Hommes-femmes : Comment mieux se comprendre ?


Certains amoureux déçus ont l’impression d’avoir été victimes d’un gros malentendu qu’ils n’ont pas su dépasser. De s’être enfermés dans des rôles, ne pouvant plus communiquer avec l’autre, si différent… Hommes et femmes sont-ils séparés par un abîme infranchissable ou peuvent-ils se comprendre ?



Hommes-femmes : Comment mieux se comprendre ?
Manon est effondrée : "C’est ma première rupture amoureuse. Le pire, c’est que je n’ai rien vu venir. Tout semblait au beau fixe avec Cyril. Je ne comprends pas. Je pensais bien le connaître. Il n’avait rien exprimé qui puisse me laisser entendre qu’il étouffait. C’est pourtant ce qu’il m’a reproché le jour où il m’a quittée. Mais comment aurais-je pu deviner qu’à chaque fois que je l’appelais pour lui montrer que je tenais à lui, je l’agaçais plus qu’autre chose ? Moi qui aurais bien aimé qu’il en fasse autant… ". N’est-elle pas là, justement, l’erreur de Manon : avoir cru que tout ce qu’elle désirait, Cyril le voulait exactement comme elle ? Croire qu’il n’y avait aucune différence entre eux. Ces différences ne sont pourtant pas nouvelles…


Des différences présentes dès l’enfance

Fermons les yeux, et faisons un bref plongeon dans une cour d’école primaire à l’heure de la récréation, en imaginant que nous y trouvons des filles jouant au foot et à la guerre, et des garçons, rassemblés par petits groupes, parlant ensemble, se racontant leurs dernières émotions… Oui, il y a une petite erreur, et même s'il ne faut pas tomber dans la caricature, il faut bien reconnaître que dans l'ensemble, ce sont plutôt les garçons qui sont tournés vers les jeux d’action. Tout petits, ils sont déjà dans le "faire", comme s’ils disposaient d’un trop-plein d’énergie à dépenser. Une énergie qui atteint son apogée à la puberté, sans doute en lien avec l'ébullition hormonale de ce moment-là puisqu'il semble que les caractéristiques anatomiques et physiologiques jouent également un rôle dans les différences entre hommes et femmes. ( lire l’article Hommes-Femmes, une sexualité différente).

D'après les psychologues, cette attirance pour les jeux d’action (qui peuvent être aussi des jeux vidéo, de stratégie) n'a pas pour seul but la dépense d’énergie. Qu’ils soient imaginaires ou réels, ils ont également pour effet de projeter les hommes à l’extérieur d’eux-mêmes, leur ouvrant un espace d’aventure où ils peuvent s’entraîner à devenir forts, courageux et performants. N'est-pas la société qui impose aux hommes (comme aux femmes par ailleurs) de correspondre à cette image ? En partie sans doute. Et dans certains domaines (en particulier professionnels, pour choisir son métier par exemple) ces "modèles" peuvent les enfermer dans des choix qui les empêchent d'épanouir tous leurs talents.

Des différences dans la façon de vivre les relations amoureuses

Mais qu'elle soit naturelle ou modelée par les rôles sociaux, la (ou les ) différences de fonctionnement psychologique subsistent, en particulier dans la façon de vivre et de s'investir dans une relation amoureuse.

Si l’on devait représenter un homme et une femme en illustrant par un schéma la place que peuvent prendre leur corps et leur cœur, les proportions ne seraient sans doute pas les mêmes : le corps peut prendre beaucoup de place chez les hommes, jusqu’à devenir parfois un lieu de pulsions difficiles à maîtriser, tandis que les femmes ont tendance à se laisser facilement déborder par leur cœur. Ce n’est qu’une tendance générale, et il serait imprudent d’en conclure qu’un homme ne puisse pas être sentimental ou qu’une femme ne s’intéresse que de loin à la sexualité. Ce qu’il est surtout intéressant de repérer, ce sont les décalages qui peuvent en découler.

Pour mieux se comprendre, repérer les décalages

- 1er décalage : les hommes, plus en quête de performances, risqueront d’être plus sensibles au discours sur la sexualité, notamment quand celle-ci est abordée principalement sous l’angle de la technique. Ils pourront croire y trouver des réponses, mais cette représentation, très normative et souvent assez éloignée de la réalité, peut aussi créer chez eux une inquiétude, voire une angoisse de la performance. Les femmes aussi pourront s’y intéresser, mais davantage par curiosité.

- 2ème décalage : hommes et femmes ont chacun leur façon d’interpréter les choses et ont parfois du mal à en sortir. D'où l'impression ressentie parfois de "ne pas se comprendre". Chloé, 17 ans, qui sort avec Thomas, 18 ans, lui propose d’aller au cinéma en précisant : "Ca tombe bien, mes parents ne sont pas là, j’ai l’appartement pour moi toute seule ce soir !". Au cinéma, Thomas est surpris de voir Chloé arriver en mini-jupe particulièrement moulante et maquillée de façon inhabituelle. Thomas, s’il suit son intuition, pourra en déduire que Chloé est prête à aller plus loin. Mais Chloé ne songeait en fait qu’à une chose : se montrer séduisante, afin de pouvoir lire dans les yeux de Thomas toute l’attention qu’il lui porte. Chloé et Thomas ne sont donc pas vraiment sur la même longueur d’ondes …

- 3ème décalage : une femme a du mal à agir de façon compartimentée. Elle risque donc de mal interpréter cette capacité que l’homme a de pouvoir cloisonner les différents pans de sa vie. S’il reste jouer au hockey plus tard que prévu avec ses copains et en oublie de consulter ses sms, cela ne veut pas dire qu’elle ne compte plus pour lui…

Pour dissiper les malentendus, oser s'exprimer !

Que peut-il arriver si l'on laisse des malentendus s’installer ? Ces décalages, notamment au niveau des sentiments, peuvent blesser : l’un peut aimer et penser qu'il n'est pas aimé, alors que ce n'est pas forcément vrai. Alors, comment éviter ou dissiper ces malentendus ? Sans doute en prenant du recul par rapport aux premières émotions (colère, chagrin, désappointement), et en analysant ce que chacun peut ressentir. Le plus simple est de commencer par soi-même : quel est mon sentiment ? Suis-je déçu(e) ? triste ? Qu'est-ce que je désirais en réalité ? Qu'attendais-je de ma relation avec X (ou Y) ? C'est déjà un premier pas qui peut permettre d'apprendre à mieux se connaître et à clarifier ses propres désirs. Vous verrez que ce n'est souvent pas si simple !

Mais l'essentiel est ensuite de chercher à comprendre l'autre, qui ne fonctionne pas forcément comme moi. Le plus simple est bien souvent d'oser exprimer ses sentiments, d'amour, mais aussi parfois de gêne ou d’incompréhension. La parole est un outil formidable pour dissiper les malentendus possibles.
Clara et Guillaume ont décidé de partir ensemble pour le week-end, mais n'ont pas discuté ensemble de ce qu'ils voulaient faire. Clara rêve d'un temps en amoureux à la mer, avec des marches sur la plage, mais n'en a pas parlé à Guillaume, qui lui, pendant ce temps, imagine l'emmener dans la maison de campagne de ses parents. Il y a urgence à se parler ! Clara aura la simplicité de dire ce qui lui ferait plaisir (sans attendre que Guillaume "devine"), et Guillaume qui l'aime gardera l'idée de la maison de campagne pour une autre fois qu'ils fixeront ensemble.

L’autre grand allié de la communication, c’est le temps. La nature prend son temps pour faire d’un adolescent un homme ou une femme. Et il faut aussi des années pour épanouir sa féminité ou sa masculinité, pour apprendre à se connaître et à gérer ses relations aux autres et en particulier à l'autre sexe. Alors, pas de panique si vous ne vous sentez pas encore mûr pour la vie de couple. Ou si vos premières expériences ont débouché sur des échecs. Avant de vous dire que vous ne savez pas y faire avec "les femmes" ou "les hommes", donnez-vous simplement un peu de temps.

Mardi 3 Avril 2012
Armelle Nollet

Psycho | Corps et sexualité | Amour | Couple | Un bébé ? | Addictions






Vos articles préférés !

S'abonner à la newsletter gratuite