Accueil des migrants : les jeunes en service civique appelés à la rescousse



Le ministre de la Jeunesse Patrick Kanner va créer 1000 missions de service civique pour aider à l'accueil des réfugiés en France. Les volontaires pourront aider les migrants dans leurs démarches et les réconforter dans le cadre des associations. Un véritable appel à la solidarité pour les 16-25 ans !





Accueil des migrants : les jeunes en service civique appelés à la rescousse
"Aujourd'hui, je vous appelle à une mobilisation exceptionnelle pour répondre à une situation exceptionnelle : nous allons créer un millier de missions de service civique pour que ceux qui sont prêts à donner de leur temps et de leur énergie au service de l'intégration des réfugiés puissent le faire."

Cet appel, c'est le ministre de la Ville et de la Jeunesse Patrick Kanner qui l'a lancé dans une lettre ouverte publiée sur le site MadmoiZelle.com. Il avait déjà indiqué au Conseil des ministres du 9 septembre qu'il allait mobiliser des jeunes dans le cadre du service civique pour aider à l'accueil des réfugiés.

Une rencontre avec des réfugiés dans un centre d'hébergement parisien

Le vendredi 18 septembre au matin, il a détaillé ce qui serait attendu des jeunes volontaires : ceux-ci viendront renforcer le travail des  associations qui sont déjà sur le terrain. Ils pourront aider les familles qui arrivent à faire leurs démarches administratives, les aider à s'intégrer, créer du lien, s'occuper des enfants, aider à l'accueil sur des centres d'hébergement...

Le ministre s'est rendu dans un centre d'hébergement parisien accueillant des migrants. Là, il a salué des réfugiés syriens et irakiens en présence d'autres élus.


Puis Patrick Kanner a rencontré des jeunes volontaires effectuant une mission de service civique dans cette structure. Parmi eux, Hakim, 24 ans, en service civique auprès de l’association Unis-Cité, a déjà participé à des missions auprès des migrants à Calais et Dunkerque.

"Nous pouvons accompagner les migrants dans leurs démarches quotidiennes, leur permettre de rencontrer des gens en faisant des sorties, en participant à des événements, créer du lien avec les habitants", a-t-il expliqué au ministre.


Des compétences techniques mais surtout humaines

Voilà qui vient mettre de l'eau au moulin de Patrick Kanner qui croit à cette aide des jeunes : de fait, l'accueil de réfugiés requiert à la fois des compétences techniques mais surtout des qualités relationnelles, un sens de l'ouverture, de l'aisance en anglais. Des compétences que de nombreux 16-25 ans seraient heureux de déployer en renfort des travailleurs sociaux.

Le gouvernement a donc demandé aux associations et aux collectivités de créer des missions de service civique pour les jeunes en fonction de leurs besoins, et de les transmettre à l'Agence du service civique qui les labellisent.

Comment postuler ?

Vous êtes intéressé ? Vous voudriez savoir ce que vous pourriez faire dans votre région. Comme pour tous les services civiques, il faut s'adresser à l'Agence du service civique

Le site présente toutes les missions disponibles et celles dédiées aux réfugiés devraient augmenter en nombre dans les jours et semaines qui viennent.

On y trouve par exemple en ce moment cette annonce pour une mission proposée dans le Haut-Rhin par un centre d'hébergement pour demandeurs d'asile qui accueille 7 familles :
"Il sera proposé au volontaire de participer à la mise en place de cours d'initiation au français pour les adultes, de proposer en direction des enfants une permanence d'aide aux devoirs et d'assister en outre les parents dans le suivi de la scolarité des enfants" .

Service civique mode d'emploi

Rappelons qu'un service civique est une mission de volontariat accessible à tout jeune de 16 (plus souvent 18) à 25 ans, sans condition de diplôme et pour une durée de six mois à un an.

Cela doit être une mission d'intérêt général qui est effectuée au sein d'une association, ou d'un service de l'Etat ou d'une collectivité locale, Durant sa mission, le volontaire est indemnisé 467 euros par mois, il est couvert par la Sécurité Sociale et il est aidé en fin de mission à trouver sa voie.

Le gouvernement a décidé en 2015 d'augmenter le nombre de missions de service civique (et d'y consacrer les financements nécessaires) de façon à ce que tout jeune qui postule puisse obtenir une mission.
Près de 3000 nouvelles missions devaient être lancées d'ici fin 2016 : la crise des migrants va donner l'occasion aux collectivités et aux associations de concrétiser cet objectif.

Et il y a fort à parier que nombre de jeunes se sentent appelés à vivre ce type de mission. Comme le dit Patrick Kanner dans sa lettre ouverte : "C'est l'occasion pour vous de tordre le coup aux idées reçues de certains vos aînés : vous ne vous désintéressez pas de la marche du monde".


Mercredi 23 Septembre 2015

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !