Aimer, au masculin et au féminin



En amour, l'homme et la femme sont différents non seulement au plan physique, mais aussi psychologique. Encore des différences qu'il est bien utile de connaître, pour ne pas se faire mal inutilement, et pouvoir même mieux s'aimer.




Qu'est-ce qui vous rend le plus heureux ?

Aimer, au masculin et au féminin
Quand vous sentez-vous le plus heureux ? Heureuse ? Lorsqu'on pose la question à des filles et des garçons, des hommes et des femmes, qu'ils soient étudiants, lycéens, jeunes adultes, la ligne de partage est claire : Les femmes mettent en avant l'importance de la relation avec leurs proches. "Je suis heureuse quand je rigole avec des amis", "Quand on discute et qu'on est bien ensemble", "Quand je m'entends bien avec une amie"... L'harmonie relationnelle est capitale pour la sensibilité féminine. Et pouvoir entretenir cette relation par une écoute, un échange, une complicité, c'est ce qui compte le plus ! Ce qui compte, c'est la relation : "être avec".

Côté masculin, qu'est-ce qui vient en premier ? Le plaisir de réaliser quelque chose que l'on aime, que ce soit faire de l'informatique, jouer au foot, piloter un avion,... L'action arrive avant la relation, même si évidemment la plupart de ces actions seront réalisés avec d'autres personnes. Et même si un homme peut évidemment être très "relationnel". Mais la différence que nous évoquons-là est beaucoup plus profonde.

Ce qui nous fait craquer

Aimer, au masculin et au féminin
Dans la relation amoureuse, on se rend compte que la femme est en général très sensible à la dimension affective : elle aime être aimée, choisie, préférée, choyée, entourée. Et elle aime le sentir et se l'entendre dire. C'est le pouvoir extraordinaire du "je t'aime" qui en a fait craquer plus d'une. Quand le couple est formé, la femme continue à avoir besoin que son compagnon lui exprime son amour, et surtout, sa tendresse et son attachement par de nombreuses attentions.

Côté masculin il y a souvent au départ l'attirance physique : un beau visage, un corps souple, des seins décolletés ou des jambes, provoquent une tension d'ordre sexuel qui accroche le regard, invite à la conversation. Mais pour aller plus loin, le garçon a aussi besoin d'être mis en confiance, de sentir une complicité, d'être encouragé, et dans une relation stable, d'être admiré (que ce soit pour ses muscles, son intelligence, son humour, ses valeurs morales !)... Au bout du compte, hommes et femmes, mecs et filles recherchent la même chose : une relation où l'on peut être totalement à l'aise avec l'autre, aimer et être aimé, simplement ils ne prennent pas le même chemin pour y arriver !

Quand ça devient sérieux

Quand la relation dure et s'approfondit, souvent la réaction féminine et masculine est un peu différente. Quand la femme est amoureuse, elle désire assez vite s'engager dans une relation stable : on retrouve le besoin profond d'être choisie, sécurisée. Vivre ensemble, construire un amour durable, se marier, avoir un enfant, ou simplement, faire des projets ensemble rejoint son désir profond.

Du côté de Roméo, très souvent, les choses sont moins claires : après l'emballement du début de la relation, il se sent parfois un peu "coincé", incapable de faire marche arrière autant que marche avant. Il ne se sent pas "prêt" à s'engager, et du coup, il a tendance à faire attendre Juliette, à ne pas lui donner ce qu'elle attend (promesses, je t'aime, déclaration, etc.), ce qui peut provoquer entre eux non-dits et conflits.

Autre différence, bien caractéristique : chez la femme, l'amour prend toute la place. Elle fait tout tourner autour de ça, et n'a pas peur de changer ses projets, de déménager, de refuser un stage ou un boulot trop loin de son chéri, d'abandonner la danse, les copines, les dimanches en famille, etc, au cas où... Chez monsieur, rien de tel. Même si l'amour est là, il reste bien à sa place, et il n'est pas question de renoncer aux sorties avec les copains, au sport, etc, etc. Et là encore, cette différence que nous sommes des milliers à avoir éprouver va être source d'incompréhensions et parfois de ressentiments. Plus Juliette devient envahissante et possessive, plus Roméo va avoir tendance à fuir au grand galop.

La solution miracle, elle, n'existe pas, car chaque couple a tout de même son histoire unique, mais le fait de comprendre mieux l'autre, d'analyser ses désirs et ses émotions, va permettre de se parler et de ne pas agresser l'autre, puis de mieux comprendre sa personnalité et de se faire davantage confiance. De toutes façons, l'engagement ne pourra être pris en un jour, mais va nécessiter tout un cheminement pour construire un projet commun.

7 Juin 2013

Psycho | Corps et sexualité | Amour | Couple | Un bébé ? | Addictions








Vos articles préférés !

S'abonner à la newsletter gratuite