Examens : prenez soin de votre mémoire



A la veille des examens, malgré vos révisions, vous avez l'impression que votre mémoire est une passoire. Vous avez peur d'avoir tout oublié le jour J ! Pas de panique. Votre mémoire peut très bien faire son job... si vous en prenez soin et si vous tenez compte de son fonctionnement.




Examens : prenez soin de votre mémoire
Imaginez qu'on vous offre une plante exotique qui doit donner des fleurs éclatantes. Pour cela, il faut l'arroser très régulièrement, un peu mais pas trop, et surtout la placer dans un lieu ombragé.
Si vous privez votre plante d'eau plusieurs jours d'affilée et laissez les rayons du soleil la brûler, les fleurs ne seront pas au rendez-vous. Pourtant c'était un très beau spécimen.

L'image peut s'appliquer à notre mémoire : nous avons tous un cerveau doté de cette magnifique faculté de garder la trace de multiples connaissances. Une mémoire à court terme et aussi à long terme.

Mais comme la plante rare, cette mémoire ne peut s'épanouir que si nous veillons à ne pas l'abimer et à la nourrir comme il convient. Inutile de demander à votre médecin des pilules miracle pour la mémoire ! Face aux difficultés de mémorisation, appliquez plutôt les recettes "naturelles".

Forme : préservez votre sommeil et votre équilibre de vie

Examens : prenez soin de votre mémoire
Un grand nombre de difficultés à mémoriser vient tout simplement d'une mauvaise hygiène de vie. On sait que le sommeil joue un rôle essentiel dans le processus de mémorisation car lorsque nous dormons, la trace laissée dans le cerveau par  nos apprentissages se stabilise. Un peu comme la graine qui prend racine dans la terre bien arrosée.

Le manque de sommeil gêne l'attention et l'ancrage mémoriel
Si vous dormez trop peu, ce travail secret est moins efficace : la fixation des souvenirs et des connaissances, "l'ancrage mémoriel" dans la mémoire à long terme est moins bon.
D'autre part, si vous manquez de sommeil, vous avez remarqué que votre attention et votre concentration sont affaiblies. vous avez plus de mal à fixer les connaissances. "Je n'arrive pas à imprimer", disent les étudiants. Le stockage des informations, première étape de la mémorisation, est plus laborieux. Fatalement, vous allez mettre plus de temps à apprendre...

Bref, en période de révisions, soyez très vigilants sur votre heure de coucher. Mieux vaut s'accorder de bonnes nuits de sommeil pour être en forme que de bailler durant des heures devant ses cours. Plus que tout, évitez les nuits blanches, même si vous êtes en retard.

Le manque d'oxygène et d'exercice ralentit le cerveau
De même, il faut garder une bonne hygiène de vie, car notre cerveau fonctionne avec tout notre corps. Aérez-vous de temps en temps, si vous le pouvez, faites un peu de sport, dégourdissez-vous les jambes, faites un pas de danse dans votre chambre, un tour de vélo au bout de la rue. La pause peut être très courte, 5 à 10 minutes, puis vous changez de matière.

Alcool, cannabis : des ennemis de la mémoire

L'alcool, même consommé par intermittence, et bien sûr les drogues, cannabis en tête, abîment les capacités de mémorisation. Comment ? Ils diminuent d'abord les capacités de concentration, et donc de stockage de l'information : difficile de retenir un cours dont on n'a capté que le quart parce qu'on était "ailleurs".

Ensuite, ils modifient la façon dont une information est transmise au cerveau central par l'intermédiaire des cellules nerveuses ou neurones : normalement des produits appelés neurotransmetteurs servent de supports à cette information. Or l'alcool et les drogues endommagent les neurotransmetteurs, la transmission ne se fait plus correctement.
L'hippocampe, partie du cerveau central où toutes les informations sont stockées en mémoire, ne reçoit pas les informations, ou bien ne pourra par les retransmettre correctement au moment où il le faudra. Le jour de l'examen par exemple...

Psycho : apprivoisez vos émotions et reprenez confiance en vous

Examens : prenez soin de votre mémoire
Certains élèves paniquent complètement le jour de l'examen. "Je savais mon cours, mais j'ai perdu tous mes moyens". D'autres sont persuadés d'être plus faibles ou moins doués que les autres, ils traînent un manque de confiance en eux. D'autres émotions et pensées négatives peuvent aussi les envahir. Cela favorise le stress, un mécanisme physique qui là encore sabote le travail de la mémoire, et notamment empêche de se souvenir de ce qu'on a appris.

En effet, dans le cerveau, la zone qui gère les émotions, positives ou négatives, est toute proche de l'hippocampe où siège la mémoire. Des émotions négatives peuvent donc interférer sur la mémorisation (au moment de l'apprentissage et de la récupération).

Savez-vous de quelles émotions il s'agit ? Qu'est-ce qui vous fait paniquer le jour de l'examen ? Vous êtes assailli de pensées négatives qui gênent votre concentration lorsque vous étudiez ? Il faut déjà repérer à froid ces idées qui vous plombent pour pouvoir les combattre. Il existe par exemple des méthodes psycho-sensorielles pour lutter contre le stress en se concentrant sur sa respiration pour mieux vivre l'instant présent.

Si de gros problèmes affectifs (par exemple familiaux) vous perturbent, il faut absolument pouvoir en parler avec quelqu'un (psychologue, amis, conseillers...) pour pouvoir évacuer vos émotions. On peut aussi apprendre à grandir dans la confiance en soi en s'exerçant à avoir des pensées positives pour booster sa motivation et son assurance lorsqu'on doit étudier.

Tout cela permet d'apaiser les angoisses et permet d'étudier plus tranquillement. Votre mémoire peut alors faire son job. C'est un très bel outil qui ne demande qu'à être découvert et rodé. Passez aux points suivants p2.

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger








S'abonner à la newsletter gratuite