L'amitié, capitale pour s'ouvrir aux autres et apprendre à aimer



Grâce aux liens profonds noués en amitié, nous apprenons à nous ouvrir aux autres, à échanger, à exprimer nos sentiments, à bâtir des projets communs... un enrichissement humain et une préparation à la relation amoureuse.




L'amitié, capitale pour s'ouvrir aux autres et apprendre à aimer
"Les amis, c'est cool, dit Nadia, 20 ans, j'en ai quelques-uns, mais j'aimerais en avoir d'autres pour que mon portable sonne plus souvent".

Nous aimons tous avoir des amis sans toujours comprendre pourquoi. Attention toutefois à ne pas confondre l'Amitié avec un grand A avec des relations plus superficielles.

Si l'on aime avoir des copains et copines pour ne pas être seul(e), "entendre son portable sonner" ou avoir une grand nombre d'amis sur Facebook, il est sans doute beaucoup plus essentiel et même vital d'avoir de vrais amis.

Avoir de vrais amis pour remplir notre réservoir affectif

"Le véritable ami est d'abord quelqu'un que j'apprécie pour lui-même, et non parce qu'il m'est utile, souligne Nadia. C'est aussi quelqu'un qui m'apprécie en profondeur, avec qui je peux être moi-même sans avoir à jouer la comédie".

​Etre apprécié pour soi-même, n'est-ce pas capital pour prendre confiance en soi, se sentir entouré, digne d'intérêt, et avoir envie d'avancer dans la vie ?

"La personne humaine est profondément faite pour la relation à l'autre, explique Isabelle Stoquelet, psychologue. Après la famille la plus proche, l'ami(e) est celui qui peut remplir notre "réservoir affectif", nous apporter réconfort et chaleur humaine".
Voilà pourquoi l'amitié est si capitale pour notre vie affective et notre développement personnel. Voilà pourquoi aussi les déceptions ou les trahisons des "faux amis" font si mal : nous avons cruellement besoin de relations chaleureuses, sincères et fidèles comme une plante a besoin d'eau et de soleil pour grandir.

Un apprentissage de l'ouverture à l'autre

Pour autant, la véritable amitié se travaille : même si l'on apprécie spontanément son ami(e), la relation nouée est toujours à construire, à entretenir et à approfondir.

Dans une véritable amitié, je reçois mais je dois aussi donner, et accepter que l'autre ne soit pas toujours à mon service. Il peut avoir ses bons et ses mauvais côtés et je ne peux le ou la "capter" pour moi tout(e) seul(e).

Comme en amour, la relation d'amitié a donc ses exigences : l'autre n'est pas ma chose, ni mon objet mais une personne, certes proche, qui garde sa personnalité et son mystère que je respecte en souhaitant le découvrir.

En cela, l'amitié est un vrai chemin d'apprentissage de la relation à l'autre.


L'amitié prépare à la relation amoureuse

L'amitié, capitale pour s'ouvrir aux autres et apprendre à aimer
Il y a tellement de points communs entre l'amitié et l'amour que le fait d'avoir de profondes amitiés est un véritable "apprentissage" pour les relations amoureuses.

En amitié en effet, lorsque la relation est sincère et profonde, je découvre progressivement la personnalité et l'univers d'un autre ou d'une autre. Je passe du temps à échanger, à parler avec lui ou elle. J'apprends ainsi à exprimer mes sentiments, mes émotions, mes opinions, j'ouvre mon jardin secret, j'accepte de me livrer car j'ai confiance en mon ami(e).

Et réciproquement, j'apprends à écouter ce qu'il ou elle me dit, à accepter aussi ses manières de penser, de faire, de vivre, qui sont un peu différentes des miennes.
 
Celui ou celle qui a déjà entretenu des échanges riches en amitié
a sans doute une plus grande maturité affective.

Tout cela sera aussi extrêmement important dans une relation de couple où la découverte de l'autre passe par une communication profonde. De nombreuses femmes regrettent souvent que leur conjoint soit si renfermé et qu'il n'exprime jamais ses sentiments.

C'est pourquoi celui ou celle qui a déjà entretenu des échanges riches en amitié a sans doute une plus grande maturité affective. Il expérimente aussi l'importance de la fidélité : prendre des nouvelles de son ami, ne pas l'abandonner lorsqu'il ou elle a un passage difficile est important, mais aussi ne pas être jaloux, apprendre à demander pardon ou à pardonner si l'on s'est disputé...

Ceux qui ne se sentent pas pas prêts pour le grand amour ont donc tout intérêt à vivre des amitiés profondes et variées.

Les plus grandes amitiés, à quel âge ?

L'amitié, capitale pour s'ouvrir aux autres et apprendre à aimer
L'adolescence est incontestablement la grande époque de l'amitié. Cela ne veut pas dire qu'on l'on n'aura plus d'amis ensuite, bien au contraire.

Simplement à l'adolescence et jusqu'au début de l'âge adulte, le développement des relations amicales est essentiel et même indispensable au murissement humain et affectif. Il est comme la sève dont l'arbre aurait besoin pour grandir et se solidifier.
 
Il est précieux d'avoir alors un ou une confidente à son image
pour se rassurer et s'encourager !

C'est grâce à ses premiers camarades d'école que l'enfant se détache de ses parents et élargit ses premiers horizons. Ensuite, l'amitié avec des personnes du même sexe est un soutien essentiel durant les premières années d'adolescence où appararaîssent tant de transformations physiques et psychologiques.

On n'ose pas toujours et l'on a pas toujours envie de dire à ses parents tout ce que l'on ressent. Il est précieux d'avoir alors un ou une confidente à son image pour se rassurer et s'encourager !

Durant toute l'adolescence, les amitiés apportent un profond soutien affectif à un âge où les relations avec les parents peuvent être plus tendues et moins affectueuses.

Les amis peuvent nous procurer de l'attention, de la disponibilité, nous rendre des services, nous écouter, nous faire des cadeaux et réciproquement. Avec le temps, la diversité des amitiés nous aident aussi à élargir nos centres d'intérêt, nos opinions, bref à forger notre personnalité et à nous trouver nous-même.

L'amitié entre garçon et fille peut-elle être pure ?

Le film La Boum 2, Pierre Cosso, Sophie Marceau
Le film La Boum 2, Pierre Cosso, Sophie Marceau
Entre homme et femme, l'amitié est bien sûr possible et souhaitable. On devient en général capable de nouer ce type de relation de façon équilibrée à partir de l'âge du lycée, vers 15, 16 ou 17 ans. A cet âge en effet, on a achevé les transformations pubertaires et l'on est plus à l'aise avec son propre corps et sa nature d'homme ou de femme. Cette plus grande confiance en soi rend capable d'aller vers l'autre sexe dont on commence à percevoir les richesses et les complémentarités. "Finalement, les garçons ne sont pas si bêtes" disent les filles, et inversement.

Mais c'est aussi l'âge où les besoins affectifs (le besoin d'être aimé) et les pulsions sexuelles sont très forts. A une certaine période de maturation affective, le garçon a tendance à être attiré par "toutes les filles", et réciproquement, la fille a tendance à tomber amoureuse de "tous les garçons".

Une relation d'amitié sincère peut donc sans cesse se transformer et évoluer brutalement ou insensiblement vers un attachement plus exclusif avec une dimension physique. Or c'est le moment où l'on a au contraire besoin de nouer des relations d'amitié assez diverses entre hommes et femmes pour pouvoir peu à peu forger sa personnalité, et faire un jour un choix amoureux qui nous convienne.

Amour-amitié : comment gérer ?

Même si chacun trouve lui-même son propre chemin, quelques conseils peuvent servir de repères.

Quels que soient les sentiments que l'on peut ressentir, ainsi que les désirs, une relation reste purement amicale tant qu'elle n'est pas exclusive (par exemple si j'admets que mon ami(e) peut voir, sortir, entretenir des relations privilégiées avec d'autres et en particulier un ou une autre), et si aucun geste amoureux à connotation sexuelle n'est posé.

Dans le cas contraire, l'amitié se transforme en relation amoureuse : une main que l'on prend, un baiser peuvent suffire, de même évidemment qu'une déclaration d'amour, une lettre qui exprimerait des sentiments amoureux ou un attachement particulier, une demande de fidélité, de fiançailles, etc.

Si rien de tout cela n'est fait, la relation reste purement amicale. Aucun geste ni aucune parole ne lie l'autre, ni ne l'oblige à donner une réponse (m'aimes-tu ?) ou à s'engager (dans une relation sexuelle ou une promesse sentimentale).

Cette situation peut être difficile à vivre si l'on se sent attiré par son ami(e). Mais elle permet de continuer à se voir et à se découvrir de façon assez libre. Elle peut aussi permettre de "tester" le sentiment éprouvé au fil du temps.

Sortir en groupe ou en tête à tête ?

L'amitié, capitale pour s'ouvrir aux autres et apprendre à aimer
Il faut certes une certaine maîtrise de soi pour ne pas céder... à la tentation d'être plus tendre. Si l'on se sent vraiment attiré mais pas encore prêt à se déclarer il peut donc être préférable d'entretenir son amitié en sortant en groupe avec d'autres, plutôt qu'en tête à tête.

L'invitation à sortir en tête à tête entre un homme et une femme a d'ailleurs, la plupart du temps, une connotation sentimentale. A éviter absolument si vous êtes sûr de ne rien ressentir pour quelqu'un et de vouloir en rester à de l'amitié.

Cela dit, on peut aussi vivre de bonnes relations amicales entre garçons et filles sans ressentir d'attirances particulières. La situation est alors plus facile à gérer, mais là encore, évitez les tête-à-tête, sources de malentendus.

L'expérience prouve qu'une amitié ne résiste jamais à une aventure sexuelle passagère : le sentiment d'avoir été "utilisé(e)" pour une soirée ou une semaine de vacances, incite rarement à rester amis. Sans doute car la fidélité vécue en amitié invite à la fidélité en amour.

Mardi 25 Août 2015

Qu'en pensez-vous ?

Psycho | Corps et sexualité | Amour | Couple | Un bébé ? | Addictions









S'abonner à la newsletter gratuite