Concours de l'internat : les étudiants en médecine doivent repasser l'épreuve annulée


Les 7500 étudiants en médecine doivent finalement repasser le 14 juin 2011 la dernière épreuve du concours de l'internat, annulée par deux fois le 1er juin. Une annulation qui les a mis en colère et poussés dans la rue le 2 juin.





Concours de l'internat : les étudiants en médecine doivent repasser l'épreuve annulée
"A la suite de l’annulation, le 1er juin 2011, de l’épreuve de lecture critique d’articles scientifiques (LCA) dans le cadre des épreuves classantes nationales (ECN) 2011, le CNG a décidé de fixer au 14 juin prochain la date de la nouvelle épreuve". C'est par ce communiqué plutôt sobre que le Centre national de gestion qui organise le concours de l'internat a fait amende honorable pour ses multiples couacs d'organisation.

Tous ceux qui ont déjà passé un concours important comprendront la torture psychologique à laquelle ont été soumis les 7500 étudiants en sixième année de médecine qui passaient, le mercredi 1er juin 2011, la dernière épreuve du concours à l'issue duquel chacun peut, selon son classement, choisir sa future spécialité. Concours de haut niveau que les étudiants préparent durant trois années de travail acharné. Ce 1er juin 2011 donc, alors qu'ils planchent durant trois heures sur la dernière et délicate épreuve de "lecture critique d'articles scientifiques" (LCA), les candidats sont interrompus plusieurs fois par les examinateurs qui corrigent des "erreurs" dans l'énoncé : une virgule mal placée, qui rend un texte ambigü, des chiffres décalés sur un tableau, etc.

Finalement, quelques minutes avant la fin, on leur annonce que l'épreuve est annulée et qu'ils devront la repasser l'après-midi ! Or l'après-midi, c'est un nouveau couac dans les centres d'examens de Toulouse et Marseille: les correcteurs manquent de copies, ce qui retarde le début de l'épreuve tandis que d'autres candidats planchent déjà devant leurs sujets. L'épreuve est donc annulée une seconde fois, au motif que l'égalité entre les candidats (particulièrement stratégique dans ces épreuves classantes) n'est plus respectée ! D'après les témoignages recueillis dans divers centre d'examens, certains sont au bord de la crise de nerfs, se demandant s'ils verront un jour le bout du tunnel et s'ils pourront commencer à temps leur stage d'été obligatoire...

La colère des étudiants

Le vendredi 2 juin, un groupe d'étudiants en médecine manifeste sa colère devant le ministère de la Santé et une délégation peut être reçue. Certains demandent carrément que l'épreuve soit supprimée du concours cette année. D'autres craignent que l'ensemble du concours soit annulé et qu'il faille repasser toutes les épreuves ! Quelques heures plus tard, le Centre national de gestion publie son communiqué fixant au 14 juin 2011 la date à laquelle il leur faut repasser l'épreuve de lecture critique d'articles (LCA).

Pas de regrets mais des excuses

"Le CNG réitère ses profonds regrets à l'ensemble des candidats dont chacun reconnaît l'investissement personnel dans des études longues et exigeantes." Il s'engage à organiser parfaitement l'épreuve le 14 juin et redit que son "rôle est de garantir que les candidats soient placés dans des conditions identiques à celles de leurs prédécesseurs et de leurs successeurs pour leur assurer la légitimité dans leurs futures fonctions d’interne et garantir la valeur scientifique de leur formation."

Sur son site Internet, l'Association des étudiants en médecine (ANEMF) "dénonce le manque d’humanité avec laquelle les étudiants sont traités". (...) "Le CNG veut garantir que les candidats soient placés dans des conditions identiques à celles de leurs prédécesseurs et de leurs successeurs, mais les conditions ne sont d’ores et déjà plus identiques", fait remarquer l'ANEMF. L'association précise que sur les conseils d'un avocat spécialisé, afin de ne pas faire courir aux étudiants le risque de repasser toutes les épreuves, elle a accepté que l’épreuve de LCA soit repassée. Cependant, l’ANEMF a exigé que les stages que les étudiants devaient commencer soient tous gardés jusqu’au 20 juin compris, que les étudiants reçoient un défraiement pour tous les coûts de transport et d’hébergement supplémentaires causés par ce report,  (coût d’annulation de billets d'avion par exemple)...

Et elle exige surtout "des excuses publiques de la part des autorités responsables et  une enquête administrative pour déterminer exactement quelles ont été les erreurs commises et par qui". Dans un pays où l'on cultive le culte du concours à l'extrême, le ministère de la Santé a tout intérêt à faire un sans faute le 14 juin 2011 et à reconnaître les erreurs passées, faute de faire vaciller la clé de voute de tout un système... A suivre.


Lundi 6 Juin 2011

Qu'en pensez-vous ?

1.Posté par concours de médecine 2011 le 06/06/2011 17:09
L'horreur! (je crois) être passée à trav' sauf mauvaise nouvelle de dernier moment... Ils ont bien du courage en tout cas!

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !