Avons-nous opté pour la fidélité ?


Tags : mariage



Avons-nous opté pour la fidélité ?
La tromperie est l’une des plus grandes blessures de l’amour. L’amour est exclusif, la passion non ! Voilà l’une des raisons pour lesquelles nous ne pouvons fonder notre avenir sur la passion ou le sentiment amoureux. Qui dit qu’en voyant une jeune fille, plus jeune, plus fraîche, je ne vais pas tomber amoureux et choisir la passion naissante ? En ai-je le droit ? N’est-ce pas trahir les paroles que j’ai prononcées un jour : je t’aimerai toujours ?
Or la cohabitation laisse cette possibilité ouverte de flirter avec une autre fille, ou un autre garçon. Beaucoup témoignent de la peur de perdre l’autre. On sait bien qu’il est nécessaire de prendre une décision claire et ferme pour ne pas tromper l’autre, décision prise par amour de l’autre.



L’amour entre un homme et une femme est exclusif

Dans tous les sondages, on retrouve l’idée que la fidélité aide le couple à vivre heureux. Elle est nécessaire, car elle affirme à chaque conjoint qu’il est unique, irremplaçable. Bien sûr, elle n’est valorisante que si elle est librement choisie : si un mari ne trompe pas sa femme simplement parce qu’il n’en a pas eu l’occasion, ce n’est pas forcément une preuve d’amour ! Mais s’il choisit de refuser les occasions qui vont éventuellement se présenter, la fidélité devient une manière de lui redire qu’elle est et reste « l’unique ».

La fidélité, ce n’est pas seulement la fidélité « physique ». C’est avant tout rester solidaire de l’autre, s’entraider à progresser ensemble, réaliser le projet commun initial (qui peut évoluer et s’adapter). C’est en fait protéger la relation privilégiée avec celui ou celle dont on veut partager le destin.


Mercredi 30 Janvier 2013
Myriam Terlinden

Psycho | Corps et sexualité | Amour | Couple | Un bébé ? | Addictions






Vos articles préférés !

S'abonner à la newsletter gratuite