Alcool et cannabis : le cocktail fatal au volant


On en est maintenant sûr : alcool et cannabis forment un duo explosif au volant car leurs effets se mutiplient. Sous l'emprise des deux produits, vous avez 14 fois plus de risques d'être responsable d'un accident mortel !




Comment peut-on mesurer les effets de l'alcool et du cannabis sur la conduite ?

Alcool et cannabis  : le cocktail fatal au volant
D'octobre 2001 à octobre 2003, une enquête nommée "Stupéfiants et accidents mortels" a été menée sur les routes de France. Dès qu'un accident mortel se produisait, tous les conducteurs impliqués étaient soumis à un test de dépistage urinaire des stupéfiants. S'il était positif, ou si le test urinaire ne pouvait être fait, un prélèvement sanguin était effectué. L'enquête a montré que : - 8,8 % des conducteurs responsables d'un d'accident mortel sont positfs au cannabis. - un conducteur sous cannabis a presque deux fois plus de risques d'être responsable d'un accident mortel que celui qui est sobre. - un conducteur qui a consommé de l'alcool et du cannabis a 14 fois plus de risques de provoquer un accident mortel qu'un automobiliste sobre : c'est le résultat le plus impressionnant.

Pourquoi les risques sont-ils si forts lorsque l'on boit et que l'on fume du cannabis ?

Alcool et cannabis  : le cocktail fatal au volant
D'abord, on pourrait penser que l'effet relaxant du cannabis compense ou annule celui de l'alcool qui est plutôt excitant. Mais ce n'est pas le cas et c'est même l'inverse qui se produit : les effets du cannabis et de l'alcool font plus que s'additionner, ils se multiplient. En effet les zones du cerveau perturbées par ces deux produits sont différentes. De plus en plus de facultés sont atteintes et le risque d'accident monte en flèche.

Quels sont les effets de l'alcool sur le cerveau du conducteur ?

Alcool et cannabis  : le cocktail fatal au volant
- L'alcool provoque une désinhibition : le conducteur a tendance à "se lâcher". Il sous-évalue les risques et transgresse plus facilement les interdits (vitesse, dépassement, sens unique, etc.) - Une baisse de la vigilance et une moindre résistance à la fatigue : à des heures tardives, c'est encore plus fort. Concrètement, on risque plus de s'endormir au volant, et l'on est plus lent à réagir par exemple pour freiner ou anticiper sur un danger. - Une perturbation de la coordination des mouvements. - une modification du champ visuel : on voit moins bien sur les côtés (danger aux carrefours et avec les deux-roues), on perçoit mal les reliefs et les distances (danger pour les dépassements), on est plus sensible aux éblouissements (danger la nuit face aux phares des voitures qui arrivent en sens inverse). Ces effets sont sensibles dès que vous avez 0,5 gramme d'alcool par litre de sang.

Quels sont les effets du cannabis sur le cerveau du conducteur ?

Alcool et cannabis  : le cocktail fatal au volant
- Le conducteur sous cannabis est plus vulnérable face à un événement inattendu. Il est à la fois moins concentré (par exemple il oublie de mettre sa ceinture ou d'allumer ses phares) et plus lent à réagir car ses réflexes marchent moins bien. - Le cannabis peut aussi altérer sa vision, son audition et ses capacités de coordination : il a plus de mal à contrôler sa trajectoire et peut par exemple manquer un virage. L'enquête "Stupéfiants et accidents mortels" (SAM) montre que plus le cannabis est concentré en THC (tétra hydro cannabinol, la substance active qui agit sur le cerveau), plus les effets sur la conduite augmentent.

Certains pensent que le cannabis les incitent à rouler plus lentement à prendre moins de risques et à respecter les distances de sécurité entre les véhicules ?

Rouler moins vite et respecter les distances de sécurité ne suffit pas car le cannabis vous empêche surtout de réagir à temps quand un événement inattendu se produit : une voiture qui arrive à droite, une moto qui vous dépasse, une personne qui traverse, ou un véhicule qui freine devant vous... Sur la route, tous ces événements sont permanents. Or, le produit ralentit la réponse de votre cerveau et de vos membres. Il suffit parfois de réagir avec 3 secondes de retard pour que l'accident se produise. Pratiquement tous les accidents sous cannabis sont dûs à ce retard de réaction. Si vous êtes en plus sous l'effet de l'alcool : vous allez conduire dangereusement (effet de l'alcool) et vous n'êtes plus en mesure de réagir à temps face au danger (effet du cannabis). Exemple : vous êtes ébloui par les phares de la voiture qui arrive en face (effet de l'alcool), et vous mettez beaucoup de temps à rectifier votre trajectoire pour rester sur votre voie (effet du cannabis).

Mercredi 6 Janvier 2010

Psycho | Corps et sexualité | Amour | Couple | Un bébé ? | Addictions





S'abonner à la newsletter gratuite

Vos articles préférés !