Je n'arrive pas à me mettre au travail !



Comment se mettre au travail après une journée de cours sans repousser toujours à plus tard ? Et après des loisirs, où trouver le courage de se remettre à son bureau ? Voilà des questions qui empoisonnent la vie de milliers d'élèves et d'étudiants. Heureusement, il y a des réponses, basées sur le fonctionnement de notre cerveau.




Je n'arrive pas à me mettre au travail !
"Je rentre à la maison vers 17 h tous les jours, explique Pauline, lycéenne. Je commence par grignoter une bonne demi-heure. Pour me détendre, je me connecte sur Facebook avec mes amies qui se défoulent comme moi, ensuite j'allume la télé en me disant que je travaillerai après dîner car je me sens fatiguée". Après le repas elle se plonge enfin dans son travail mais son amie Julie l'appelle sur son portable car il lui manque une info sur le travail à faire. Elles reparlent de la journée, des copains et des profs et la conversation se prolonge... grâce aux forfaits gratuits. Quand elle raccroche une heure après, Pauline n'a plus trop envie de de remettre à travailler !

Dans ce cas classique, les distractions empêchent la lycéenne de se concentrer et de produire un travail efficace en un temps raisonnable. Résultat : son travail n'est pas correctement fait alors qu'elle a l'impression d'y avoir consacré du temps et se sent fatiguée. Sa motivation s'en ressent et elle a de moins en moins envie de travailller !

Pour ne pas vous laisser piéger ainsi, une seule solution : travailler intelligemment ce qui ne veut pas dire forcément travailler davantage, mais mieux. Il vous faut une bonne organisation pour utiliser au mieux les capacités de votre cerveau. Ainsi vous pourrez travailler efficacement, en un temps limité, et vous verrez qu'il sera moins dur de démarrer... et même - mais oui mais oui - que vous y trouverez de la satisfaction !

1/ Planifiez le temps que vous voulez consacrer au travail

Je n'arrive pas à me mettre au travail !
Faites tous les jours un emploi-du-temps pour organiser le temps libre qui n'est pas occupé par les cours : notez les activités régulières (sport ou autres), le temps des repas, les temps de transport (s'ils sont longs) et placez votre travail scolaire sur un créneau précis en décidant d'y consacrer 30 minutes, 1, 2 ou 3 heures selon les jours et les besoins de vos études.

Cette programmation a deux avantages :
1/ Vous reprenez votre vie en main. Vous ne croulez plus sous ce travail péniblement comme un condamné traîne son boulet mais c'est vous qui décidez de consacrer ce temps à votre travail. Vous ne subissez plus, vous agisssez et psychologiquement, cela change tout ! Il est en effet beaucoup moins dur de se mettre à travailler si on l'a décidé librement.

2/ Le planning vous permet aussi de voir qu'il vous reste parfois du temps libre qui peut être consacré à autre chose : loisir, détente, lecture, sortie. Là encore, vous avez tout intérêt à programmer les choses pour être sûr de les faire. "Depuis que j'ai décidé de courir tous les mardis à 19h, j'arrive à m'y tenir alors qu'avant je repoussais tout le temps", reconnaît Marvin.

Et maintenant, essayez au moins de vous tenir absolument à votre emploi-du-temps en vous mettant au travail à l'heure dite sans repousser à plus tard (éventuellement, faites biper votre portable). Ne mélangez pas les activités mais vivez chaque moment à fond, sans penser au travail qu'il faudra faire pendant que vous vous détendez, ou à la détente pendant que vous travaillez. Chaque chose a un début et une fin. Julie vous demande de la rappeler alors que vous venez de vous plonger dans un cours ? Vous répondrez plus tard, quand le créneau travail sera fermé.

2- Tenez compte de vos rythmes personnels

Il faut solliciter votre cerveau quand vos capacités de concentration et de mémorisation sont les meilleures. La tranche horaire de fin d'après-midi est assez bonne en général (de 17h à 20h). Y placer son travail personnel d'études permet de garder la soirée pour la détente (et éventuellement de poursuivre un peu en soirée), alors qu'il est plus dur de faire le contraire.

Toutefois certains peuvent être plutôt "du matin" : plutôt que de dormir sur leur travail en soirée, ils peuvent avoir intérêt à se lever plus tôt pour revoir un cours ou faire des exercices. "Les jours où je commence à 9h, je travaille 30 minutes de 7h30 à 8h et je suis vraiment en forme", témoigne Clément.

D'autres seront au contraire plus à l'aise après le diner, en soirée. Dans ce cas, mieux vaudra diner tôt pour se mettre au travail vers 19-20h. Attention de ne pas décaler trop l'heure où vous allez vous coucher... car le manque de sommeil se répercute le lendemain sur votre concentration et la mémorisation.

Le but est de travailler le plus efficacement possible, donc en un temps limité. Si l'heure des repas vous bloque, discutez-en avec vos proches pour voir si elle ne pourrait pas varier. "J'ai toujours mis longtemps à me mettre au boulot car je suis assez lent, explique Johann. En seconde, j'ai demandé à mes parents si je pouvais venir manger seulement après avoir  fini car sinon je commençais à travailler vers 19h et on m'appelait pour le repas alors que j'étais enfin concentré. Ils ont été d'accord et ça m'a beaucoup aidé".

3- Ne ratez pas le top départ

Je n'arrive pas à me mettre au travail !
Le plus dur, bien sûr, est de démarrer. S'arracher à sa rêverie, son tchat, son film, sa conversation, son mobile pour se mettre à sa table de travail est pour certains une véritable épreuve de volonté. D'autant plus que les tentations ne manquent pas.

Veillez donc à ne pas entamer avant le travail d'activités trop "addictives" que vous aurez du mal à arrêter : surfer sur Internet, répondre à ses messages, aller sur Facebook... L'expérience prouve que les activités sur écran ont en effet tendance à nous entraîner au-delà de ce que nous voulions faire et à prendre plus de temps que prévu.

Avant de vous mettre au travail, trouvez plutôt de petites activités simples qui vous détendent rapidement : croquer une pomme, boire un thé, faire un tour sur votre balcon ou votre jardin, prendre une douche, faire un petit tour de vélo, vous changer... Cela peut même devenir un rituel qui vous prépare à l'étude.

4- Prévoyez un menu varié et attaquez par le plus rapide

Notre cerveau ne peut rester concentré sur un même sujet trop longtemps. Environ toutes les 20 minutes, nous subissons une "baisse de régime" et mieux vaut alors faire une courte pause (se lever, s'étirer, boire un verre d'eau) ou changer d'activité plutôt que de perdre du temps à relire son cours sans rien "imprimer".

Voilà pourquoi vous avez tout intérêt à programmer plusieurs types d'exercices, de disciplines ou d'activités dans une tranche de travail personnel. Vous bloquez sur les maths ? Ne vous fatiguez pas pour rien, délassez-vous en lisant votre cours d'histoire, classez vos fiches, puis revenez éventuellement vers le point difficile à la fin.

Pour vous encourager, faites une liste de ce que vous avez à faire en vous mettant au travail et commencez par ce qui sera... le plus rapide. Cela vous permet d'avancer vite et de rayer sur votre liste ce qui est fait : vous avancez, cela vous encourage et vous donne du coeur à l'ouvrage !
Gardez plutôt pour la fin ce qui pourrait être long voire très long : résoudre un problème difficile, faire des recherches sur Internet, réfléchir à un plan de dissertation...

5- Travaillez tous les jours

Je n'arrive pas à me mettre au travail !
Mieux vaut travailler un peu tous les jours que beaucoup par à-coups. Non seulement le travail produit sera meilleur, mais vous "musclerez" mieux les capacités cérébrales indispensables à l'apprentissage.

