La circulaire sur les étudiants étrangers va être retirée


La circulaire qui limitait la possibilité pour les étudiants étrangers de travailler en France après leur diplôme va être retirée. La nouvelle ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso l'a annoncé quelques jours après sa nomination.





Geneviève Fioraso (image : ministère de l'Enseignement supérieur)
Geneviève Fioraso (image : ministère de l'Enseignement supérieur)
La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso, a annoncé le 21 mai 2012 que sa première mesure serait de demander le retrait de la "circulaire Guéant" sur les étudiants étrangers.

"C'est une urgence en termes humains, mais aussi en termes de rayonnement et de partage de la connaissance", a déclaré la ministre lors d'une conférence de presse au siège du CNRS à Paris où elle a aussi annoncé la tenue à la rentrée 2012 d'Assises de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Cette circulaire, datée du 31 mai 2011 et signée de Claude Guéant, le précédent ministre de l'Intérieur, restreignait la possibilité pour des diplômés étrangers d'obtenir un statut de salarié après leurs études. Elle avait provoqué nombre de réactions et de protestations non seulement d'étudiants étrangers mais aussi d'entreprises souhaitant les embaucher et même d'universitaires craignant que cette mesure ne fasse fuir les étudiants les plus brillants qu'ils cherchaient au contraire à attirer.

Le droit à une première expérience professionnelle retrouvé

Le "Collectif du 31 mai", regroupant des étudiants étrangers victimes de la circulaire, s'était constitué pour les défendre auprès des pouvoirs publics.

Alerté, le précédent ministre de l'Enseignement supérieur, visiblement gêné par le zèle de son collègue de l'intérieur, avait entamé une concertation au cas par cas. Claude Guéant lui-même avait dû publier le 12 janvier 2012 une seconde mouture de la circulaire du 31 mai, demandant aux préfets d'examiner avec plus de souplesse les demandes d'autorisation de travailler des étudiants : ceux ayant une haute expertise et un master 2, et apportant une compétence qui ne pouvait pas être trouvée en France, ou les diplômés bénéficiant d'accords de partenariats universitaires pouvaient être autorisés. Mais la circulaire n'avait pas été retirée, au gran dam du "collectif du 31 mai" qui estimait que les demandes restaient soumises au bon vouloir des préfets.

Le retrait pur et simple de la circulaire devrait permettre aux jeunes diplômés étrangers de retrouver le droit à "une première expérience professionnelle" en France, comme ils l'avaient avant la publication de la circulaire Guéant.

Engagées dans une compétition mondiale, les universités françaises sont aussi soulagées car elles doivent chercher à recruter le plus de docteurs et de chercheurs de haut niveau pour progresser dans les classements internationaux. Or cette chasse passe souvent par l'accueil d'étudiants étrangers en masters et en doctorat, voir le recrutement d'enseignants-chercheurs étrangers.



Mercredi 23 Mai 2012

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !