Education : et si on apprenait à collaborer ?



Et si l'école ne servait pas seulement à classer les élèves mais leur apprenait à trouver ensemble des solutions ? Le réseau d'entrepreneurs sociaux Ashoka y croit et soutient des écoles qui innovent pour faire des jeunes de futurs acteurs de changement.




Education : et si on apprenait à collaborer ?
Et si on redessinait l'école ? Si tous les enfants pouvaient déployer leur potentiel, prendre confiance en eux, apprendre à vivre ensemble et à collaborer...

Après avoir soutenu des entrepreneurs sociaux de par le monde pour lutter contre la pauvreté, l'exclusion, la destruction de l'environnement, le réseau Ashoka s'attaque au chantier de l'éducation.

Déjà, des écoles innovent pour changer l'état d'esprit des élèves et faire d'eux des "changemakers". Un changemaker, c'est quoi ? Une petite idée à travers cette vidéo qui nous vient d'Inde.
 


Des écoles où on apprend à gérer ses émotions, écouter les pensées des autres

Parmi ces écoles, celle du Colibri : cette école primaire privée sous contrat accueille chaque année 35 élèves, du CP au CM2 autour d'Isabelle Peloux. Elle est plantée dans le centre agroécologique des Amanins animé par le paysan philosophe Pierre Rabhi qui cultive ici selon des méthodes  bio mais propose surtout une éthique de vie : non violence, écoute, empathie.

A l'école du Colibri, les enfants apprennent à comprendre leurs émotions et celles des autres. Une fois par semaine, ils apprennent à exprimer leurs pensées et  à s'écouter dans un atelier philosophique. Ils définissent ensemble des règles de fonctionnement et ont aussi un "temps d’éducation à la paix"...

Le reportage ci-dessous présente ce qui se vit dans cette école et quelques autres du réseau Ashoka : Living school, la Maison de l'enfant, l'école de la Marelle...


D'autres écoles différentes

En Belgique, le projet Teach for Belgium (qui fait partie du réseau mondial "Teach for all") veut agir pour l'égalité des chances dans l'enseignement secondaire : il propose à des jeunes diplômés de donner deux ans pour aller enseigner dans des établissements "difficiles". Leur credo : tous les jeunes peuvent réussir, car tous ont un potentiel et une belle forme d'intelligence !

Ces enseignants volontaires sont formés à enseigner en portant un regard positif sur tout élève, ils sont coachés, soutenus durant deux ans... puis ils poursuivent leur route dans un autre projet professionnel, à moins qu'ils souhaitent poursuivre dans l'enseignement. Dans les entreprises belges, avoir été "enseignant Teach for Belgium" est un "+" sur un CV...

Quant aux jeunes qui ont ces enseignants, on les voit reprendre confiance en eux et croire en leurs talents...


Pour en savoir plus

Le Web pédagogique a consacré un dossier aux "pionniers de l'éducation" soutenus par Ashoka

Jeudi 2 Juillet 2015

Qu'en pensez-vous ?

1.Posté par ABD-RABI le 26/11/2015 22:14
Effectivement, l'école ne doit pas former et s'intéresser qu'au QI. Elle doit former les citoyens de demain capables de vivre et de partager ensemble: La diversité comme comme richesse et le respect comme règle.

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Témoignages | Initiatives | Coin philo | Portrait | Citations | Spiritualité





Vos articles préférés !




S'abonner à la newsletter gratuite