18-25 ans : comment éviter la malbouffe ?



La semaine de l’équilibre alimentaire permet chaque année de rappeler que les étudiants mangent mal. Par manque de temps, de place, d’argent ou même d’envie, ils se contentent souvent de se remplir l’estomac, plutôt que de nourrir leur corps et leur cerveau. Pour les victimes de la malbouffe, voici des conseils simples et des recettes sympas pour calmer votre appétit, stimuler vos papilles et vous donner la forme !




Loin de papa-maman, trop d'étudiants mangent mal

18-25 ans : comment éviter la malbouffe ?
"Bien dans ton assiette, bien dans tes baskets". Le slogan de la 6e semaine de l'équilibre alimentaire organisée par la Smérep et le Crous résumait bien le problème. La mal-bouffe règne en maître chez les étudiants. 6 jeunes sur 10 sautent régulièrement un repas, une fois par semaine.

Le petit déjeuner est le repas le plus sauté alors qu'il est le plus important. Un étudiant sur trois saute le déjeuner du midi. Et les filles seraient celles qui sautent un dîner par semaine !

La cause du problème ? La vie étudiante elle-même. Ceux qui se retrouvent seuls dans leur petite chambre n'ont pas trop envie de cuisiner, ou ne savent pas, ou n'ont pas l'équipement. Leur appétit n'est plus flatté par les bons repas pris en famille. Beaucoup se laissent piéger par le manque de temps, ou d'argent. Un phénomène de génération, en quelque sorte ! Le témoignage de Jean-Philippe

Gare aux kilos en trop, aux trous de mémoire, aux coups de pompe

Dommage car ce mauvaise équilibre alimentaire a des effets rapides. Après plusieurs mois d'un régime sandwich-pâtes-pizzas, certains ou certaines accusent les kilos en trop, les fringales et les boulimies de sucreries, les coups de pompe ou de cafard. Le manque de vitamines se répercute sur le dynamisme, le teint, le transit ; un déficit de sucres lent s et de laitages gêne le travail du cerveau : pas très bon pour la mémoire ou les examens tout ça ! Sans compter les effets excitants du café...

Au bout du compte, la malbouffe a sûrement une influence sur le moral. A force de mal manger, on perd le plaisir de manger. A plus long terme évidemment, il y a les risques d'obésité, de diabète, de cancers ou de maladies cardio-vasculaires.

Resto U : des repas équilibrés pour 2,80 euros

Un RU à Avignon
Un RU à Avignon
Le premier conseil donné aux étudiants lors de la semaine de l'équilibre alimentaire, c'est d'aller... tout simplement au resto U plutôt que de se ruer sur les snacks, les boulangeries ou les fast-foods. Car pour un ticket de resto U, soit 2,80 euros, l’étudiant peut avoir sa dose quotidienne de glucides, protéines et lipides, et aussi de fibres. Moins cher, moins sucré, moins gras et plus consistant.

Certains disent qu'ils préfèrent sortir de la fac pour changer d'ambiance. Sachez que les restos U, qui avaient mauvaise presse (lenteur des files d’attente, qualité médiocre, ambiance, propreté, diversité), redorent leur blason car beaucoup ont été rénovés, en région parisienne comme en province.
 Des petits nouveaux tout beaux ont aussi ouverts leurs portes (à Paris par exemple sur le campus Paris V - Rive gauche). L’organisation en a été également modifiée : au lieu d’attendre passivement leur tour, les étudiants composent désormais eux-mêmes leurs repas. Les menus sont complets et équilibrés (dictés par des diététiciens). Alors, refaites un essai.

Repas équilibré : faites-les vous-mêmes !

Et puis, comme dit le proverbe, on n'est jamais si bien servi que par soi-même. C'est vrai. Mais pour manger équilibré, il faut s'organiser. Quelques idées, par exemple si vous êtes seul(e) le soir :

- Faites les courses une fois par semaine : la malbouffe s'installe quand on n'a rien dans son frigo ou son placard et qu'on fonce sur les pâtes ou les biscuits. Faites une bonne provision de fruits : pommes, bananes, clémentines, pamplemousses, kiwi... de légumes frais faciles à manger : tomates cerises, carottes, concombres, avocats... de légumes en sachets si ce n'est pas trop cher : salade, carottes rapées, céleri... de laitages : yaourts et petits crèmes gourmandes aux parfums qui vous plaisent. de fromage si vous êtes amateur.

- Le top du top, c'est de faire vos menus du soir pour la semaine avant de faire vos courses. Chaque soir, prévoyez un plat principal, et complétez par les légumes frais (tomates cerises, carottes) et fruits que vous avez achetés.
Pas d'idées ? Voici quelques recettes que certains Crous de France ont édité sur le Web et d’autres recettes simples pour petits budgets et grosses flemmes : à télécharger ci-dessous.

- Invitez de temps en temps un pote ou un petit groupe d'amis et faites-leur goûter votre meilleure recette. Rien de tel pour vous motiver et retrouver le sens des repas partagés.

Lire aussi notre article : Comment manger équilibré ?

cocktailsansalcool.pdf cocktailsansalcool.pdf  (65.49 Ko)
desserts.pdf desserts.pdf  (76.04 Ko)
recettes_salees.pdf recettes salées.pdf  (228.41 Ko)


Vendredi 7 Juin 2013
Valérie Cantin

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger












S'abonner à la newsletter gratuite