- La mémorisation a en effet besoin de répétition. Pour bien mettre en mémoire quelque chose, il faut l'apprendre non pas une fois mais plusieurs fois. En travaillant tous les jours, vous aidez votre mémoire à engranger tranquillement les connaissances. Voilà pourquoi les enseignants ne cessent de vous dire de travailler ré-gu-liè-re-ment.
- Travailler tous les jours permet aussi d'avancer pas à pas dans la compréhension de notions difficiles. Vous vous attaquez à une première difficulté, puis à une autre, et une autre... et vous finissez par maîtriser des sujets complexes. Vous évitez le découragement, vous faites des progrès et cela vous donne envie de poursuivre le travail. N'attendez donc pas la veille pour attaquer un problème difficile, vous risqueriez d'y passer la nuit, mais allez-y par petits bouts.

Même si vous avez une journée très chargée (par exemple avec des cours jusqu'à 18h et un entraînement de sport jusqu'à 20h), veillez à y glisser intelligemment un temps minimum (30 minutes par exemple) pour revoir un cours ou faire un exercice.

6- Soyez malins, utilisez les temps morts

Je n'arrive pas à me mettre au travail !
Vos journées recèlent des tas de temps de transition qui peuvent parfois être utilisés pour l'étude. Le cas le plus classique est le "trou" dans l'emploi-du-temps qui vous oblige à rester dans votre lycée, votre fac ou votre école.

Tâchez d'être malin, apprenez à utiliser judicieusement ces "trous" pour y caser une activité d'études : vous pouvez aller en bibliothèque pour avancer un exposé, revoir un cours ou démarrer une série d'exercices, etc. Vous gagnez ainsi du temps et cela peut vous éviter d'avoir des temps de travail trop longs le soir ou le week-end.

Les temps de transport, s'ils sont longs, peuvent aussi permettre de lire, d'apprendre ou de revoir des cours. Enfin, apprenez à repérer les temps et les lieux de votre vie plus propices à certaines activités : Marine, en première L, aime lire chaque soir dans son lit avant de s'endormir. "ça me détend et comme ça je lis les romans conseillés par la prof." On peut ainsi travailler et parfois, se faire plaisir.

7/ Musclez et soignez votre concentration

Je n'arrive pas à me mettre au travail !
Le manque de concentration est une grande cause de découragement dans les études : un étudiant peu concentré perd en effet du temps à relire les mêmes choses, il ne parvient pas à mémoriser ses cours, perd le fil des raisonnements et se fatigue au final beaucoup pour un résultat médiocre.

Il vous faut donc :
- muscler votre concentration. Pour cela, commencez par repérer combien de minutes vous parvenez à rester concentré sur le même sujet. Prenez une pendule, et regardez au bout de combien de temps votre concentration fléchit. Cela peut être au bout de 5, 10, 15 mintutes... Mais vous pouvez progressivement augmenter ce temps en vous exerçant chaque jour à vous concentrer rapidement. Quand votre esprit s'évade, ne tentez pas de lutter, respirez à fond, étirez-vous, stoppez la tension quelques secondes, puis recommencez.

- chasser les distractions. Eteignez votre téléphone portable (même le bruit du vibreur et le coup d'oeil que portez à l'écran suffit à vous distraire), quittez Facebook et n'allumez votre ordinateur qu'au moment où vous avez éventuellement besoin de faire une recherche pour le travail.

8/ Donnez-vous une récompense

Après un temps de travail, détendez-vous et pour vous encourager à vous mettre au travail, pensez à une chose agréable que vous pourrez faire quand vous aurez fini : passer un coup de fil à un copain, consulter votre magazine de sport, écouter un morceau de musique, prendre un bain, regarder votre série préférée...

Ce petit temps de loisir devient ainsi une récompense qui vous motive un peu comme une carotte. Une fois le travail fini, croquez-le sans complexe : le plaisir est d'autant plus grand que vous avez déjà fait votre devoir.

9/ Faites-vous aider

De plus en plus de collèges, de lycées et même d'universités aident les élèves à acquérir de bonnes méthodes. Si vous sentez que vous avez vraiment du mal à travailler et surtout à vous organiser ou à être efficace, n'hésitez pas à participer aux ateliers de méthodologie proposés. Si rien n'est proposé, parlez de vos difficultés à vos enseignants ou vos proches.

"Il a fallu que j'arrive en première année de fac pour réaliser que je ne savais pas apprendre !" reconnaît Céline. Pourquoi peiner pendant des années et vous fâcher avec les études quand il suffit peut-être d'acquérir 2 ou 3 bonnes habitudes pour tout changer ?

Travailler avec méthodes, c'est réussir, assurent en effet tous les pédagogues. Et réussir donne à coup sûr plus envie de se mettre au travail.


Qu'en pensez-vous ?

1.Posté par Léonie le 28/10/2013 23:48 (depuis mobile)
Enfin un article clair et utile sur ce sujet. Merci (・ω・)

2.Posté par Masimo le 05/01/2015 21:52
Très bon article, il est clair et donne des solutions compréhensibles pour chacun. Merci.

3.Posté par Internaute le 22/02/2015 09:40
En effet, cet article est très bien écrit et nous encourage à changer nos mauvaises habitudes! J'ai donc commencé à gérer mes journées par des listes détaillées et j'ai bien moins de mal à faire certaines taches ménagères etc..
Merci!

4.Posté par --- le 21/04/2015 06:49
je n'arrive pas à me motiver alors que j'ai le bac à faire. Je me suis fait un planning mais ne le tient pratiquement jamais. Avant je pouvais me passionner pour tout, et je vois toujours ce qu'il y a d'intéressant à faire. J'aimerais en plus de mon travail, faire des exos supplémentaires, et plein de choses. Mais voilà, quand je rentre, en me disant bien que je vais travailler, je commence à manger, à papoter, sans aller sur internet, ou bien je vais continuer un puzzle de 1000 pièces... Et lorsque j'arrive enfin à me tirer de là, je sors mes affaires, et soit je fais un petit travail pendant des heures, en papillonnant, soit je me retrouve une distraction, comme par exemple ranger des feuilles du classeur et ne travaille pas de toute la soirée. Je me fixe des objectifs le matin, mais après je traîne encore plus. Ça ne m étais jamais arrivé. Et en voyant la forme que ça prend, je commence à me dire que pour l'année prochaine, alors que je vise seulement une formation en 2ans, avec beaucoup de pratique,(en seconde première, je visais plutôt la mention bien, et très bien, alors que je n'aimais pas non plus rester enfermée à travailler tout le temps, mais je le faisais) ça va être la même chose, et ça me démotive encore plus.

5.Posté par Michèle Longour le 27/04/2015 14:57
@commentaire précédent...

Il semblerait que ton planning ne te serve à rien... Il faudrait pouvoir parler avec toi de façon plus approfondie, mais voilà une idée :
- peut-être que tu pourrais programmer le travail à un autre moment que quand tu rentres le soir, car on voit bien dans ce que tu dis qu'à ce moment tu as besoin de délasser ton esprit et que c'est très très dur de t'y mettre.
- Aurais-tu du temps libre pour mettre le travail à d'autres moments de la journée
- le matin avant d'aller en cours certains jours ?
- lors de pauses au moment du déjeuner ou entre deux cours quand il y a un blanc ? Les lycéens perdent souvent beaucoup de temps dans la journée... et parfois, il suffit de travailler une discipline 20 ou 30 minutes pour

Autre idée : si tu as du mal à travailler chez toi, pourquoi ne pas essayer le cadre d'une bibliothèque où tu serais plus concentré, entouré d'étudiants qui bossent, et sans la tentation d'aller grignoter ou de faire des puzzles ?
Il faut trouver le moment et le lieu ainsi que les rites qui vont t'aider à te mettre au travail.

6.Posté par joseph le 25/10/2015 07:04
merci beaucoup pour cet article car il me donne les methodes d lecture suis en RDCongo

7.Posté par Lara le 02/11/2015 00:26
Merci infiniment pour cet article... Etant en terminal S, avec le bac a la fin de l'année.. Je n'arrive pas a me mettre au travail et cela s'en répercute sur mes notes... Cet article m'a redonné courage... J'essaierai de mettre en application vos conseils !

8.Posté par Maquie Guilly le 18/11/2015 23:17
Bonjour je suis en 3e a née de formation sociale j'ai une fille de 3 ans et demi et une grande de 17 ans je suis mariée depuis peu. Je pars de chez moi a 7h30 pour mon stage et j'arrive le soir vers 19h fatiguée j'ai du mal a l'organiser et il y'a tant a faire pour ma formation et la préparation du diplôme finale que je ne sais comment l'organiser je suis toujours fatiguée somnolente et je sens que mes capacité de mémorisation et de concentration baissent et je ne trouve pas le temps pour faire les lectures exploratoires pour mon mémoire de fin d'études. J'aime pourtant ce que je fais j'aime ma famille mais j'ai l'impression que cela devient insurmontable. Comment faire?

9.Posté par Michèle Longour le 19/11/2015 13:56
@Maquie
Vous êtes un cas un peu particulier car vous cumulez les contraintes d'une vie d'étudiante et de mère de famille.
Le soir après vos journées, vous allez bien sur avoir du mal, mais dans votre cas, c'est bien normal.Ne pourriez-vous essayer de dégager du temps à un autre moment que le soir en semaine :
- pendant vos journées de stage ou de cours, ne pourriez-vous profiter de trous dans l'emploi-du-temps ou du midi pour avancer, relire vos cours quand vous n'êtes pas encore trop fatiguée ? Il faut profiter du temps où vous êtes à l'extérieur de chez vous.. 30 minutes sur la coupure du midi par exemple pour apprendre un cours, si vous le faites chaque jour, ça peut vraiment vous avancer.
- relire aussi des cours durant les temps de transport ?
- Pour le travail de fond, il faudrait vous garder une demi-journée chaque week-end pour vous y mettre sans être dérangée. Ainsi, vous réservez un temps au travail et le reste du temps vous vous consacrez à fond à la famille.
- pour les lectures exploratoires, c'est à programmer pour les vacances de Noel ou autre temps de vacances, ou bien voyages en train, attente chez le dentiste, etc.

10.Posté par Eilee le 24/11/2015 14:13
Bonjour, je suis à la fac et en aillant pris l'habitude de faire mes devoirs au dernier moment et de ne réviser que le stricte minimum, car le seul fait d'écouter en cours me faisait avoir d'assez bonnes notes au lycée, je n'arrive pas à me motiver! En effet, j'ai 20 heures de cours par semaine, 1h30 pour chaque matière, et le problème est qu'une fois rentrée chez moi je ne fais rien en rapport avec mes cours, je n'arrive même pas à m'y intéresser, car même en cours (à part deux matières) je fais tout autre chose, car dès les premiers cours j'ai eu l'impression de refaire la même chose qu'au lycée.
J'ai eu beau me faire un emploie du temps, je n'arrive pas à m'y tenir, je ne sais pas comment faire pour me motiver!
Si vous avez des solutions, merci !

11.Posté par kim le 06/02/2016 18:19
en meme temps les études c'est de la merde et ça crucifie la vie . Tou ce que j'apprend je le vomis une fois l'année passée, on apprend vraiment des milliards de trucs pour rien , comment voulez vous.. seule la pratique simple et rapide marche...

12.Posté par Lalou le 07/02/2016 12:17
Super article, mais qui sert un peu à rien. Merci :3

13.Posté par Cos' le 14/02/2016 16:57
Bien mais... Si on étudie au CNED, on est obligé d'être sur l'ordi.

14.Posté par mar le 22/03/2016 20:52
bonsoir je suis une etudiante en 1ere annee j ai eu mon bac mention tres bien c etais vraiment dur dur dur c etais une annee difficile j etais toujours une fille qui travaillee dur et j obtient des note excellente mais seulement mon histoir commence l anne du bac j ai eu du mal a aprendre vraiment mal aussi a me concentrer etmeme si je fais un planning j arrive jamais a le faire malgres sa j ai mon bac heureusement avec montions tres bien mais maintenant a l universite j arrive vraiment plus du tout a me concentrer a m organiser quand j ouvre un cours j ai le trac et je ne peu pas le continuer et si je dit je le finie demain sa sera apres deux ou 3 semaine , j arrive aussi meme plus a apprendre je melange les trucs ensemble un module avec un autre
et qusstion module de comprehension il sonttres facile mais sa m enerve et me fatigue m ennuie d ouvrire et comprendre et meme apprendre je suis tous le temps distrait par quelque chose je reve et sa prend des heures et des heures j imabine mon future ....... et a la fin je me fatigue et part faire dodo pour que demain je fai les meme choses j ai vraiment marre je me sens perdue et je sens que je perd l anne betement 😩😧😨😣😵😥😭

15.Posté par Karim le 06/10/2016 19:25
Alors, je suis un étudiant dans un lycée marocain. Et lorsque je rentre à la maison, je joue sans cesse jusqu'à 19h et après lorsque je décide de m'exercer ou de faire des activités particulière comme la révision des cours je sens quelque chose qui me dis d'arrêter tout ça et de me remettre au jeu.

16.Posté par Thomas le 03/11/2016 23:25
Je suis en 1ère S et je n'ai plus de motivation pour travailler. Lorsque que j'étais en 3eme, 2nd,etc... je ne travaillais quasiment jamais et je me concentrait en cours seulement mais en 1ère S je ne pouvais pas seulement retenir ce que disais LE prof et donc j'ai commencé à avoir des mauvaises notes. Et ce qui m'a fais venir sur ce site c'est quand j'ai vu la pire moyenne générale de ma classe et c'était la mienne!

17.Posté par MSP = LA VIE le 15/11/2016 22:48
salut doc voilà comment faire j'ai systématiquement la flemme de travailler j'ai tout la flemme de travailler ! Je rentre je suis tenté de faire autre chose je perd le file je n'arrive pas à rester concentrer en cours et a réviser efficacement mes révisions partent en tripotages de cheveux , petits dessins sur une feuille ou même SIESTE !!! et j'en passe aider moi me concentrer sur mon travail comment faire ?

18.Posté par Pauline le 20/11/2016 02:08
Je m'appelle Pauline j'ai 18ans et je suis élève en classe de terminale c au Cameroun.Quand j'étais en 2nde en descendant j'étais vraiment douée à l'école. Je comprenais facilement les cours.mais depuis que je suis arrivée en première je ne sais pas ce qui s'est passé et cette année c'est pire.je ne comprend plus rien.Quand j'étudie même j'oublie.je suis vraiment perdue.

19.Posté par Mathilde le 29/11/2016 11:31
Oui c'est bien pour les lycéens qui vivent encore chez leurs parents. Si vous aviez des conseils pour une étudiante frustrée qui vit avec un conjoint salarié et qui passe son temps hors cours à faire le ménage, la cuisine, les lessives, le repassage, bref qui a les mêmes problèmes qu'une femme au foyer (parce qu "elle a le temps" ou/et "elle est tout le temps à la maison elle a bien le temps de le faire", "elle travaille pas donc elle peut bien s'occuper de la maison")... mais qui doit trouver le temps pour bosser ses cours et ses dossiers à rendre, tout en essayant de trouver un job pour être (presque) indépendante financièrement...
Ce genre d'article est bien mais concernant les étudiants j'ai l'impression qu'à chaque fois on part du principe qu'ils doivent simplement choisir entre les loisirs et les cours. Hors c'est loin d'être aussi simple, perso j'ai pas tellement le temps d'avoir des loisirs, c'est plutôt : faire le linge ou lire cet article de droit constitutionnel comparé que le prof nous a vivement conseillé ? aller faire les courses et préparer le repas du soir ou commencer la transcription de l'entretien que je dois rendre dans 5 jours ? Chercher un job et laisser l'appartement s'encrasser en sachant qu'il n'y a que moi qui s'en occupe actuellement et que ce sera sûrement toujours le cas à moins de gagner plus d'argent que mon conjoint, mais comment faire puisque lui est à plein temps et que moi je ne peux travailler que 15 heures maximum par semaine ?
C'est plus facile quand on vit chez ses parents et qu'on a juste à penser à ses cours et à ses amis... être étudiant et en couple c'est vraiment pas aussi simple...

20.Posté par Chloe._.bdt le 02/12/2016 00:24
Salut je suis en 3°au collège et je voudrais faire une seconde pro (genre cap ...) sauf que quand je rentre chez moi le soir je vais prendre un gouter en regardant les réseaux sociaux et puis je me dit stop on arrête on fais les devoir sauf que je n'arrive pas à lâché mon téléphone. Je perds très vite espoir genre c'est trop dur je vais jamais y arriver du coup je me réfugie sur mon téléphone et les devoir ne se font pas et je n'ai pas envie de travailler je préfère rien faire de mes journée que de travaillé.
J'ai essayé la méthode du planning cela na pas marché
J'aimerais vraiment arrêté d'avoir certaine attitude comme celle si ...
Merci de me proposer des idées

21.Posté par Michèle Longour le 02/12/2016 11:10
@Chloé
bon, il faudrait discuter mais je vois 2-3 pistes pour toi :
- 1/ tu ne pourrais pas trouver un autre lieu que chez toi pour travailler ? par exemple une bibliothèque, ou une salle de ton collège, car il semble que chez toi, il y a trop de tentations quand tu rentres et c'est dur de se motiver seule à travailler.
- 2/ tu te motives avec une copine qui a les mêmes pbs : vous vous fixez de travailler ensemble tous les soirs, vous fixez un horaire, vous mettez les téléphones au fond d'un placard et vous vous coachez l'une l'autre. Bien sûr, il ne faut pas remplacer le téléphone par du bavardage... mais vous travaillez côte à côte, vous vous entrainez, vous vous récitez les leçons, vous vous encouragez au travail !
-3/ Pour booster ta motivation, il faut aussi creuser ton projet pour l'an prochain, et trouver exactement la formation qui va te plaire et te donner envie d'avancer. Faire une seconde pro, c'est pas un but assez motivant en soi. Faire un CAP, pourquoi pas, mais comme c'est un diplôme très professionnel, alors il faut vraiment trouver un métier ou une spécialité qui te motive et qui te plaise : CAP cuisine, petite enfance, jardinage....??
Donc dans tes temps libres, je te conseille de prendre du temps pour aller sur des salons, pour regarder des vidéos de métiers, d'aller à des conférences, de visiter les Centre de formation d'apprentis ou tout simplement de discuter avec les adultes autour de toi qui font des métiers qui t'intéressent... car même dans un CAP on peut s'ennuyer et avoir du mal à travailler si on n'a pas choisi le bon métier !!
Alors que si tu trouves ce qui te fait envie, alors, tu vas ressentir en toi un nouveau souffle, tu seras moins lourde, tu auras un but, et tu auras moins de mal à travailler. Ca vaut le coup parce que la vie est pleine de choses passionnantes à faire alors ce serait dommage de ne pas en trouver une pour toi. Tu verras, quand on a trouvé ce qu'on aime, alors, on se sent des ailes, et on avance plus facilement...
Courage !!

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger








S'abonner à la newsletter gratuite