Faire une année de césure à l'étranger : pourquoi, comment ?



L'année de césure à l'étranger attire de plus en plus d'étudiants d'autant que les universités commencent à la proposer. Mais pourquoi partir, où et comment ? Des questions qu'il faut absolument se poser pour faire les bons choix.




Faire une année de césure à l'étranger : pourquoi, comment ?
Le départ à l'étranger a la faveur des étudiants qui choisissent de faire une année de césure. Passer six à douze mois dans un autre pays permet à la fois de progresser en langues, mais aussi de vivre une expérience professionnelle (stage ou CDD) à l'international : deux atouts qui peuvent muscler votre CV.

Les recruteurs ne cessent en effet de le dire : avoir une expérience internationale est un "plus" pour un jeune diplômé, car elle prouve son aptitude à s'adapter à un milieu multiculturel. Si en plus vous effectuez le stage dans le domaine ou le métier lié à votre projet, vous engrangez déjà une "expérience" qui peut être significative. En arrivant sur le marché du travail à la fin de vos études, vous n'êtes plus un débutant !

Mais encore faut-il avoir fait le bon choix de pays et de mission pour sa césure.

L'année de césure, c'est quoi ?

Souvent proposée par les écoles de commerce et d'ingénieurs françaises, l'année ou période de césure permet d'interrompre sa scolarité entre deux années pour plusieurs mois (de 6 à 12 mois en général) puis de la reprendre où on l'avait arrêtée pour achever son cursus. Contrairement aux semestres d'échange intégrés à la scolarité, cela rallonge donc la durée des études et l'entrée sur le marché du travail, raison pour laquelle certains établissements ne la proposent pas. 

Pour en bénéficier, il faut absolument avoir l'aval de votre école ou université. Le ministère de l'Enseignement supérieur a publié le 23 juillet 2015 une circulaire sur la mise en oeuvre d'une période de césure qui encadre désormais cette pratique. Cependant la césure n'est obligatoire ni pour l'étudiant ni pour l'établissement qui peut la refuser. 

Durant le temps de césure, vous gardez votre statut étudiant. A l'étranger toutefois, il faut penser à se couvrir pour les soins de santé soit auprès de la Caisse des Français de l'étranger soit auprès d'une compagnie privée avec une assurance pour partir à l'étranger 

Que faire pendant sa période de césure ?

La circulaire officielle laisse une grande liberté sur la façon dont on peut occuper sa césure. Si vous quittez la France vous pouvez voyager, travailler comme volontaire dans une ONG, suivre des cours dans une école de langues, travailler dans une entreprise française ou étrangère...

Sachez cependant que certaines écoles ou universités n'accordent de césure que pour une expérience professionnelle (stage ou CDD). De même, les étudiants boursiers ne peuvent souvent conserver leur bourse que s'ils sont en stage ou en formation.

"L'année de césure doit surtout servir à mûrir son projet d'avenir", conseille un responsable de cabinet de recrutement. Autrement dit : choisissez une destination et une activité en cohérence avec la suite de votre parcours. "J'ai souhaité partir aux Etats-Unis car en matière de sport, c'est un lieu magique", explique Thomas qui souhaite s'orienter vers le management du sport.

Faire un stage

C'est sans doute l'un des choix les plus judicieux car cela vous permet de cumuler une expérience professionnelle et internationale. Le gain linguistique est aussi appréciable, surtout si vous allez dans un pays anglo-saxon ou que vous travaillez en anglais.

Reste cependant à trouver un stage à l'étranger : s'il vous voulez enrichir votre CV, soyez exigeant(e), ne vous contentez pas d'un poste ressemblant à un job d'été, mais faites une recherche sérieuse pour trouver un stage intéressant pour votre cursus. Vous pouvez consulter les offres publiées sur les sites des grandes entreprises, contacter les réseaux d'anciens élèves, les ambassadeurs de votre école à l'étranger, les sites d'offres de stages.

A savoir : aux yeux des recruteurs, une expérience professionnelle devient significative au-delà de six mois. Mieux vaut donc profiter de cette longue parenthèse pour rester le plus longtemps possible sur le même poste.

Vivre une immersion linguistique

"J'avais toujours eu un mauvais niveau d'anglais car j'avais toujours privilégié l'espagnol"... Etudiante en droit, Claire a finalement choisi de passer 9 mois en Irlande entre sa licence et son master. "J'ai partagé mon temps entre l'école de langues et un job dans la restauration, explique-t-elle, et cette fois, j'ai vraiment progressé !".

Là encore, c'est un choix d'autant plus adapté que votre projet nécessite de maîtriser cette langue. Enhardie par son année en Irlande, Claire a pu être acceptée dans un master d'affaires internationales pourtant très sélectif.

Avant de suspendre vos études pour une césure, vérifiez toutefois que ne pourriez pas partir dans le cadre de votre cursus, soit en postulant via le programme Erasmus+, soit en bénéficiant d'un partenariat entre votre école et une université étrangère.

Faire une mission de volontariat ou mener son projet

C'est la dernière option, la plus personnelle... Vous pouvez partir comme volontaire de service international  (VSI), ou bien faire un service civique à l'étranger... Ces dispositifs, encadrés par l'Etat, vous donnent non seulement un statut de volontaire mais vous mettent aussi en contact avec des ONG et des associations qui recrutent. 

A moins que vous ne montiez votre propre projet comme Félix et Antoine, étudiants à l'ESTP, Ecole supérieure des travaux publics, qui sont partis pour un grand voyage scientifique sur les techniques de reconstruction dans les pays touchés par une catastrophe naturelle. 

L'enrichissement est alors professionnel, culturel, humain..."On a la délicieuse sensation de se sentir utile tout en s’accomplissant soi-même", témoigne Sophie, partie un an en Guinée-Conakry pour Enfants réfugiés du monde. Une césure qui ne sert pas seulement à enrichir votre CV mais à vous déployer et à rendre le monde meilleur, n'est-ce pas tout aussi précieux ?

Mardi 27 Septembre 2016

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger







S'abonner à la newsletter gratuite




Guides à télécharger










Stagevoyage
Spécialistes des stages en entreprises et séjours linguistiques à l’étranger