Jobs et stages au Québec : belles opportunités pour les jeunes Français



Si pour vous le Québec se résume à Céline Dion, au sirop d'érable et aux cabanes en rondins, revoyez votre copie ! Dans la province francophone du Canada, les Français de 18 à 35 ans sont bienvenus et des programmes leur ouvrent les portes d'universités, de stages ou de CDD.




Photos : Tourisme canadien / UQAM
Photos : Tourisme canadien / UQAM
Depuis près de 50 ans, la France et le Québec entretiennent des liens étroits. Objectif prioritaire : la mobilité des jeunes. Certaines institutions comme l'Office franco-québecois pour la jeunesse (OFQJ) ont même été spécialement créées à cet effet. "Près de 170 000 jeunes ont bénéficié de son appui depuis sa création", explique Frédéric Lefret, secrétaire général de l'OFQJ.

Langue française et culture nord-américaine, le Québec offre le coktail gagnant pour qui veut se lancer et vivre une première expérience internationale. Autre atout indéniable : la "Belle Province" est en meillleure forme économique que l'Europe ou les Etats-Unis avec un taux de chômage de 7% (contre 10% en France) en janvier 2013.

Enfin, les Québecois apprécient les jeunes Français. "Ils considèrent que les Français sont bien formés par rapport aux ressortissants d'autres pays", dit Frédéric Lefret.

Etudes ou stage : le Québec a tout bon !

Faire ses études au Québec. Décrocher et organiser son année d’études à l’étranger peut s'apparenter à un parcours du combattant. Trouver le bon cursus, remplir les formulaires administratifs, gérer les frais d’inscription… Mais ces étapes sont facilitées si votre établissement a conclu un échange avec des établissements outre-Atlantique. Vous bénéficiez alors d'accords conclus entre la France et le Québec.
 
Financièrement, l'option est intéressante. Ce système peut vous permettre d'accéder à des formations prestigieuses et souvent chères au Canada en payant uniquement les frais d'inscription de votre établissement d'origine. Un ou deux semestres, voire même plusieurs années, n'hésitez pas à vous renseigner auprès de votre faculté ou école… et n'attendez pas, les places sont chères et certains établissements québécois peuvent vous faire passer un examen d'entrée. Le TOEIC peut également être exigé pour les formations en langue anglaise.
 
Plus de détails sur les formations : http://www.crepuq.qc.ca/
Pour faire une demande de permis d’études : www.cic.gc.ca/francais/services-e/index.asp

Jobs et stages au Québec : belles opportunités pour les jeunes Français
Trouver un stage étudiant. Le Québec offre également des opportunités de stage pour une année de césure ou un stage étudiant hors année scolaire. "En France, dans le domaine de la culture, les places sont très limitées", explique Sébastien. En 2002, dans le cadre de ses études, le jeune homme décroche un stage au prestigieux Musée des civilisations de Montréal. "Une fois sur place, on m'a fait confiance, j'ai beaucoup appris". Aujourd’hui responsable nouveaux médias au Musée du Quai Branly, il garde un attachement fort pour le Québec. "J'essaie d’y retourner chaque année".
 
L'OFQJ est un excellent allié pour trouver un stage  et relaye de très nombreuses offres. N'hésitez pas non plus à démarcher directement les organismes qui vous intéressent. "Les Québécois sont beaucoup plus réactifs que les français, ils répondent rapidement et sont de très bons conseils", insiste Sébastien.
 
Les bonnes adresses :
Site de l'OFQJ :
http://www.ofqj.org/
Site de l’association France Québec : http://francequebec.fr/
Site d’Emploi Québec : http://emploiquebec.net
 

Demandeurs d’emploi et jeunes pros : de nouvelles opportunités

Jobs et stages au Québec : belles opportunités pour les jeunes Français
Demandeurs d’emploi, pourquoi ne pas explorer de nouveaux horizons ? Si vous avez moins de 35 ans, des accords passés entre les institutions québécoises et Pôle emploi permettent de réaliser un stage sur place en continuant à percevoir ses indemnités chômage. Pas besoin non plus de convention.

Après 4 ans dans une agence de communication parisienne, Virginie en a assez d’être exploitée et sous-payée. Elle démissionne. "C'était un risque. Je me suis tournée vers le Québec et via l'OFQJ, j’ai postulé à 4 stages très intéressants dans le domaine de la communication artistique", se souvient la jeune femme. En 24 heures, elle obtient deux réponses positives. "J’ai foncé, surtout qu'une indemnité de stage au Québec plus les aides Pôle emploi correspondent en tout à un salaire". Elle s’envolera à l’automne pour Montréal.
 
