L'iPad : Apple lance sa tablette magique


Apple a dévoilé à San Francisco son dernier bijou technologique : l'iPad, une tablette à écran tactile, à mi-chemin entre ordinateur portable et iPhone. Il sera commercialisé à partir de mars 2010, et il faudra attendre juin pour la version 3G en France.





L'iPad : Apple lance sa tablette magique
Pour le look, l'iPad ressemble à un iPhone (le smartphone d'Apple) grand format : un écran LED de 24 cm de haut, et de 1,3 cm d'épaisseur. Pas très lourd (700 grammes), il est taillé pour la mobilité. Sympa et conviviale, la navigation est entièrement tactile. Mais attention, ce n'est pas un téléphone portable. On ne peut pas non plus s'en servir pour prendre des photos ou des vidéos. Alors, que peut-il faire ?

Il comporte d'abord l'essentiel des fonctions d'un ordinateur portable : équipé des fonctions bureautique iWorks et d'applications développées spécialement pour la tablette (notamment des jeux), il a une autonomie de 10 heures. On pourra aussi y faire tourner toutes les applications de l'iPhone, y visionner des films, y lire de la musique téléchargée sur iTunes et, bien sûr, surfer sur Internet. Deux options en la matière : la connexion wifi, ou l'option 3G (plus chère). En option également un clavier classique et un dock qui permettent de le transformer en PC "ordinaire" avec clavier et écran.

Lire des livres ou des journaux sur l'iPad ?

L'iPad : Apple lance sa tablette magique
Mais les fonctions les plus novatrices sont celles qui permettent d'utiliser l'iPad comme une tablette de lecture. Pour constituer sa bibliothèque en ligne "iBooks", Apple a déjà signé avec cinq maisons d'édition pour distribuer leurs livres au format électronique. Jusqu'ici, les netbooks n'ont pas convaincu. Apple mise sur son écran plus lumineux et un meilleur rendu du texte pour changer les habitudes de lecture. Le but est clairement de monter en puissance pour devenir un concurrent du Kindle d'Amazon.

L'iPad pourrait aussi permettre de lire des journaux. Le "New York Times", grand quotidien américain, a déjà développé une application. Et les patrons de presse voient dans la nouvelle tablette une issue possible à la crise des journaux papier.

Bonnes et mauvaises surprises

La tablette est sympa, et le grand patron d'Apple, Steve Jobs, s'est livré en la présentant le 27 janvier 2010 à un vrai show. Mais elle a aussi ses défauts et ses manques : elle n'admet pas les modules Flash (développés par Adobe), ce qui peut gêner la navigation sur de nombreuses pages web, n'a pas de port SD pour introduire une carte mémoire, et ne peut pas faire fonctionner plusieurs applications en même temps.

Son prix, lui, a surpris par sa modération, Apple nous ayant habitué à des tarifs hauts de gamme. L'iPad vaudra de 499 à 699 dollars pour la version WiFi (358 € à 500 €), et 629 à 829 dollars pour la version 3G (450 € à 594 €), plus chère car vendue avec l'abonnement Internet.

La présentation Vidéo de l'iPad par Apple


La version humoristique



Jeudi 28 Janvier 2010

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !