Interdiction totale du tabac : Où, quand, comment ?


A partir du 1er février 2007, il est totalement interdit de fumer dans certains lieux publics comme les écoles, les lycées, les facs, les CFA, les gymnases, les transports et les gares, ou les hôpitaux. Si vous passez outre, vous risquez une amende de 68 euros !




Lycées, facs, centre de formation : La fin des coins fumeurs

Interdiction totale du tabac : Où, quand, comment ?
Dans tous les établissements d'enseignement publics et privés, le tabac est interdit non seulement dans les espaces couverts (salles de classe, halls, réfectoires), mais aussi dans les espaces non couverts, c'est-à-dire les cours ou les parcs. C'est là la nouveauté : jusque-là les élèves et étudiants fumeurs avaient des espaces réservés, souvent à l'extérieur, ou bien l'établissement tolérait le tabac dans la cour. Ces tolérances sont désormais supprimées : le tabac est interdit dans toute l'enceinte de l'établissement, à l'intérieur comme à l'extérieur. Les professeurs sont soumis bien sûr à la même interdiction (plus de fumée en salle des profs). Ceux qui voudront absolument griller une cigarette devront attendre la pause déjeuner et sortir, ce qui n'est pas sans inquiéter les chefs d'établissement qui craignent des bousculades et des problèmes de sécurité sur les trottoirs. Les trafiquants et dealers de tout poil risquent aussi de rappliquer puisqu'ils auront "sous la main" les fumeurs accros qui constituent par définition leur cible de choix. A bon entendeur, salut !

Dans les gares, les transports, les administrations, les entreprises : les lieux couverts interdits

Interdiction totale du tabac : Où, quand, comment ?
Dans tous ces lieux qui accueillent du public ou constituent des lieux de travail : une interdiction totale s'applique dans tous les lieux fermés et couverts. Les fumeurs (qui voudraient persister) devront aller fumer à l'extérieur. Il n'y a plus de possibilité d'aménager à l'intérieur un lieu réservé aux fumeurs. Le but de cette interdiction est en effet de lutter contre le "tabagisme passif", c'est-à-dire, l'enfumement des lieux publics qui s'avère extrêmement nocif même pour les non-fumeurs. Si le tabac cause 60 000 morts par an chez les fumeurs, il en provoque également 5 000 chez les non-fumeurs (qui côtoient les fumeurs, et inhalent régulièrement la fumée de cigarette).

Dans les bars, les discothèques : Interdiction partielle à partir de janvier 2008

Interdiction totale du tabac : Où, quand, comment ?
Les lieux qui accueillent traditionnellement des fumeurs (restos, boites, cafés) devront aménager pour eux des lieux réservés. Mais attention : il ne s'agit pas de réserver un vague espace aux fumeurs à l'intérieur de la même salle comme le faisaient jusque-là les établissements. Le décret mentionne "des salles closes, affectées à la consommation de tabac et dans lesquelles aucune prestation de service n'est délivrée". De plus, les espaces prévus devront être dotés d'une fermeture automatique et hermétique, qui isolera les fumeurs des autres clients. Ce "fumoir" devra être muni obligatoirement d'un extracteur d'air. Et les fumeurs devront prendre leur consommation au bar avant d'entrer dans le fumoir, ceci afin de préserver le personnel qui n'aura plus à travailler en permanence dans une atmosphère enfumée. Tout ceci nécessitant des travaux éventuels, les établissements ont jusqu'au 1er janvier 2008 pour appliquer le décret.

Les sanctions prévues

Interdiction totale du tabac : Où, quand, comment ?
Des amendes salées sont prévues : - 68 euros pour celui qui fume dans un lieu interdit - 135 euros pour l'établissement qui ne respecterait pas la loi d'interdiction du tabac. Mais seront-elles appliquées ? Il semble que cette fois, les autorités veuillent prendre les moyens de faire appliquer la loi. 175 000 agents seront donc habilités à dresser des contraventions. La France veut déclarer la guerre à la nicotine, comme elle a fait la guerre à l'insécurité routière.

Des bons de 50 euros pour arrêter de fumer

Interdiction totale du tabac : Où, quand, comment ?
Et si vous en profitiez pour arrêter ? La loi ne prévoit pas uniquement des sanctions mais une incitation financière pour vous aider : l'Assurance maladie va accorder des bons de 50 eures (une fois par an) pour vous permettre de financer un traitement de substitution à la nicotine. Des traitements qui ont fait leurs preuves, ne l'oublions pas. Pour vous aider : - Un service téléphonique : Tabac info Service au 0825 309 310 - Un site Internet officiel : www.tabac.gouv.fr

Mercredi 6 Janvier 2010

Psycho | Corps et sexualité | Amour | Couple | Un bébé ? | Addictions











Vos articles préférés !