Conversations essentielles dans des boites branchées


Depuis 2003, une association de jeunes adultes organise des débats-événement baptisés "Conversations essentielles" pour les 20-35 ans dans des cafés ou des boites branchés de Paris. Les sujets ? Ces questions "essentielles" qu'on se pose parfois parfois les soirs de blues ou de remise en question : "Le bonheur, si je veux ?", "La mort, une question taboue ?", "Ma liberté est-elle une illusion"...




Le prochain Café essentiel est consacré au lien homme-entreprise
Le prochain Café essentiel est consacré au lien homme-entreprise
Après un "café essentiel" sur les talents, le 24 janvier dernier, (Avons-nous tous des talents ? Comment les découvrir et les développer ? Peut-on s'enrichir du talent des autres ?), les Conversations Essentielles ont consacré le 18 mars dernier une journée entière à un débat sur l'identité ("Quelle identité sans l'autre ?"), et cela bien avant que les élections présidentielles ne mettent la question de l'identité nationale (avec son nouveau ministère) au coeur des joutes politiques !
Le 20 juin 2007, le sujet n'était pas très loin non plus des préoccupations sociales et politiques avec un sujet sur l'homme et l'entreprise : la réflexion portera sur la place du travail et de l’entreprise dans la vie des hommes et des femmes d’aujourd’hui : peut-on vivre sans travailler ? Quel est le sens de l’entreprise ? Épanouissement personnel et profit sont-ils compatibles ?
L'approche n'est pourtant pas politicienne (même si elle pourra aider à la formation politique des uns et des autres), mais à la fois philosophique, économique, anthropologique et sociale, comme dans les autres "Conversations essentielles" où une large place est laissée à l'échange entre les participants. Il ne s'agit pourtant pas d'un débat classique. La formule, rodée déjà depuis 4 ans, veut tordre le coup aux colloques dans lesquelles chaque invité lit sagement son papier, pour laisser la place à un échange plus vrai, plus spontané, qui cherche tout de même à traiter et à éclairer un sujet sous divers angles de vue. Bref, c'est une conversation, d'où le nom de ces événements proposées chaque année depuis 2003.

Réfléchir ensemble sur des bases humanistes

Des intervenants lors d'une précédente Conversation essentielle à La Cigale début 2007.
Des intervenants lors d'une précédente Conversation essentielle à La Cigale début 2007.
L'intuition vient d'une association Ad Homines constituée de jeunes (plutôt trentenaires) qui veulent réfléchir sans tabous aux grandes questions existentielles sur le sens de la vie, la mort, l'amour, le bonheur, les choix à faire aujourd'hui... Ils veulent causer philo, mais aussi actualité, culture, spiritualité dans s'enfermer dans les codes de pensée habituels qui classent les uns dans la sphère de l'art, les autres dans les chapelles de la religion ou les arcanes de la politique. Les uns sont croyants, d'autres non. Les uns catholiques, les autres juifs, musulmans, agnostiques. Un objectif les rassemble : développer un humanisme qui prenne en compte toutes les dimensions de l'homme. Et faire tout pour stimuler le dialogue entre les disciplines. D'où le choix de la formule : de libres conversations, avec des invités variés et compétents, mais pas de star-system. Le cardinal Jean-Marie Lustiger, le philosophe René Girard, le professeur Lucien Israël, Max Gallo, Gérard Depardieu, ont participé à des précédentes conversations, à côté d'autres intervenants tout aussi précieux par l'éclairage qu'ils ont pu apporter sur tel ou tel sujet.

Les invités : Théodore Zeldin, Jean Kaspar, Marie-Christine Coisne

Des artistes se produisent entre les rounds du débat.
Des artistes se produisent entre les rounds du débat.
Parmi les "grands invités" de juin derniern on comptait notamment : Théodore Zeldin, écrivain et historien de l’université d’Oxford. Autre participant, Loïc Tribot La Spiere, fondateur et délégué général d’un centre d’étude et de réflexion (Think Tank), le Centre d’étude et de prospective stratégique (CEPS). Egalement, Jean Kaspar, ancien secrétaire de la CFDT et dirigeant d'un cabinet de conseil en dialogue social ; et Marie-Christine Coisne, PDG de Sonepar (acteur mondial de la distribution de matériel électrique) et membre du conseil exécutif du MEDEF.
Des intellectuel, mais aussi des acteurs du monde économique et social et... des artistes car comme à chaque fois, les conversations sont rythmés par des chanteurs ou diverses contributions musicales. Histoire d'apporter encore une autre dimension aux débats, et de permettre aux participants de mêler détente et réflexion, sans parler bien sûr des super rencontres qu'ils pourront faire en prolongeant les échanges entre eux.





Pour participer aux Conversations sur le Net

Pour en savoir plus sur l'association, retrouver les débats précedents, les citations sonores ou écrites, avoir des échos, ou mieux encore, prolonger sur le Net les débats sur les questions soulevées, vous pouvez vous rendre sur le site des conversations.

Mardi 5 Février 2008

Témoignages | Initiatives | Coin philo | Portrait | Citations | Spiritualité





Vos articles préférés !




S'abonner à la newsletter gratuite