S'il n'y a pas de solution miracle, trouver un stage au Québec semble plus facile qu'en France. C’est ce que confirme Mathieu qui un an après la fin de ses études n’avait toujours pas trouvé d'emploi. "J'ai commencé à chercher un stage de perfectionnement avec les accords Pôle emploi. Je l’ai trouvé en deux semaines, à Montréal et dans un domaine qui m’intéresse" confirme le jeune homme. "J'espère que cette expérience pourra faire la différence sur mon CV".
 
Si vous avez peur de vous engager sur la durée, l'OFQJ propose aux demandeurs d’emploi des stages d'un mois au Québec pour 150 euros tout compris. Un bon moyen d'acquérir de l’expérience.

Enfin, les jeunes professionnels de 18 à 35 ans ont la possibilité de chercher un vrai job dans leur domaine dans un but de perfectionnement dans le cadre de l'initiative Expérience internationale Canada (EIC). Il faut toutefois viser un CDD car le Québec n'accorde pas de visa de plus de 18 mois. Les jeunes titulaires d'un bac+2 ou bac+3 y sont particulièrement bien accueillis, toutes branches confondues.

Une large palette d'offres de service civique

Trop tôt pour vous lancer dans la vie professionnelle ? Envie de vous engager ? Le Québec vous tend les bras pour y effectuer votre service civique. Ce fut le pari de Marie, jeune volontaire, qui a travaillé six mois pour l'Organisation mondiale de la francophonie. "Ce fut une expérience très gratifiante et valorisante. Les gens vous font confiance" insiste la jeune femme. "Je travaillais dans ma langue mais immergée dans une autre culture, quand on est jeune, c’est un très bon compromis".
 
Ce savant mélange a en effet qui a de quoi séduire. "Parler la même langue, c'est un moyen de ne pas être complément dépaysé", complète Frédéric Lefret. Vous serez néanmoins immergé dans une autre culture, à une centaine de kilomètres des Etats-Unis, et apprendrez à vous débrouiller seul. 

Avant de partir

Le visa : Etudiant, pensez à vous renseigner auprès de votre établissement pour vous procurer un visa d'études.
Si vous avez décroché votre stage ou service civique, pensez à demander un visa de stage assez rapidement. Comptez un délai de 2 à 4 mois après envoi de votre dossier complet.
Envie de partir sans projet arrêté ou définitif ? Optez pour le Visa Vacances Travail. Il vous permet de séjourner dans le pays en tant que simple visiteur mais également d’y travailler. Attention les places sont limitées. Il est valable de 6 à 12 mois et non renouvelable.
 
La Sécurité sociale : En matière de santé, des accords France/Québec ont été mis en place pour les assurés français. Ils sont valables pour les sécurités sociales étudiantes et la Caisse primaire d’assurance maladie. Assuré en France, vous l'êtes également outre-Atlantique. Pensez néanmoins à effectuer les démarches nécessaires auprès de votre organisme de santé avant votre voyage.
Sur place, vous devrez vous procurer la "carte vitale québécoise" : la carte soleil. Pour être bien remboursé, penser à prévenir également votre mutuelle.

Logement, banque : La vie au Québec est sensiblement moins chère qu'en France. Il est très facile de trouver une colocation, à l’avance via Internet ou une fois sur place. Comptez de 400 à 500 euros par mois pour un loyer en ville et en collocation. Si vous restez plus de deux mois, ouvrir un compte bancaire sur place peut être avantageux. Pensez à demander si votre banque française a des accords avec un organisme canadien.
 
Adresses utiles pour vous aider à préparer votre voyage :
 www.diplomatie.gouv.fr/
www.expat.com/fr/guide/amerique-du-nord/canada/
www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/
www.vivreaucanada.tv/
 


Mercredi 30 Décembre 2015

Qu'en pensez-vous ?

1.Posté par jayson le 17/11/2015 03:19
I am putting together applications to apply to jobs in Canada. I work as electrical engineering technician and have worked mostly in Australia and Japan. I am wondering what types of things its useful to include in my job application. If anyone can offer any tips that would appreciated.

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger







S'abonner à la newsletter gratuite




Guides à télécharger










Stagevoyage
Spécialistes des stages en entreprises et séjours linguistiques à l’étranger