Des jobs pour la génération Y




Malgré le chômage des jeunes et la crise mondiale, le marché de l’emploi voit s’ouvrir de belles opportunités pour les "digital natives". Non seulement l’économie web crée de nouveaux métiers, mais elle permet bien des innovations sociales et transforme les façons de travailler.




Des jobs pour la génération Y
Vous arrivez sur le marché du travail et vous craignez de manquer d’expérience ?  Et si vous cessiez de regarder le verre à moitié vide pour vous réjouir des nouvelles opportunités du marché du travail ?

Sur le web, les métiers digitaux se structurent et se spécialisent, constituant autant de niches à démarcher. Sur ce terrain, les jeunes diplômés sont clairement servis par leur aisance dans les nouvelles technologies, atout très recherché des recruteurs.

L'économie numérique n'est pas le seul eldorado du moment : en France, les métiers de la restauration, de l'hébergement et du luxe ont toujours le vent en poupe. Sans oublier les start-up de l'économie sociale et solidaire. Alors, prêts à regarder d'un œil neuf le marché français pour rechercher une offre d'emploi prometteuse ?

Les métiers digitaux, plébiscités par la génération Y

L'économie web reste le secteur phare de la génération Y : façonnée par elle au travers de ses usages et rendue aujourd'hui suffisamment viable pour constituer un vivier d'emplois intéressants. La maturité du web a ainsi donné corps à de nombreux métiers digitaux, de plus en plus structurés et spécialisés. Les experts sont encore rares et les recruteurs sont en quête de profils maîtrisant tout autant la culture du web (philosophie, enjeux, goût de l'innovation) que sa technicité.

Vous retrouvez ainsi des métiers traditionnels transposés dans la sphère numérique : infographiste, web designer, web rédacteur, e-marketeur, web photographe ou encore ergonome web. D'autres métiers sont plus exclusifs et ne s'exercent que sur la Toile, à l'image de l'intégrateur web, du community manager (animateur de communauté) ou du responsable acquisition.

Un métier phare des prochaines années : le Data analyst

Mais à l'heure de la Big Data (industrie du stockage de données), la perle rare que tout le monde recherche reste sans doute le Data Analyst. Il a pour mission de stocker, hiérarchiser, sécuriser et rendre exploitables toutes les données clients publiées sur le web (sites marchands, réseaux sociaux, etc.).

En ce sens, le Data analyst pourrait bien devenir un acteur central du webmarketing de demain.

Le e-commerce poursuit son essor

Alors que certains secteurs traditionnels semblent arriver au terme d'un modèle économique, le e-commerce mondial poursuit son développement : en 2012, il a enregistré une hausse de 21% atteignant 1043 milliards de dollars. Une évolution qui devrait se poursuivre, tant au sein des pays mâtures que des régions émergentes (Chine, Brésil, Moyen-Orient, etc.). 

N'oublions pas que l'essor du web entraîne également dans son sillage une flopée de métiers très distincts : industriels (fabrication de terminaux, maintenance, recyclage), techniques (applications mobiles, Java, PHP, etc.) et commerciaux (brand content, CRM, SEO/SEM). 

Toutes les formations commerciales et techniques intègrent désormais la maîtrise de cet environnement, mais l'on voit aussi s’ouvrir depuis quelques mois de  nouvelles écoles des métiers du web. Des parcours variés et à tout niveau qui peuvent permettre une réorientation ou un complément de formation.

De nouvelles façons de travailler

Dernier atout de la webosphère, elle est particulièrement adaptée aux statuts de freelance, à l'entreprise individuelle ou au travail collaboratif. Cela peut permettre de travailler de chez soi, par exemple en vivant à la campagne, ou de proposer ses services à une ou plusieurs agences. Pensez aussi à cet aspect lorsque vous vous apprêtez à rechercher une offre d'emploi dans les secteurs porteurs !

Enfin, cette nouvelle économie rend plus aisé le lancement de startup basées sur l’innovation. Encouragé par les pouvoirs publics, l’entrepreneuriat social et solidaire a le vent en poupe, et contribue à donner un nouveau sens au travail.

Hôtellerie, restauration, luxe : des secteurs en quête de candidats

Le marché de l'emploi français se distingue aussi par la pénurie de travailleurs manuels qui affecte la restauration, l'hébergement et les produits de luxe.  Ces secteurs aux horaires il est vrai difficiles peinent à trouver des candidats. La restauration rapide est la plus grande pourvoyeuse de postes et attire par ses perspectives d'évolution interne. Quant aux secteurs estampillés de la French Touch comme par exemple les métiers du cuir et de la maroquinerie, ils offrent de nombreuses opportunités en France et à l'international. 

En France, on estime à 600 000 le nombre d'offres d'emploi non pourvues faute d'adéquation entre la formation initiale et les besoins du marché du travail. Étudiez ces offres, mettez à profit vos réseaux sociaux et au besoin, formez-vous pour pénétrer les marchés porteurs : une étude révèle que de nombreux jeunes Français s'engagent dans une reprise d'études ou une formation (spécialisation, réorientation) seulement trois ans après leur sortie du système éducatif. Dans une carrière, rien n'est jamais figé !



Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Cerner son profil | Bâtir son projet pro | Métiers qui recrutent | Métiers à découvrir | Métiers passion | Expériences de jeunes pros | Sans formation ?









S'abonner à la newsletter gratuite










Guides à télécharger





Un blog sur les débouchés

La plasturgie, encore une filière industrielle qui veut attirer les jeunes

Comme d'autres filières industrielles, la plasturgie souffre d'un manque d'attractivité alors que...