A l'aide, je suis enceinte



C'est ce qu'on appelle un "accident" et vous avez peur. Vous vous sentez complètement isolée alors qu'il y a des lieux où l'on peut vous aider : vous écouter, vous renseigner, et même vous offrir un toit durant toute la grossesse.




A l'aide, je suis enceinte
Apprendre que l'on attend un bébé quand cela n'était pas prévu est toujours un énorme choc. "Je suis trop jeune", "je n'ai pas d'argent", "mon copain n'en veut pas", "je ne me sens pas capable d'avoir un enfant", "je n'ai pas fini mes études", "je n'ai pas d'emploi"... Bien sûr, il y a l'IVG. Mais là encore, cela vous fait peur. En fait vous vous sentez piégée, coincée dans une situation sans issue. En plus vous n'osez pas en parler autour de vous. Que faire ?

Des lieux où vous pourrez parler et être écoutée

A l'aide, je suis enceinte
La première chose est bien sûr de pouvoir parler à quelqu'un. Le père de l'enfant, vos parents, une soeur, une amie... Mais s'il est important de partager la nouvelle avec eux, l'expérience montre qu'ils sont souvent trop liés à vous pour réagir paisiblement. Ils risquent de vous transmettre leur angoisse plutôt que d'écouter la vôtre ! Et de prendre la décision de garder ou pas cet enfant à votre place.
Allez plutôt parler à une personne indépendante. Le médecin traitant manque souvent de temps. Des associations proposent donc des numéros de téléphone (accessibles 24 h sur 24), et des lieux d'écoute. Là, vous pouvez parler à une personne habituée à écouter et à aider des jeunes femmes. Personne ne vous jugera. Vous pouvez rester anonyme et donc, dire le fond de votre coeur !

Quelle aide trouver dans les associations ?

Vous pouvez d'abord exprimer toute votre inquiétude, vos questions, vos doutes. Le désir de garder votre enfant, ou au contraire d'interrompre la grossesse, mais aussi les craintes que vous avez. Par leur écoute attentive, les personnes vont vous aider à y voir plus clair. Mais c'est vous qui prendrez votre décision.
Elles peuvent aussi vous renseigner sur les démarches administratives et médicales à faire durant une grossesse. Les aides que vous pouvez obtenir. Si vous n'avez pas de toit ou souhaitez vous éloigner de votre famille pour accueillir cet enfant, elles peuvent vous indiquer des foyers, des maisons où l'on peut vivre durant la grossesse puis avec le bébé. Appartements indépendants, grandes maisons familiales ou hébergement chez des familles, toutes les formules existent. Les adresses des maisons d'accueil

Une vie chamboulée mais des nouveaux chemins qui s'ouvrent

Anne et sa fille Inès
Anne et sa fille Inès
On peut aussi faire le choix d'accoucher sous X (de façon anonyme) et confier son enfant à l'adoption. Là encore, ce n'est pas une décision facile à prendre, d'où l'intérêt d'être accompagnée et entourée durant la grossesse. Enfin, certaines associations aident aussi à trouver un travail pour la suite. Car après la grossesse, la vie continue. Si l'on accueille un bébé, elle est même sacrément changée. Les projets de départ sont parfois chamboulés, mais d'autres prennent leur place.

Un nouveau chemin de vie s'ouvre souvent, comme celui d'Anne (photo), étudiante, qui a repris le cours de ses études avec encore plus de motivation. "C’est fatiguant mais pas si dur que ça ; on sort moins le soir mais on est tellement heureuse qu’on n’y pense pas... Un bébé est un rayon de soleil quotidien. Il apporte souvent beaucoup dans les difficultés. Personnellement, ma petite Inès m’a sauvée et à chaque fois que je la regarde me sourire, je réalise combien je suis chanceuse".
lire le témoignage d'Anne


Vendredi 7 Juin 2013

Psycho | Corps et sexualité | Amour | Couple | Un bébé ? | Addictions




Vos articles préférés !

S'abonner à la newsletter gratuite


Découvrir le cycle féminin : un guide pratique de 20 pages pour apprendre à observer chaque jour vos signes de fertilité (glaire, température). Un complément à nos articles (cliquez sur l'image pour accéder au fichier).