"Gens du voyage, je vous aime"



Etudiant en droit, Louis de Gouyon Matignon s'est fait le héraut des gens du voyage, de leur culture, leur musique et leurs traditions. Depuis l'âge de 16 ans, il les rejoint sur leurs terrains, guitare à la main, et le jeune homme de bonne famille ne craint pas aujourd'hui de défendre ses amis face aux hommes politiques. "Gens du voyage, je vous aime", clame-t-il dans un livre.




Louis de Gouyon Matignon, l'auteur de "Gens du voyage, je vous aime". Photo : Wikimedia
Louis de Gouyon Matignon, l'auteur de "Gens du voyage, je vous aime". Photo : Wikimedia
Qu'est-ce qui a pu pousser un fils de famille aisée à s'intéresser à ces manouches que l'on regarde souvent avec mépris ? Au départ, il y a une rencontre fortuite entre adolescents. A 15-16 ans, Louis découvre la musique de Django Reinhardt et sur un festival, il passe une soirée à jouer de la guitare avec deux garçons qui vivent en caravane et l'invitent à dormir chez eux. "Quand je me suis réveillé, raconte Louis, j'ai regardé le ciel, les caravanes, et je me suis dit que j'avais trouvé ma deuxième famille"...

Incroyable histoire qu'il faut l'entendre raconter pour sentir l'amour qui le lie désormais au peuple tzigane : "J'ai découvert que derrière la musique il y avait bien autre chose : une façon de voir le monde, une culture"... Louis crée alors l'association "Défense de la culture tzigane", il apprend le romanès, la langue des gens du voyage, et les suit tout un été de terrains en terrains.

Ecoutez-le présenter son livre et raconter son histoire sur la radio Fréquence Protestante

14h00_traversees_monde_mb___30_10_13_mp2.mp3 14H00_TRAVERSEES_MONDE_MB_-_30-10-13.MP2.MP3  (6.47 Mo)



Du jazz manouche à la Sorbonne

Peu à peu le "gadjo" (non tzigane) s'est fait accepter des "voyageurs". Il s'est imprégné de leur culture au point d'écrire le premier "Dictionnaire tzigane" mais reste aussi lui-même : un jeune homme de (très) bonne famille qui fait son droit à la Sorbonne. Simplement, dès qu'il le peut, il reprend sa guitare et rejoint ses amis sur un terrain, heureux de goûter à nouveau à l'hospitalité des caravanes et de humer la liberté de la vie nomade.

Le jeune homme est comme un pont entre deux mondes, et d'ailleurs il se bat pour que cessent les discriminations dont souffrent les voyageurs et que ce mode de vie soit respecté.


Un livre d'indignation à la Stéphane Hessel

Cliquez sur la couverture pour acheter le livre.
Cliquez sur la couverture pour acheter le livre.
Pas facile de défendre la culture tzigane lorsque le climat politique se tend, que les voyageurs sont expulsés et interdits de séjour dans nombre de villes. Du coup Louis de Gouyon Matignon est devenu le héraut des gens du voyage : face aux hommes politiques, dans les médias, il les défend avec passion, revendique le droit à cette vie itinérante, milite pour la suppression des "carnets de circulation", explique sans fin le sens des mots "tziganes", "manouches", "gitans", "gens du voyage"...

Son livre, "Gens du voyages, je vous aime", veut porter ce combat. A la fois cri d'amour et manifeste politique, il est pour lui comme une réponse à l'appel de Stéphane Hessel (Indignez-vous !).

Louis l'adresse aux politiques mais aussi aux jeunes, espérant provoquer leur indignation face à l'injustice faite aux gens du voyage. "Il faut que les jeunes changent de regard et se battent pour ce qu'ils croient juste et bon."

Retrouvez Louis sur son blog : http://louisdegouyonmatignon.com et sur la radio Fréquence Protestante (100.7FM) où il anime une émission mensuelle "Parcours tzigane", chaque premier samedi du mois à 16h15.

Lire aussi :
Racisme : des jeunes femmes roms défendent leur peuple

2 Novembre 2013

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Témoignages | Initiatives | Coin philo | Portrait | Citations | Spiritualité





Vos articles préférés !


S'abonner à la newsletter gratuite