Des jeunes plongent pour étudier la Grande Bleue



Découvrir la Méditerranée, ses profondeurs, sa diversité animale et végétale en fragile équilibre. Un groupe de 11 jeunes est parti deux semaines en juillet 2009 faire un séjour d'étude avec le GAREF, une association de fanas d'océanographie, à la rencontre des spécialistes de ce milieu sous-marin. Objectif : monter une exposition. Le carnet de voyage et le diaporama de Marguerite.




Première destination : la station de recherche de STARESO

Plongée depuis le bord à STARESO
Plongée depuis le bord à STARESO
Cette station de recherche sous-marine océanographique (Stareso)  se situe à côté de Calvi en Corse.

Nous y restons 6 jours, rythmés de la façon suivante : une plongée le matin à 5 min en bateau, suivie du déjeuner avec les autres personnes de la station. L'après-midi, nous suivons une conférence sur l'un de nos sujets d'étude, et faisons une nouvelle plongée depuis le bord pour faire nos expériences.

Murène (Pointe de la Revellata, Calvi)
Murène (Pointe de la Revellata, Calvi)
La plongée du matin nous permet d'observer les espèces végétales très diversifiées et protégées, comme les herbiers de posidonies, de cymodocées, les padines, et les espèces animales : les murènes, les poulpes, les bancs de girelles, saupes (vaches de mer), sars, les labres, les castagnoles (ou demoiselles bleues).
Fixés aux rochers, on peut aussi voir des patelles géantes. On remarque aussi des poissons de sable, des rougets.

Grande nacre au milieu des posidonies
Grande nacre au milieu des posidonies
Au menu de la conférence de l'après-midi, on nous présente la posidonie, une espèce végétale très importante qui apporte un abri aux juvéniles de poissons, consolide les rivages avec ses racines et fournit de l'oxygène grâce à la photosynthèse.

Nous étudions également  les espèces protégées de Méditerranée, rares ou remarquables (plantes, crustacés, poissons, tortues, cétacés), et la distributions des espèces en fonction de la profondeur (la surface, le ressac, l'eau de surface, l'eau de profondeur), la bioluminescence (fonctionnement chimique, l'utilisation par les espèces animales), et l'évolution de la vie sous-marine de ses débuts à aujourd'hui.

essai de photo du bernard lhermitte vivant dans la nacre
essai de photo du bernard lhermitte vivant dans la nacre
Pour la plongée de l'après-midi, nous nous livrons à une expérience : rechercher des grandes nacres, les repérer, et faire en sorte de prendre des images de l'intérieur pour savoir si elles sont habitées.
C'est en effet un exemple de symbiose assez connu en Méditerranée. La plupart des nacres ont un habitant : des crustacés comme la crevette, mais nous observons aussi un petit crabe et un bernard lhermitte.

Deuxième destination au sud de Calvi, à Galéria

Blennie dans la rivière du Fango (Galéria)
Blennie dans la rivière du Fango (Galéria)
En arrivant, un fort vent souffle, la mer est démontée. Elle compromet nos projets de faire une randonnée palmée près de la réserve de Scandola, et de visiter l'embouchure de la rivière du Fango qui est en crue.

Nous décidons d'aller visiter des villages typiques à proximité de Calvi, une randonnée près de la pointe de la Girolata. Le dernier jour, nous pouvons tout de même faire une descente en randonnée palmée dans la rivière de Fango, mais plus en amont. Nous y trouvons des blennies d'eau douce.

Dernier spot : l'île de Port-Cros, en face de Hyères

Mérou sur le site de la Gabinière (Port-Cros)
Mérou sur le site de la Gabinière (Port-Cros)
Nous sommes logés au fort de l'Eminence, dans les hauteurs, presque au milieu de l'île. Chaque jour, nous descendons vers le rivage pour faire de la randonnée palmée près des 3 plages remarquables de l'île. Nous finissons de tourner des images sur des nacres, nous avons des rendez-vous avec le personnel du parc national de Port-Cros pour visiter le sentier sous-marin, s'intéresser aux espèces terrestres avec une spécialiste de la botanique, et enfin aider à ramasser les macro-déchets.

Nous faisons aussi une plongée sur un site très connu pour sa concentration en mérous : l'îlot de la Gabinière. Nous en croisons beaucoup sous l'eau car c'est une espèce protégée.
C'est ainsi que notre séjour s'achève avec plein d'images, d'interviews, plein d'idées pour construire par la suite notre exposition sur les symbioses (ou associations animales) qui verra le jour courant 2010.


La plongée vous intéresse ? A lire également :

- Découvrir la plongée sous-marine
- La photo sous-marine : les conseils de Marguerite pour débuter
- Plongée en mer Rouge : journal de bord

Lundi 14 Septembre 2009
Marguerite Baranger

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Témoignages | Initiatives | Coin philo | Portrait | Citations | Spiritualité





Vos articles préférés !




S'abonner à la newsletter gratuite