Ecoles d'ingénieurs : HEI ouvre sa prépa rebond aux bacs ES


Les bacheliers ES peuvent désormais postuler dans une école d'ingénieurs postbac comme HEI. Ils seront accueillis dans une classe spéciale dite "prépa rebond" déjà créée pour les recalés de médecine.





Etudiants dans les labos d'HEI.
Etudiants dans les labos d'HEI.
Les passerelles se multiplient dans l'enseignement supérieur comme le prouve l'annonce faite par HEI, une école d'ingénieurs post-bac en cinq ans. Pour la première fois en septembre 2014, HEI va en effet accueillir des bacs ES !

Ces bacheliers ne suivront pas une filière à part durant toute la scolarité, mais seulement en première année. Ils seront accueillis durant un an dans une classe de remise à niveau scientifique appelée "prépa rebond".

Cette "prépa rebond" a au départ été créée pour accueillir à partir du deuxième semestre les étudiants ayant échoué en médecine au premier semestre (et qui sont obligés de se réorienter tout de suite).

A partir de 2014, les bacheliers ES y étudieront dès le premier semestre avant d'être rejoint par les étudiants malchanceux en Paces. Deux catégories d'étudiants pourront ainsi profiter de cette prépa "rebond".

Un rattrapage scientifique

Pour les ES, la prépa mettra bien sûr l'accent sur les matières scientifiques : mathématiques, physique, chimie, sciences de l’ingénieur, informatique mais aussi langues, formation humaine et sport, toutes matières indispensables à un futur ingénieur.

L'objectif de cette prépa rebond est en effet de permettre aux étudiants d'accéder en deuxième année de classes préparatoires. "Ils bénéficieront d’un accompagnement important qui les amènera à une réelle progression et leur donnera de vraies chances de poursuivre en formation d'ingénieur", indique l'école.

Rappelons que la formation à HEI commence par deux années de classes prépas dites "intégrées", avant que les étudiants puissent démarrer le cursus ingénieur où ils choisissent alors une filière.

Les entreprises en recherche de profils variés

L'école d'ingénieurs explique que ce projet a vu le jour, d'une part face au manque de formations ambitieuses proposées en janvier aux recalés de médecine, et d'autre part suite aux nombreuses sollicitations de terminales ES qui souhaitent faire des études d’ingénieur.

Mais ce n'est tout. La diversification des profils veut aussi correspondre à la demande des entreprises qui recrutent des jeunes ingénieurs pour une large palette de métiers dans des secteurs variés comme la santé, les achats, la finance, le commerce, et pas seulement sur des fonctions purement scientifiques…

Or on ne cesse de le répéter : la France manque d'ingénieurs, mais la sélection par les maths imposée en amont au lycée empêche nombre de jeunes d'emprunter ces carrières. De ce point de vue, on ne peut qu'applaudir l'initiative de HEI qui est sans doute appelée à s'étendre à d'autres écoles d'ingénieurs.

A l'UTC, la filière Humanités et Technologie ouverte aux bacs L, ES et S

En 2013 déjà, l'Université de technologie de Compiègne (UTC), école d'ingénieurs universitaire, a ouvert la voie en créant une filière post-bac "Humanités et Technologie" ouverte à tous les bacs généraux : S mais aussi ES et L.

La filière Humanité et Technologie dure deux ans et propose un programme spécifique intégrant les sciences humaines, les mathématiques et la logique, et la technologie. Elle ouvre la voie à trois filières d'ingénieurs sur six à l'UTC.

La filière insiste sur le sens de la technologie pour le progrès humain et sur la place de l'Homme dans l'innovation. Des arguments qui pourraient notamment intéresser nombre de jeunes filles, trop souvent encore rebutées par les écoles d'ingénieurs.

A HEI, une spécialité 'Ingénierie médicale et santé'

De même, pour les étudiants issus de Paces qui ne souhaitent pas totalement abandonner le milieu médical, HEI met en avant sa spécialité d'ingénieur intitulée "Ingénierie médicale et santé" qui forme l’ingénieur au service de la santé.

"Deux axes principaux conduisent les enseignements, explique l'école : la connaissance du secteur et des structures de santé, la conception, le développement et la maintenance de technologies appliquées au médical. Les métiers en qualité, en environnement, en développement durable, en ressources humaines, en maintenance des équipements de santé sont des débouchés pertinents".

Depuis fin 2012, HEI fait partie du Groupe HEI ISA ISEN. L'Ecole dispose de trois campus : deux à Lille et un tout nouveau à Châteauroux depuis la rentrée 2012, dédié à la filière mécatronique en apprentissage.

Lire aussi :
Master en ingénierie : une nouvelle voie vers le métier d'ingénieur à l'université
Choisir une école d'ingénieurs


Lundi 3 Février 2014

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !