sert ?

Le CIVIS est conclu pour un an, mais il peut prendre fin avant, dès que vous trouvez un emploi (CDD ou CDI). Ceux qui n'ont aucun diplôme sont suivis personnellement par la même personne de façon plus serrée. Vous commencez par faire un bilan de compétences : quels sont vos acquis, votre niveau scolaire, vos goûts, les compétences variées que vous avez ? En fonction de cela, votre tuteur vous conseille et voit avec vous si vous devez reprendre une formation (par exemple en alternance) ou des études, envisager une remise à niveau scolaire ou linguistique, créer une entreprise, ou réorienter vos recherches dans un secteur plus porteur pour l'emploi... Il vous signale les propositions de formation de certains secteurs ou de métiers qui recrutent auxquels vous n'auriez pas pensé.
Vous êtes aussi guidé dans votre recherche d'emploi : ateliers pour faire son CV, ses lettres de motivation, apprendre à se présenter, etc.
Rémunération : A partir de 18 ans, on peut bénéficier d'une allocation de l'Etat, comprise entre 5 et 10 euros par mois (dans la limite de 300 euros par mois), à condition bien sûr de ne pas percevoir d'autre allocation (par exemple chômage), ni d'autres revenus (salaires d'intérim ou rémunérations de stages par exemple).
Mercredi 4 Juillet 2007

Qu'en pensez-vous ?

Cerner son profil | Bâtir son projet pro | Métiers qui recrutent | Métiers à découvrir | Métiers passion | Expériences de jeunes pros | Sans formation ?





S'abonner à la newsletter gratuite