Bizutage : un étudiant de Paris Dauphine porte plainte



Dérapage lors d'un bizutage organisé à l'université Paris Dauphine par l'association étudiante Japad. Un étudiant de première année se serait vu graver dans le dos une inscription avec une capsule de bouteille. Il a porté plainte.





Bizutage : un étudiant de Paris Dauphine porte plainte
On croyait la saison des joyeux WEI terminés, mais non. La très prestigieuse université Paris Dauphine a rendu public, dans un communiqué du samedi 5 novembre 2011, des faits qualifiés de "pratiques abjectes" par le président de l'université Laurent Batsch.

Que s'est-il passé ? Un étudiant de première année aurait été victime d'un "bizutage" de la part d'un membre de l'assocation éudiante Japad : celui-ci, sous l'emprise de l'alcool, lui aurait gravé sur le dos l'inscription Japad, en "lettres de sang" en quelque sorte, avec un ustensile qui pourrait bien être une capsule de bouteille.
L'étudiant a porté plainte et l'université n'a pas tardé à réagir fortement en se portant également partie civile. "J’ai rencontré la victime pour l’entourer de notre soutien. Nous nous tenons en contact permanent avec sa famille", indique Laurent Batsch.

L'association étudiante louait sa renommée !

En interne, le président de l'université dit avoir pris deux autres mesures immédiates envers l'association Japad  :
- l'association a été radiée et son local dans l'université fermé
- le conseil de discipline est convoqué pour y traduire tous ses participants.
Rien de très original hélas, au regard des débordements qui ont lieu chaque année soit au cours de week-end d'intégration comportant divers rites de bizutage, soit aucours de soirées étudiantes.

Depuis 2008, la loi interdit pourtant le bizutage en tant que tel, et les pratiques dégradantes imposées aux nouveaux étudiants. Des codes de bonnes conduites sont aussi diffusés et il est clair que nombre de BDE, ainsi que les directeurs d'école sont particulièrement vigilants. Chaque année pourtant, quelques débordements ou faits de violence défraient la chronique. Principal accusé de ces débordements : les consommations excessives d'alcool.

La Japad ou Jeune association pour la promotion des événements étudiants à Dauphine ne fait donc pas exception, malgré le style emphatique avec lequel elle se présente sur son site Internet : "La qualité et le succès de nos évènements, y lit-on, relèvent du professionnalisme de nos membres, qui, à l'image de ce que pratique l'Université Paris-Dauphine, sont sélectionnés avec soin. L'investissement personnel et l'expérience des plus anciens sont en effet des facteurs qui participent de la réussite de nos projets." ! Et de poursuivre : "La JAPAD est désormais devenue incontournable à Dauphine, et sa renommée s'étend à tout Paris dans les milieux étudiants."

A quand une renommée basée sur de vraies valeurs humaines, comme le respect de l'autre par exemple, et un professionnalisme qui intégrerait la capacité à gérer ses consommations de façon responsable ? Quant aux membres "sélectionnés avec soin", cela laisse songeur quand on sait que l'étudiant qui a porté plainte était justement candidat à l'entrée dans la Japad...

Lire aussi :
Trois étudiants racontent leur week-end d'intégration
Faut-il encore avoir peur du bizutage ?
WEI : une étudiante porte plainte pour viol


Mercredi 16 Novembre 2011

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !